Extension Factory Builder
19/02/2007 à 17:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le terme est révélateur : pour désigner l'accord conclu le 13 février entre l'État ivoirien et Trafigura, la société néerlandaise accusée d'avoir, les 19 et 20 août dernier, fait décharger 528 m3 de déchets toxiques à Abidjan, le site Internet que le gouvernement consacre à l'affaire utilise le terme d'« arrangement »…
De fait, en échange de la poursuite des opérations de dépollution et du versement de 100 milliards de F CFA (150 millions d'euros) par Trafigura, l'État ivoirien abandonne « l'action en dommages et intérêts » en cours et renonce, sur son territoire, à « toute poursuite, réclamation ou instance » à l'encontre de ladite société. Il faut se garder, précise le texte, de voir dans ce compromis « une quelconque reconnaissance de responsabilité par l'une des parties ». De son côté, Trafigura jure prendre très au sérieux son « rôle de citoyen global ». Il est vrai que 150 millions d'euros ne représentent guère plus de 0,45 % de son chiffre d'affaires 2006…
Après la conclusion de l'« arrangement », Nzi Kablan, Jean-Pierre Valentini et Claude Dauphin, trois employés de Trafigura détenus à Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca) depuis septembre 2006, ont été presque aussitôt libérés. Le 14 février, le dernier nommé a exprimé son « immense joie » de retrouver ses proches. La veille, dans un communiqué, Trafigura avait également exprimé sa satisfaction. Bref, tout le monde est content.
L'accord du 13 février précise la répartition de la somme versée : 73 milliards de F CFA pour la réparation des préjudices subis par l'État et l'indemnisation des victimes ; 22 milliards pour les frais de dépollution ; et 5 milliards pour la construction d'une usine de traitements des déchets ménagers à Abidjan. Une telle précision peut surprendre dans la mesure où le montant global ne semble pas correspondre à une évaluation très rigoureuse du sinistre. Une semaine avant la signature de l'accord, les négociations portaient, selon une source proche du dossier, sur une somme avoisinant 100 millions d'euros…
Disculpée côté ivoirien, Trafigura n'est toutefois pas tirée d'affaire. Au début de ce mois, les tribunaux britanniques ont jugé recevable une plainte déposée par le cabinet britannique Leigh Day & Co, qui réclame une indemnisation pour les 4 000 à 5 000 Abidjanais dont la santé aurait été affectée. À Amsterdam, où les déchets ont été chargés, une enquête est également en cours : le 15 février, deux employés du port ont été arrêtés. Et la Commission internationale d'enquête mise en place en septembre devrait publier très prochainement son rapport.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

OIF - Succession de Diouf : l'Afrique parlera-t-elle d'une seule voix ?

OIF - Succession de Diouf : l'Afrique parlera-t-elle d'une seule voix ?

Une réunion de la dernière chance pourrait avoir lieu avant le huis-clos des chefs d'État, dimanche. Objectif : arriver à dégager un consensus sur une candidature africaine à la succession[...]

Infographie : le Burkina des coups d'État

Avec l'arrivée au pouvoir du président de transition Michel Kafando, le Burkina Faso retrouve un chef d'État civil après quasiment un demi-siècle de pouvoir militaire. Retour, en infographie, sur[...]

Nizar Mourabit : faux Marocain, vrai imposteur

Un politologue du nom de Nizar Mourabit sévit depuis quelques années au pays des tulipes. Il est apparu un jour sur la scène médiatique, ou plutôt il y a surgi, et n'a cessé de publ[...]

Documentaire : "I Am Ali", l'album de famille

Quarante ans après le combat opposant le boxeur à Foreman, à Kinshasa, un documentaire intimiste brosse un portrait sensible de l'homme qu'il fut, vu par les siens.[...]

Sénégal : sommet de l'OIF à Dakar, tout se passe à Diamniadio

Diamniadio, un pôle urbain ultramoderne et écologique, accueille le sommet de la Francophonie les 29 et 30 novembre. Une bouffée d'air frais, en périphérie d'une capitale hypertrophi&eacut[...]

Algérie : Bouteflika à Grenoble, tempête dans un verre de thé

Prévu de longue date mais occulté par les autorités, le bref séjour d'Abdelaziz Bouteflika en France pour un contrôle médical de routine a - une fois de plus - alimenté [...]

Hollande aux Guinéens : "Nous avons le devoir de vous soutenir" dans la lutte contre Ebola

À son arrivée à Conakry, François Hollande a affirmé, vendredi, la solidarité de la France avec la Guinée dans la lutte contre l'épidémie d'Ebola. Le présiden[...]

Triple explosion meurtrière à la mosquée de Kano, dans le nord du Nigeria

Trois bombes ont explosé vendredi dans l'enceinte de la grande mosquée de Kano, dans le nord du Nigeria. Au moins 64 personnes ont été tuées et 126 blessées.[...]

Burundi : chambardement dans le cabinet de Nkurunziza

Pierre Nkurunziza a signé vendredi une série de décrets relatifs à la "réorganisation des services de la présidence". Parmi les têtes qui ont volé, on note celle de [...]

Abdelfattah al-Sissi à Paris - Alain Gresh : "L'impression de revoir Moubarak reçu par Sarkozy"

Le directeur adjoint de la rédaction du mensuel français "Le monde diplomatique" et spécialiste du Moyen-Orient, Alain Gresh, répond aux questions de "Jeune Afrique" sur la visite mi[...]

Cameroun : Ahmadou Ahidjo ou l'État incarné

Le 30 novembre 1989, le premier président de la République du Cameroun meurt. Les politiciens de 1958 avaient cru élire cet autodidacte pour une brève transition. Vingt-quatre ans plus tard, il quitta l[...]

Cameroun : Ahmadou Ahidjo, 25 ans d'exil funéraire

À l'occasion de la commémoration du 25 anniversaire de la mort d'Ahmadou Ahidjo, Jeune Afrique réédite une série d'articles consacrés à l'ex-président camerounais déc&[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces