Extension Factory Builder
10/12/2007 à 11:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le 5 décembre, deux inspecteurs généraux d'État, Mayassine Diongue et Assane Dianko, ont remis à Mbaye Jacques Diop, le président du Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales (Craes), un ordre de mission signé de Zackaria Diaw, le directeur du cabinet du chef de l'État. « Les inspecteurs sont chargés d'une vérification administrative et financière », précise ce document.
Diop a dirigé le Craes depuis sa création, en août 2004, jusqu'à sa dissolution, le 27 novembre dernier, et son remplacement par un Conseil économique et social. « Je suis le quatrième personnage de l'État, a-t-il rappelé à ses visiteurs. Depuis l'indépendance, aucun inspecteur d'État n'a jamais mis les pieds ni au Conseil économique et social ni à la primature ni à l'Assemblée nationale, encore moins à la présidence de la République. Seule la Cour des comptes est habilitée à me contrôler. »
Les hostilités sont déclarées entre Diop et le président Abdoulaye Wade depuis que, le 1er octobre, le second a demandé au premier de démissionner. « Je n'ai pas de contentieux avec vous et ne souhaite pas en avoir, mais j'ai besoin du poste que vous occupez », lui a-t-il fait savoir. Réponse : « Je n'ai pas commis de faute. Si je démissionne alors que mon mandat court jusqu'en août 2009, personne ne le comprendra. » Trois jours plus tard, alors que Diop s'apprêtait à se rendre à Paris pour participer à une réunion de l'Union des conseils économiques et sociaux et institutions assimilées de la Francophonie, qu'il préside depuis le mois de juin, le chef de l'État lui a interdit de quitter le territoire sénégalais.
Le 16 novembre, après une médiation d'Iba Der Thiam, le coordonnateur de la Cap 21, la coalition des partis de la mouvance présidentielle, Diop accepte, pour la forme et « pour ne pas défier le président », de présenter sa démission. Trop tard, Wade ne décolère pas pour autant. Lors d'un comité directeur de son parti, il sonne la charge : « J'ai des griefs contre Mbaye Jacques Diop. À la tête du Craes, il a organisé des missions fantaisistes qui ont coûté 300 millions de F CFA. » D'où la descente des inspecteurs généraux d'État au siège du Craes… Comme lors de ses différends avec Idrissa Seck et Macky Sall, deux anciens Premiers ministres, Wade a manifestement choisi de régler ses comptes à coups d'audits et de poursuites judiciaires.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Ahmadinejad ravit la vedette

Article précédent :
Veolia à l'eau

AUTRES

Mali - Moussa Mara : 'La justice a de la mémoire'

Mali - Moussa Mara : "La justice a de la mémoire"

Le jeune Premier ministre malien, Moussa Mara, comptable de formation, a pris la tête du gouvernement en avril dernier dans un contexte encore très instable. De passage à Paris début octobre, il s'est[...]

Burkina : qui sont les principaux acteurs du 30 octobre ?

La situation restait confuse jeudi en fin de journée au Burkina Faso. L’armée semblait avoir pris le contrôle de la situation en annonçant la dissolution du gouvernement et en instaurant une transi[...]

Au Burkina, l'armée annonce une transition de douze mois pour diriger le pays

Une déclaration du chef d'État-major général des armées du Burkina, Honoré Nabéré Traoré, annonce la dissolution de l'Assemblée nationale ainsi que du gouvern[...]

Exclusif : la lettre de François Hollande qui mettait en garde Blaise Compaoré

Dans une lettre datée du 7 octobre, le chef de l'État français, François Hollande, mettait en garde Blaise Compaoré. Il lui expliquait comment le Burkina pourrait "être un exemple"[...]

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de Tillab&e[...]

Burkina : Blaise Compaoré assure vouloir remettre le pouvoir à l'issue d'une transition

En prenant d'assaut l'Assemblée nationale, jeudi matin, à Ouagadougou, les manifestants ont eu raison du vote du projet de loi sur la modification de la Constitution burkinabè, qui doit permettre à Blai[...]

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

Ce sera la plus grande mosquée du pays et sans doute d'Afrique de l'Ouest. Un chantier colossal, des mensurations qui donnent le tournis... Le tout grâce à la générosité des mouride[...]

RDC : neuf nouveaux corps de civils découverts à Beni

La société civile locale a annoncé jeudi la découverte de neuf nouveaux corps de personnes assassinées dans plusieurs localités du territoire de Beni, portant le bilan de récents ma[...]

Ebola - CAN 2015 : Keita, Chermiti, Ndinga, N'Ganga... l'idée d'un report fait son chemin

Si l’avenir de la CAN 2015 (17 janvier-8 février) se jouera dans les prochains jours, les joueurs potentiellement concernés par la compétition commencent à s’exprimer. Et ceux que Jeune Af[...]

Ebola : le co-découvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Kenya : Ban Ki-Moon appelle à mettre fin à l'excision

Dans le cadre d'une campagne mondiale contre l'excision lancée avec le quotidien britannique "The Guardian", Ban Ki-moon a appelé jeudi à Nairobi à mettre fin à la mutilation gén[...]

Mozambique : le candidat du Frelimo, Filipe Nyusi, officiellement élu président

La Commission électorale nationale du Mozambique (NEC) a annoncé jeudi les résultats officiels de l'élection présidentielle du 15 octobre. Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, en sort va[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers