Extension Factory Builder
15/03/2005 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
S'il y a, depuis plusieurs mois, voire des années, une seule décision populaire prise par le chef de l'État guinéen Lansana Conté, c'est bien celle de se séparer de son ministre de la Sécurité. Le 8 mars, Moussa Sampil a été limogé et remplacé par un député, ex-gouverneur de Conakry, Ousmane Camara. Leaders politiques, autorités coutumières, journalistes, magistrats, commerçants, simples citoyens... le très zélé Sampil avait réussi à faire l'unanimité contre lui. Son départ du gouvernement coïncide d'ailleurs avec une grève de tous les avocats du barreau guinéen, pour protester contre sa décision de faire arrêter l'un des leurs, Me Paul Yomba Kourouma, dans l'affaire du vrai-faux attentat contre Lansana Conté du 19 janvier dernier.
Les complots inventés de toutes pièces et imputés aux opposants Sidya Touré et Antoine Soromou sont également sortis de l'imagination de cet ex-magistrat continûment accusé d'être très peu regardant sur les droits de l'homme. Son limogeage marque une reprise en main du gouvernement par Cellou Dalein Diallo, le Premier ministre nommé le 9 décembre 2004.
Ce dernier a profité du remaniement partiel qui a emporté l'ex-superflic, pour placer un de ses proches, Ahmed Tidiane Souaré, à la tête du département des Mines. Le dernier ministère touché, les Affaires étrangères, ayant échu à Fatoumata Kaba Sidibé, jusque-là ambassadrice au Nigeria.
Ironie du sort, l'annonce du limogeage de Sampil intervient au moment même de la suppression de tous les barrages routiers installés par les forces de l'ordre sur l'ensemble du territoire guinéen.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Ça bouge au Cameroun

Article précédent :
Un plan anti-Licorne

AUTRES

RDC - Massacres à Beni : des députés réclament l'ouverture d'une enquête parlementaire

RDC - Massacres à Beni : des députés réclament l'ouverture d'une enquête parlementaire

Dans un rapport, douze députés congolais, de retour de cinq jours de mission à Beni, territoire endeuillé par une série de massacres depuis début octobre, fustigent les défaillances[...]

Présidentielle tunisienne : Marzouki et Essebsi polémiquent au sujet de la Constitution

Les quelques lignes adressées par Mohamed Moncef Marzouki, le président sortant, à son rival Béji Caïd Essebsi, chef du parti majoritaire à la nouvelle Assemblée, pour lui demander [...]

Abdel Fattah al-Sissi à Paris : la Libye, les affaires et le dilemme des droits de l'homme

Après l'Italie, la France accueille mercredi Abdel Fattah al-Sissi pour une visite de deux jours à Paris. Malgré son lourd bilan en matière de droits de l'homme, le président égyptien deme[...]

Exclusif : libération d'un prêtre polonais enlevé en octobre dans l'ouest de la Centrafrique

Le père Mateusz Dziedzic, un prêtre polonais enlevé mi-octobre dans l'ouest de la Centrafrique, a été libéré mercredi.[...]

Le Maroc hôte du deuxième Forum mondial des droits de l'homme

Du 27 au 30 novembre, le Maroc organise le Forum mondial des droits de l'homme. Un événement chargé de symboles pour un pays qui sort d'un passé marqué par de nombreuses violations des droits h[...]

Mauritanie : drôle de stratégie

Plus puissant que jamais au sortir de deux années électorales qui auront vu son parti remporter haut la main, fin 2013, les scrutins législatifs et municipaux, avant que lui-même se fasse pl&eacu[...]

"La trinité bantoue" : Max Lobe chez les Helvètes

En suivant les tribulations d'un sympathique antihéros, le jeune auteur camerounais Max Lobe ausculte avec empathie la société suisse... et son propre pays d'origine.[...]

Mali : les rebelles passent de Ouaga à Niamey

En raison de la chute de Blaise Compaoré, les groupes rebelles maliens se sont retrouvés à Niamey avant la reprise des négociations à Alger.[...]

Espagne : scandales de corruption à tous les étages

Les affaires de corruption éclaboussent toute la classe politique, droite et gauche confondues. Elles expliquent en partie le succès foudroyant de Podemos, un nouveau parti d'extrême gauche.[...]

#Tumechoka ou quand les Kényans sont "fatigués" des attaques des Shebab

Des centaines de manifestants kényans ont occupé mardi l'avenue Harambee, à Nairobi, où se trouve le principal complexe gouvernemental. Une mobilisation relayée sur les réseaux sociaux pou[...]

Football : les fédérations d'Afrique australe boudent le Maroc

Dans un communiqué publié le 22 novembre, les fédérations d'Afrique australe expliquent qu'elles déclinent l'invitation de Rabat à venir assister, en décembre, à la Coupe du [...]

Tunisie : Ennahdha protège ses arrières

Alors qu'un second tour de la présidentielle doit encore être organisé en décembre, les négociations ont déjà commencé entre Nidaa Tounès et Ennahdha pour la formation [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers