Extension Factory Builder
13/05/2008 à 12:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Selon Amnesty International, l'armée éthiopienne serait coupable de nombreuses exactions à Mogadiscio.

Guled a 32 ans et (sur)vit à Mogadiscio. Des horreurs, il en a vu plus que ne peuvent le supporter ses jeunes yeux. Ses voisins ont été abattus. Des hommes égorgés « comme des chèvres », les testicules tranchés, ont été abandonnés baignant dans leur sang en pleine rue. Sa voisine a été violée par vingt soldats éthiopiens un jour où son mari était absent du domicile.
Si l'on en croit le rapport d'Amnesty International (www.amnesty.org) rendu public le 6 mai et riche en témoignages de ce genre, la situation en Somalie est loin de s'améliorer. Rapide vainqueur des Tribunaux islamiques à la fin de décembre 2006, l'armée éthiopienne, confrontée à une guérilla urbaine quotidienne, s'est rendue coupable de nombreuses exactions, n'hésitant pas à violer, torturer, emprisonner et exécuter sans jugement. « Les dégâts et destructions décrits par des témoins à Amnesty International laissent penser que nombre de ripostes éthiopiennes à des attaques des groupes armés étaient disproportionnées », affirme le rapport. En 2007, quelque 6 000 civils auraient été tués et 600 000 personnes déplacées. Selon Amnesty, le gouvernement fédéral de transition comme la Mission de maintien de la paix de l'Union africaine (Amisom) n'ont pas les moyens de protéger la population.
L'Amisom, pour l'instant composée de 3 300 soldats ougandais et burundais, n'a pas la capacité ni le mandat nécessaire pour protéger les civils. Le Premier ministre éthiopien, Mélès Zenawi, qui bénéficie du soutien appuyé des États-Unis, a annoncé à plusieurs reprises que son armée n'avait pas pour objectif de rester à Mogadiscio. Son gouvernement nie, bien entendu, l'ensemble des accusations contenues dans le rapport. Même si ses soldats s'embourbent de plus en plus dans un pays dont la désintégration se poursuit depuis la chute de Siad Barré, il y a dix-sept ans.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Abbas, jusqu'à quand ?

Article pr�c�dent :
Un fonds américain s'offre Lilas

Ethiopie

Libye : trois migrants 'livrés' à Daesh

Libye : trois migrants "livrés" à Daesh

Trois clandestins, contraints de partir d'Israël l'an passé pour éviter la prison, font partie du groupe de vingt-huit chrétiens d'Éthiopie assassinés par Daesh - notamment par d&eac[...]

Éthiopie : des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Addis Abeba contre l'État islamique

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté mercredi à Addis Abeba en Éthiopie contre le groupe État islamique, trois jours après la diffusion d'une vidéo montrant[...]

L'Éthiopie sous le choc de l'assassinat de ses ressortissants chrétiens en Libye

Le Parlement éthiopien devait proclamer mardi dans la matinée le début de trois jours de deuil national à la mémoire des 30 chrétiens assassinés en Libye par l'État[...]

Dans une vidéo, l'EI assassine 28 hommes présentés comme des chrétiens éthiopiens

Le groupe terroriste État islamique (EI) a diffusé dimanche une nouvelle vidéo de propagande de 29 minutes se terminant par l'exécution d'au moins 28 hommes, présentés comme des[...]

Libye : une vidéo de l'EI montre des exécutions d'une trentaine de chrétiens éthiopiens

Le groupe Etat islamique (EI) a publié dimanche une vidéo montrant l'exécution d'une trentaine d'hommes, présentés comme des chrétiens éthiopiens, par des jihadistes en Libye.[...]

Le français BRL Ingénierie va mesurer l'impact du barrage de la Renaissance sur les eaux du Nil

Le cabinet d'études français BRL Ingénierie a été choisi pour mesurer l'impact de la construction du barrage Grande Renaissance sur les ressources en eau du Nil, a appris "Jeune[...]

Répartition des eaux du Nil : on ne fait plus de vagues

Fini la discorde entre l'Éthiopie, l'Égypte et le Soudan. Ce lundi 23 mars, les trois pays ont signé un accord de principe pour la construction du barrage éthiopien Grande renaissance.[...]

Visite inédite d'un Premier ministre éthiopien à Djibouti

Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn était à Djibouti du 6 au 9 février. Cette première visite d'État d’un chef de gouvernement éthiopien en terre djiboutienne[...]

Chine-Afrique : Pékin nomme son premier chef de mission auprès de l'UA

Le diplomate chinois Kuang Weiling a été nommé jeudi chef de sa mission permanente auprès de l'Union africaine (UA). Il prendra ses fonctions durant la deuxième moitié de février,[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/LIN11058enqutserbnt0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/LIN11058enqutserbnt0 from 172.16.0.100