Extension Factory Builder
12/08/2008 à 11:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Un sommet Turquie-Afrique - doublé d'un forum des affaires - devait se réunir à Istanbul du 18 au 21 août, sous le patronage du président Abdullah Gül. Une première. Outre les cinquante-trois délégations africaines, une vingtaine de chefs d'État et de gouvernement étaient attendus, ainsi que Jean Ping, le président de la Commission de l'Union africaine (UA), dont l'organisation a déclaré la Turquie « partenaire stratégique » au mois de janvier dernier.
Depuis 2003, le gouvernement turc, qui entend « jouer un rôle positif dans le développement du continent », ne limite plus ses initiatives au seul Maghreb. En 2005, les premiers déplacements du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan en Afrique subsaharienne - Éthiopie et Afrique du Sud, en l'occurrence - avaient donné une impulsion politique. Depuis, les relations bilatérales se multiplient. Entreprises et investisseurs turcs se livrent à une offensive de charme. Alors qu'il ne dépassait pas 5,4 milliards de dollars en 2003, le volume des échanges commerciaux avoisinait l'an dernier 10 milliards de dollars. Ankara se fixe désormais pour objectif d'atteindre 50 milliards en 2012.
Trois faits nouveaux. En mars dernier, l'Agence turque de coopération et de développement (Tika) a alloué 50 millions de dollars sur cinq ans à des projets très ciblés présentés par des acteurs locaux dans les domaines de la santé, de l'éducation et du développement. En mai, la Turquie est devenue membre non régional de la Banque africaine de développement. Enfin, Ankara a programmé l'ouverture de dix ambassades en 2008 (Angola, Cameroun, Côte d'Ivoire, Ghana, Madagascar, Mali, Mozambique, Niger, Tanzanie, Tchad) et de cinq autres en 2009 (Burkina, Guinée, Mauritanie, Ouganda, Zambie).

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

International

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

France : un gouvernement enfin cohérent, mais si fragile !

Après l'éviction d'Arnaud Montebourg et des ministres frondeurs, le gouvernement Valls II va pouvoir mener une politique ouvertement sociale-libérale. Ce changement de cap peut-il lui permettre de retr[...]

Racisme italien et humour de ses victimes

Quelle est la part d’humour dans le bras de fer entre le Congolais Clément Kikoko Kyenge et le président du Sénat italien Roberto Calderoli ? “Sans rire”, le second accuse le premier[...]

Santé : un test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme

Un nouveau test rapide et peu coûteux pour détecter le paludisme a été mis au point par des chercheurs de Singapour et des États-Unis. La maladie tropicale coûte la vie à 600 000[...]

Cisjordanie : Israël s'empare de 400 hectares de terres

Les autorités israéliennes ont annoncé, dimanche, le lancement d’une procédure d’appropriation de 400 hectares de terres situées en Cisjordanie, dans le secteur de Bethléem.[...]

Référendum

En brumeuse Écosse le 18 septembre, mais surtout, en ce qui nous concerne, au Burkina, dans les deux Congo, au Rwanda et au Burundi, cinq pays où pourraient être organisées dès 2015[...]

Inde : de la syrah au pays de Shiva

Alors que la consommation nationale de vin est en pleine croissance, plusieurs producteurs locaux commencent à se faire un nom. Parmi eux, Sula Vineyards, qui s'apprête à exporter... en France.[...]

Italie : le père de Cécile Kyenge a-t-il (vraiment) ensorcelé Roberto Calderoli ?

Connu notamment pour ses insultes racistes, Roberto Calderoli a affirmé mardi que le père de Cécile Kyenge l'avait ensorcelé. Et le sénateur italien dit détenir des preuves de ses[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

François Hollande : "Bachar al-Assad ne peut pas être un partenaire de la lutte contre le terrorisme"

Lors de son discours annuel devant les ambassadeurs, jeudi, le président français, François Hollande, a affirmé qu'il refusait coopération avec le gouvernement de Bachar al-Assad pour lutter[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex