Extension Factory Builder
10/12/2007 à 11:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le 5 décembre, deux inspecteurs généraux d'État, Mayassine Diongue et Assane Dianko, ont remis à Mbaye Jacques Diop, le président du Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales (Craes), un ordre de mission signé de Zackaria Diaw, le directeur du cabinet du chef de l'État. « Les inspecteurs sont chargés d'une vérification administrative et financière », précise ce document.
Diop a dirigé le Craes depuis sa création, en août 2004, jusqu'à sa dissolution, le 27 novembre dernier, et son remplacement par un Conseil économique et social. « Je suis le quatrième personnage de l'État, a-t-il rappelé à ses visiteurs. Depuis l'indépendance, aucun inspecteur d'État n'a jamais mis les pieds ni au Conseil économique et social ni à la primature ni à l'Assemblée nationale, encore moins à la présidence de la République. Seule la Cour des comptes est habilitée à me contrôler. »
Les hostilités sont déclarées entre Diop et le président Abdoulaye Wade depuis que, le 1er octobre, le second a demandé au premier de démissionner. « Je n'ai pas de contentieux avec vous et ne souhaite pas en avoir, mais j'ai besoin du poste que vous occupez », lui a-t-il fait savoir. Réponse : « Je n'ai pas commis de faute. Si je démissionne alors que mon mandat court jusqu'en août 2009, personne ne le comprendra. » Trois jours plus tard, alors que Diop s'apprêtait à se rendre à Paris pour participer à une réunion de l'Union des conseils économiques et sociaux et institutions assimilées de la Francophonie, qu'il préside depuis le mois de juin, le chef de l'État lui a interdit de quitter le territoire sénégalais.
Le 16 novembre, après une médiation d'Iba Der Thiam, le coordonnateur de la Cap 21, la coalition des partis de la mouvance présidentielle, Diop accepte, pour la forme et « pour ne pas défier le président », de présenter sa démission. Trop tard, Wade ne décolère pas pour autant. Lors d'un comité directeur de son parti, il sonne la charge : « J'ai des griefs contre Mbaye Jacques Diop. À la tête du Craes, il a organisé des missions fantaisistes qui ont coûté 300 millions de F CFA. » D'où la descente des inspecteurs généraux d'État au siège du Craes… Comme lors de ses différends avec Idrissa Seck et Macky Sall, deux anciens Premiers ministres, Wade a manifestement choisi de régler ses comptes à coups d'audits et de poursuites judiciaires.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Ahmadinejad ravit la vedette

Article pr�c�dent :
Veolia à l'eau

AUTRES

Soudan : les élections générales fixées au 13 avril

Soudan : les élections générales fixées au 13 avril

Les élections générales au Soudan, prévues initialement le 2 avril ont été fixées au 13 du même mois, a annoncé samedi le chef de la commission nationale[...]

Gabon : trois morts dans une manifestation à Libreville, selon l'opposition

Trois personnes ont été tuées samedi dans Libreville et de nombreuses autres blessées au cours d'une manifestation contre le pouvoir du président Ali Bongo Ondimba, a affirmé l’opp[...]

Les Tunisiens votent pour élire un président et tourner la page de la transition

En se choisissant un nouveau chef d’État dimanche, la Tunisie tournait, avec émotion ou indifférence, la page d’une transition postrévolutionnaire qui aura duré quatre ans. Un scrut[...]

Ebola : 7 373 morts sur 19 031 cas, selon l'OMS

Le nombre des morts dues à l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola en Afrique de l'Ouest s'élève à 7 373 sur un total de 19 031 cas enregistrés dans les trois pays l[...]

Côte d'Ivoire : les anciens rebelles n'en finissent pas de gêner le régime Ouattara

Grève de militaires, barrages, coups de feu dans Abidjan après l'arrestation vendredi d'un ex-chef de guerre: les rebelles ayant aidé Alassane Ouattara à arriver au pouvoir en Côte d'Ivoire, apr[...]

Égypte : première rencontre entre le président Sissi et un émissaire qatari

Le Caire a affirmé samedi vouloir mettre un terme à ses différends avec le Qatar à l'issue de la première rencontre entre un émissaire qatari et le président Abdel Fattah al-Sissi[...]

Gabon : un étudiant tué lors d'une manifestation interdite de l'opposition

Un étudiant gabonais a été tué samedi au cours d'une manifestation interdite de l'opposition réclamant le départ du président Ali Bongo Ondimba, qui a donné lieu à d[...]

Présidentielle historique en Tunisie, un mort dans une attaque

Les Tunisiens votaient dimanche pour élire leur président après une transition chaotique de quatre ans dans ce pays où les tensions restent vives, un homme armé ayant été tu&eacut[...]

Israël mène un raid aérien sur Gaza, le 1er depuis la trêve fin août

L'aviation israélienne a mené tôt samedi un raid sur le sud de la bande de Gaza, le premier depuis la guerre de juillet-août, quelques heures après un tir de roquette venu de l'enclave palestinie[...]

L'ONU lève ses sanctions contre un ancien chef de guerre somalien

Les Nations unies ont levé leurs sanctions contre l'ancien chef de guerre somalien Mohamed Said Atom, qui s'était allié aux insurgés islamistes shebab avant de s'en éloigner il y a six mois.[...]

Le Liberia élit ses sénateurs malgré Ebola

Les Libériens votaient samedi, sans incidents, pour renouveler la moitié des sièges du Sénat, un scrutin reporté plusieurs fois en raison de l'épidémie d'Ebola qui frappe le pays [...]

Présidentielle tunisienne : soulagement général à la fin de la campagne

Le 21 décembre, les Tunisiens décideront qui de Moncef Marzouki ou Béji Caïd Essebsi sera le premier président postrévolution légitimé par les urnes. Jusqu’au bout, les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers