Extension Factory Builder
12/12/2005 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

A la tête d'une demi-douzaine de fondations et d'ONG humanitaires, cet homme d'affaires, frère aîné du chef de l'Etat congolais, va lancer une compagnie aérienne en avril prochain.

Il n'est pas que le « frère de... », il est aussi et avant tout le chef de la famille, un PDG multicarte, un de l'ombre et l'un des principaux employeurs privés du Congo. Lui : Maurice Nguesso, 66 ans, aîné du président Denis Sassou Nguesso (DSN) et patriarche du clan depuis la mort, en 2004, de Valentin Ambendet. Dans le tiroir à projets de ce père de quatorze enfants figure en bonne place ce qui devrait être sa plus grosse affaire : le lancement, en avril 2006, d'« Air Congo Express », une compagnie aérienne nationale et régionale au sein de laquelle des capitaux sud-africains sont engagés pour 49 %, lui-même détenant 48 % et l'État congolais 3 %. Un défi à la mesure de ce natif d'Edou, dans la Likouala, formé par capillarité et presque sur le tas à l'école des grandes sociétés pétrolières (Total, Shell, Petrobras, Sonatrach), de l'Orstom français et de la rude technique est-allemande. Emprisonné sans jugement à Brazzaville pendant six mois sous la transition (1991), en quelque sorte pour délit de patronyme, ce fidèle des fidèles de DSN - « Nous sommes comme les deux doigts de la main », dit-il - suit son frère dans sa traversée du désert et l'accompagne tout naturellement lors de sa reconquête du pouvoir. Aujourd'hui, Maurice Nguesso est à la tête d'une demi-douzaine de fondations et d'ONG humanitaires et sportives, ainsi que le PDG de deux importantes entreprises de la place : la Sonotrap (bâtiment et travaux publics) et la Somac, la plus grande société de gardiennage du Congo avec ses 700 employés et son encadrement assuré par d'anciens officiers de l'armée angolaise. Personnalité incontournable du monde congolais des affaires, cet homme consensuel et patelin est aussi un acteur actif des coulisses de la politique. Sans affiliation partisane réelle (il n'est que simple membre du Parti congolais du travail), Maurice Nguesso entretient des rapports amicaux avec la plupart des leaders de l'opposition. À Paris, début décembre, pour préparer son mariage officiel avec Rosalie-Brigitte Akoli, sa compagne depuis onze ans, il s'est ainsi employé à inciter au retour le dernier carré des exilés - à l'exception notable de l'ex-président Lissouba et de l'ancien ministre des Finances Moungounga Nguila Nkombo. Sa proximité avec son cadet de frère, pour le compte duquel il gère les affaires (au sens familial du terme) du clan, facilite évidemment ce rôle de « passeur de messages ».
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
A l'affiche

Article précédent :
Zerhouni, opéré lui aussi

AUTRES

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

Le foot n'est pas la guerre, vous êtes sûr ?

Il n'y a pas qu'en Afrique que les questions politiques font irruption sur les terrains de football.[...]

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Caciques de l'ancien régime ou membres éphémères de l'équipe gouvernementale du président déchu, ils ont décidé de briguer la magistrature suprême le 23&[...]

Burkina : l'opposition manifeste contre le référendum favorable au maintien de Compaoré au pouvoir

L’annonce faite par le gouvernement hier d’un référendum à venir pour ouvrir la voie à une nouvelle candidature de Blaise Compaoré a déclenché des manifestations de m&[...]

Quand Sékouba Konaté se lâche

On le croyait taiseux, encore empreint d'une rigueur très militaire. Mais ça, c'était avant : l'ancien président de la transition est aujourd'hui décidé à régler ses [...]

Accusée d'adultère, une Syrienne est lapidée par son père et des jihadistes

Une Syrienne a été lapidée par son père et des jihadistes de l'organisation de l'État islamique dans le centre de la Syrie, selon une vidéo publiée mardi sur Youtube. Elle ét[...]

Football : le Camerounais Samuel Eto'o élu "Boulard d'or" 2014

C'est une distinction qui manquait encore à Samuel Eto'o. Mardi, le Camerounais a été élu "Boulard d'or" par les lecteurs du quotidien "L'Équipe", devant Zlatan Ibrahimovic [...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Cinéma : "Bande de filles", quatre ados dans le vent

Porté par des actrices non professionnelles, le film de Céline Sciamma "Bande de filles" pose un regard plein de fraîcheur sur les banlieues françaises.[...]

Mali : ouverture du troisième round de négociations à Alger

Les pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés ont repris mardi à Alger. Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé les différents mouvements à c[...]

Comores : le juge et les putschistes présumés

Aux Comores, la justice prend son temps pour traiter les dossiers des auteurs présumés de la tentative de coup d'État du 19 avril 2013.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers