Extension Factory Builder
21/07/2008 à 11:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Alors que l'ancien chef rebelle Jean-Pierre Bemba attend d'être présenté à ses juges de la Cour internationale de justice (CIJ) pour des faits remontant à l'intervention de ses hommes en Centrafrique, un autre militaire congolais a été installé le 12 juillet à la tête de la Mission de consolidation de la paix (Micopax) à Bangui.
Nommé en remplacement du général gabonais Roger Bibaye Itanda, le vice-amiral Hilaire Mokoko tient l'occasion de faire oublier aux populations locales le souvenir douloureux laissé par les rebelles du Mouvement de libération du Congo (MLC). Restaurer l'image de la RD Congo pourrait être le seul sujet de satisfaction de l'officier supérieur à l'issue de son mandat. Tant il lui sera difficile, à l'instar de ses prédécesseurs, de justifier l'existence de la Micopax, anciennement appelée Force multinationale en Centrafrique (Fomuc).
Créée en 2002 par les chefs d'État de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac) dans le but de protéger leur homologue Ange-Félix Patassé, menacé par les rebelles, cette « usine à gaz » qui emploie 500 personnes n'a pas empêché François Bozizé de prendre le pouvoir le 15 mars 2003. Du maintien de la paix, elle s'est alors reconvertie dans la lutte contre le grand banditisme et les coupeurs de routes avec un succès relatif. Alors que certains acteurs de la crise centrafricaine ont signé un accord global de paix le 21 juin à Libreville, le pays s'apprête à engager un dialogue « inclusif » censé exorciser les démons de la guerre civile. Certes, la paix demeure fragile. Mais l'utilité de cette mission, subventionnée par l'Union européenne - et tombée dans le giron de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (Ceeac) -, n'en reste pas moins à démontrer.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Abdelwahab Ben Ayed

Article précédent :
Sarko, Wade, Zuma et les autres

Centrafrique

Desmond Tutu :  la Centrafrique est 'au bord du génocide'

Desmond Tutu : la Centrafrique est "au bord du génocide"

La Centrafrique est "au bord du génocide", s'est alarmé dimanche l'archevêque sud-africain Desmond Tutu, appelant ses habitants à pardonner pour "réapprendre à vivre ensemble[...]

Centrafrique : un prêtre assassiné dans le Nord

Un prêtre centrafricain a été tué vendredi dans la région de Paoua, dans le nord de la Centrafrique, par des hommes armés assimilés aux peuls et à l'ex-rébellion[...]

Centrafrique : Patrice-Édouard Ngaïssona placé sous contrôle judiciaire

Coordinateur politique autoproclamé des anti-balaka, Patrice-Édouard Ngaïssona a été placé jeudi sous contrôle judiciaire.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Misca : le Tchad annonce que tous ses soldats ont quitté la Centrafrique

Il n'y a plus de soldats tchadiens en Centrafrique. Mercredi, le Tchad a annoncé avoir achevé le retrait de ses troupes lors d'une cérémonie officielle présidée, à Sarh, dans le[...]

Rwanda - Centrafrique : à Bangui, le passé résonne dans l'esprit des soldats rwandais

Les violences intercommunautaires dans la capitale centrafricaine réveillent de douloureux souvenirs chez les soldats rwandais de la Misca. Qui tentent d'utiliser leur expérience pour apaiser les tensions.[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Centrafrique : des habitants fuient après des violences au passage d'un convoi de musulmans

La majorité des 7 000 habitants de Boguila, dans le nord de la Centrafrique, se sont enfuis dans la brousse en raison d'affrontements armés au passage d'un convoi de la force africaine escortant plus de 500 [...]

Centrafrique : heurts à Bria, au moins deux soldats de la Misca blessés

La ville de Bria été le théâtre de heurts entre des éléments armés et militaires des forces internationales (Sangaris et Misca). Deux soldats congolais de la force africaine ont[...]

Sommet UE-Afrique : les entretiens de Samba-Panza

Retour sur le déplacement de Catherine Samba-Panza, la présidente de la transition centrafricaine, à Bruxelles et Paris, lors du sommet UE-Afrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces