Extension Factory Builder
14/02/2006 à 15:53
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'Union européenne (UE) est venue à la rescousse du deuxième « poumon vert » de la planète. Le 30 janvier, Louis Michel, le commissaire européen au Développement et à l'Action humanitaire, a annoncé à Brazzaville que l'UE verserait 38 millions d'euros au quatrième programme de gestion des écosystèmes forestiers d'Afrique centrale (Ecofac) pour promouvoir la protection, la conservation et la gestion de 180 000 des 2 millions de km2 que couvre la forêt tropicale dans cette région. Lancé en 1992, l'Ecofac appuie le plan de Convergence établi en février 2005 à Brazzaville par la commission des ministres des forêts d'Afrique centrale (Comifac), lors du IIe Sommet sur la conservation et la gestion des écosystèmes forestiers centrafricains. Alors qu'il ne concernait jusqu'ici que 6 des 11 pays membres de la Comifac, le programme a été élargi, le 30 janvier, à la RD Congo. Une bonne nouvelle quand on sait que ce pays abrite la moitié de la superficie des forêts d'Afrique centrale...

Le geste de l'UE apporte une réponse à l'une des principales critiques faites l'an dernier à Brazzaville : le manque d'implication des bailleurs de fonds dans la sauvegarde de ce patrimoine naturel exceptionnel. Aujourd'hui vital pour près de 65 millions d'Africains et, à terme, pour l'ensemble des populations du globe, le massif forestier du bassin du Congo est soumis à une grave surexploitation. Des coupes sauvages à répétition, le commerce illégal du bois et la déforestation pour la récolte de bois de chauffe font disparaître chaque année près de 8 000 km2 de végétation.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
A chacun son indignation

Article précédent :
Un ministre sans illusions

AUTRES

Tunisie - Nida Tounes : après les législatives, le temps des alliances

Tunisie - Nida Tounes : après les législatives, le temps des alliances

L’enthousiasme suscité par les législatives tunisiennes du 26 octobre s’estompe. Les résultats sont tellement serrés que les alliances entre partis seront déterminantes.[...]

Somalie : l'Amisom juge déséquilibré un rapport de HRW

La Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) a jugé déséquilibré un rapport de Human Rights Watch qui accuse ses soldats de viols et d'exploitation de femmes et de jeunes filles sur leurs bases d[...]

Le barreau de Côte d'Ivoire fustige l'arrivée d'Orrick

 Dans une déclaration écrite, le bâtonnier du barreau de Côte d'Ivoire critique le recours par Orrick au statut de conseiller juridique. Le secrétaire de l'Ordre des avocats demande au cabinet[...]

Burkina - En direct : l'opposition appelle les Burkinabè à la mobilisation générale

Après les violentes manifestations de jeudi, Blaise Compaoré a dissous le gouvernement mais refuse de démissionner. La journée de vendredi s'annonce une nouvelle fois tendue : dans un communiqué [...]

Burkina : le jour d'après

Après les violentes manifestations de jeudi, la situation reste très confuse ce vendredi matin au Burkina. Blaise Compaoré n'a pas l'intention de démissionner, une transition a été é[...]

Ebola - Report de la Can 2015 : un accord de principe" aurait été trouvé

Lors d'une rencontre à Yaoundé, mercredi, entre des responsables marocains et la Confédération africaine de football (CAF), un "accord de principe" a été trouvé pour un [...]

Mali - Moussa Mara : "La justice a de la mémoire"

Le jeune Premier ministre malien, Moussa Mara, comptable de formation, a pris la tête du gouvernement en avril dernier dans un contexte encore très instable. De passage à Paris début octobre, il s'est ex[...]

Burkina : qui sont les principaux acteurs du 30 octobre ?

La situation restait confuse jeudi en fin de journée au Burkina Faso. L’armée semblait avoir pris le contrôle de la situation en annonçant la dissolution du gouvernement et en instaurant une transi[...]

Au Burkina, l'armée annonce une transition de douze mois pour diriger le pays

Une déclaration du chef d'État-major général des armées du Burkina, Honoré Nabéré Traoré, annonce la dissolution de l'Assemblée nationale ainsi que du gouvern[...]

Exclusif : la lettre de François Hollande qui mettait en garde Blaise Compaoré

Dans une lettre datée du 7 octobre, le chef de l'État français, François Hollande, mettait en garde Blaise Compaoré. Il lui expliquait comment le Burkina pourrait "être un exemple"[...]

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de Tillab&e[...]

Burkina : retour sur les événements de la journée historique du 30 octobre

À la suite de la manifestation et des heurts qui ont conduit à l'abandon du vote du projet de loi sur la modification de la Constitution burkinabè, le chef de l'État, Blaise Compaoré, a annonc&ea[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers