Extension Factory Builder
18/04/2005 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La classe politique djiboutienne est animée par deux grands blocs : l'Alliance de la majorité présidentielle (AMP) et l'Union pour l'alternance démocratique (UAD). L'AMP est composée de quatre formations :
- Le Rassemblement populaire pour le progrès (RPP). L'ancien parti unique est présidé par IOG. Son secrétaire général est l'actuel Premier ministre Dileita Mohamed Dileita.
- Le Front pour la restauration de l'unité et la démocratie (Frud). L'ancien parti rebelle a connu une scission en 1996, quand une partie de sa direction a renoncé à la lutte armée. Depuis, il s'est rallié au RPP.
- Le Parti social-démocrate (PSD). Hostile à la candidature d'IOG en 1999, la formation de Moumin Bahdon Farah, ancien ministre des Affaires étrangères, a rallié la mouvance présidentielle à l'occasion des législatives de janvier 2003.
- Le Parti national djiboutien (PND) de l'ancien ministre Aden Robleh. Parcours identique à celui du PSD.

L'opposition est regroupée autour de l'UAD, qui comprend quatre partis :
- L'Alliance pour la République et la démocratie (ARD). Créée par Ahmed Dini au lendemain de son retour d'exil, cette formation est aujourd'hui dirigée par Ahmed Youssouf Houmed.
- L'Union pour la démocratie et la justice (UDJ). Présidée par Ismaïl Guédi Harid, ancien directeur de cabinet du président Hassan Gouled Aptidon, entré en disgrâce en 1994.
- Le Mouvement républicain pour la démocratie (MRD). Son président est Daher Ahmed Farah. Seul opposant à avoir connu les affres de l'emprisonnement ces dernières années pour ses écrits, il vit aujourd'hui à Bruxelles.
- Le Parti pour le développement de Djibouti (PDD) de Mohamed Daoud Chahem, seul opposant à avoir retiré le dossier de candidature pour le scrutin du 8 avril, avant de se raviser.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Abou Mazen fait le ménage

Article pr�c�dent :
Yvonne Vera

AUTRES

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Méditerranée : réunion extraordinaire des dirigeants européens le 23 avril à Bruxelles

Après le sommet extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangères ce lundi à Luxembourg, les chefs d’États et de gouvernement de l’UE se retrouvent jeudi à [...]

Djibouti : Guelleh attend John Kerry le 5 mai

Après la visite, il y a un an, de Susan Rice, la conseillère à la Sécurité nationale de Barack Obama, Djibouti s'apprête à recevoir John Kerry, le secrétaire d'É[...]

Afrique du Sud : quand le roi de la nation zouloue dérape...

En sommant les étrangers de "quitter le pays", Goodwill Zwelithini, le roi de la nation zouloue, a mis le feu aux poudres. Depuis, il a démenti ses propos. Trop tard...[...]

Burkina Faso : code électoral sous surveillance

Les conséquences de l'adoption du nouveau code électoral burkinabè - qui exclut des prochaines consultations présidentielle et législatives les partisans de Blaise Compaoré - sont [...]

Amérique latine : les gringos ont le vent en poupe

La fin programmée de la "guerre froide" entre les États-Unis et Cuba va provoquer une complète redistribution des cartes dans tout le sous-continent. De l'Argentine à la Bolivie et du [...]

Que sait-on de la "mystérieuse" maladie qui a fait 18 morts au Nigeria ?

Un mal encore non-identifié a causé en quelques jours la mort de dix-huit personnes dans l’État d’Ondo, au sud-ouest du Nigeria. Une situation qui suscite les inquiétudes des autorité[...]

Centrafrique : Jean-Jacques Demafouth, qui veut la peau du caméléon ?

Ex-ministre de Patassé, ex-rebelle et aujourd'hui conseiller de Catherine Samba-Panza, il tentait de tirer toutes les ficelles du pouvoir centrafricain. À force, il a fini par faire l'unanimité. Contre[...]

Muhammadu Buhari : "Comment je compte éradiquer Boko Haram"

Quand, dans la nuit du 14 avril 2014, des hommes de Boko Haram ont attaqué une école à Chibok, dans le nord du Nigeria, et kidnappé plus de deux cents jeunes filles, mes compatriotes o[...]

Burundi : élections générales, top départ

À quelques semaines des législatives, prélude à la présidentielle de juin, l'opposition, dans les starting-blocks, dénie au chef de l'État le droit de briguer un troisi&egra[...]

Méditerranée : plus de 300 migrants en plein naufrage, selon l'OIM

L'OIM a reçu lundi un appel au secours provenant d'une embarcation en train de sombrer en Méditerranée. Il y aurait plus de 300 migrants à son bord.[...]

Xénophobie en Afrique du Sud : au secours, l'apartheid revient !

Les violences survenues à Durban ne sont pas un fait isolé. Cela fait des années que les migrants africains sont pris pour cible. Et que, sur fond de difficultés économiques, le poison de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/LIN17045lchiqeuqiti0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/LIN17045lchiqeuqiti0 from 172.16.0.100