Extension Factory Builder
21/07/2008 à 11:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Alors que l'ancien chef rebelle Jean-Pierre Bemba attend d'être présenté à ses juges de la Cour internationale de justice (CIJ) pour des faits remontant à l'intervention de ses hommes en Centrafrique, un autre militaire congolais a été installé le 12 juillet à la tête de la Mission de consolidation de la paix (Micopax) à Bangui.
Nommé en remplacement du général gabonais Roger Bibaye Itanda, le vice-amiral Hilaire Mokoko tient l'occasion de faire oublier aux populations locales le souvenir douloureux laissé par les rebelles du Mouvement de libération du Congo (MLC). Restaurer l'image de la RD Congo pourrait être le seul sujet de satisfaction de l'officier supérieur à l'issue de son mandat. Tant il lui sera difficile, à l'instar de ses prédécesseurs, de justifier l'existence de la Micopax, anciennement appelée Force multinationale en Centrafrique (Fomuc).
Créée en 2002 par les chefs d'État de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac) dans le but de protéger leur homologue Ange-Félix Patassé, menacé par les rebelles, cette « usine à gaz » qui emploie 500 personnes n'a pas empêché François Bozizé de prendre le pouvoir le 15 mars 2003. Du maintien de la paix, elle s'est alors reconvertie dans la lutte contre le grand banditisme et les coupeurs de routes avec un succès relatif. Alors que certains acteurs de la crise centrafricaine ont signé un accord global de paix le 21 juin à Libreville, le pays s'apprête à engager un dialogue « inclusif » censé exorciser les démons de la guerre civile. Certes, la paix demeure fragile. Mais l'utilité de cette mission, subventionnée par l'Union européenne - et tombée dans le giron de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (Ceeac) -, n'en reste pas moins à démontrer.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Abdelwahab Ben Ayed

Article précédent :
Sarko, Wade, Zuma et les autres

Centrafrique

Centrafrique : la Séléka exclut ses membres entrés au gouvernement

Centrafrique : la Séléka exclut ses membres entrés au gouvernement

L'ex-rébellion Séléka a annoncé lundi qu'elle excluait les ministres du nouveau gouvernement issus de ses rangs. Les leaders de l'ex-coalition qui contestent la composition du gouvernement formé [...]

Centrafrique : le vrai bilan de la bataille du PK5

Le bilan des affrontements dans le quartier PK5, qui se sont déroulés dans la nuit du 19 au 20 août à Bangui, serait plus lourd que les cinq morts évoqués.[...]

Centrafrique : Michel Djotodia s'engage à participer au processus de sortie de crise

L’ancien chef de la Séléka et ex-président centrafricain Michel Djotodia pourrait apporter sa contribution au processus de sortie de crise en Centrafrique. Une délégation du gouvernement de[...]

Centrafrique : une vingtaine de morts dans des combats entre factions rivales de la Séléka

Une vingtaine de combattants de deux factions rivales de l'ex-rébellion Séléka ont été tués lundi dans de violents affrontements à Bambari, dans le centre de la République[...]

Catherine et les boas

On ne règne sur rien à Bangui, mais on se bat pour ce rien avec une férocité digne d'un roman de Kourouma. S'il en était autrement, Mme Samba-Panza aurait depuis longtemps[...]

Centrafrique : 25 morts dans l'effondrement d'une mine d'or

Au moins vingt-cinq personnes sont mortes dans l'effondrement d'une mine d'or dans la région de Bambari, dans le centre de la Centrafrique, a-t-on appris samedi de sources concordantes.[...]

Centrafrique : à peine nommé, le gouvernement déjà contesté

A peine nommé, le nouveau gouvernement de transition centrafricain était déjà contesté samedi, en particulier par l'ex-rébellion Séléka qui affirme ne pas y avoir de[...]

Centrafrique : nomination d'un nouveau gouvernement de large ouverture

Le Premier ministre centrafricain Mahamat Kamoun a annoncé vendredi la formation d'un nouveau gouvernement de large ouverture, comptant une trentaine de ministres, dont des représentants des groupes armés et[...]

Centrafrique : Mahamat Kamoun a formé son gouvernement

Quelques heures après le discours à la nation de la présidente de la transition centrafricaine, Catherine Samba-Panza, au cours duquel elle a confirmé Mahamat Kamoun au poste de Premier ministre,[...]

Centrafrique : des centaines de personnes manifestent contre la présence française à Bangui

Des centaines de personnes ont participé jeudi à une manifestation pacifique à Bangui contre la présence militaire française en Centrafrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex