Extension Factory Builder
10/09/2007 à 13:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Après les récentes législatives (aux mois de juin et d'août), la mise en place, le 4 septembre, du nouveau bureau de l'Assemblée nationale semble indiquer que des changements sont en cours au Congo-Brazzaville. Actuel ministre de l'Administration du territoire et cacique du régime, François Ibovi se retrouve ainsi premier vice-président de l'Assemblée. S'agit-il d'une sanction pour les graves dysfonctionnements constatés lors du dernier scrutin ? Les avis sont partagés. Mais il est probable qu'Ibovi s'attendait à ce changement d'affectation, même si le Parti congolais du travail (PCT), la formation au pouvoir, s'est plutôt bien sorti des législatives (46 députés, plus 42 alliés).
Le plus heureux dans l'affaire est sans nul doute Justin Koumba (60 ans), le nouveau président de l'Assemblée - un homme du Sud, conformément à la tradition. Ancien ministre de l'Éducation nationale et ancien président du Conseil national de transition, ce docteur en économie dirigeait en dernier lieu une institution fantôme, la Commission nationale des droits de l'homme. En juin, à la veille des législatives, il avait sabordé son parti, l'Alliance pour le Congo (APC), pour se présenter sous les couleurs du PCT.
Jean-Pierre Thystère-Tchicaya, le précédent président de l'Assemblée, pourtant membre de la majorité présidentielle, avait, par son franc-parler, causé certains soucis au parti au pouvoir. Il était notamment favorable à la création d'une commission électorale indépendante - et ne s'en cachait pas. Considéré comme un fidèle de Denis Sassou Nguesso, Koumba est sans nul doute plus sûr.
L'élection de Claudine Munari comme deuxième secrétaire du bureau de l'Assemblée n'est pas non plus passée inaperçue. Directrice de cabinet de l'ancien président Pascal Lissouba, elle avait regagné le Congo après l'ouverture décidée par Sassou, au début de la décennie. Élue députée en 2002, elle avait rompu avec ses amis de l'Union panafricaine pour la démocratie et le progrès social (Upads). Réélue cette année, elle se réclame désormais de la majorité présidentielle.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Agenda

Article précédent :
Un œil sur le Maroc

AUTRES

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Jeune patronne d'Oriental Wedding, cette créatrice propose ses caftans aux Franco-Maghrébines à la recherche de robes de mariage traditionnelles... et modernes.[...]

Tourisme gay : l'Ouganda à voile et à vapeur

Les homosexuels révulsent une frange des autorités ougandaises, mais le secteur du tourisme ne dédaigne pas le contenu de leurs portefeuilles. Schizophrénie politique ?[...]

Immunité routière pour diplomates africains à New-York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New-York.[...]

Libye : Mahmoudi sous haute protection

Abdelhakim Belhaj, l'ex-jihadiste libyen réfugié en Turquie, assure que l'ancien Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi Mahmoudi, peut compter sur sa protection. Celui-ci est détenu depuis juin 2012 à Tr[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le metro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a fait le to[...]

Côte d'Ivoire : les faits que la procureure de la CPI reproche à Charles Blé Goudé

La Cour pénale internationale (CPI) étudie depuis lundi l'oportunité de juger - ou pas - Charles Blé Goudé. L'accusation, portée par la procureure Fatou Bensouda, demande que quatre chefs [...]

Algérie : Jund al-Khilafah, des "soldats" pas si inconnus

Qui sont les terroristes de Jund al-Khilafah, qui ont exécuté l'otage français Hervé Gourdel ? Leur chef, Abdelmalek Gouri, a fait allégeance à l'État islamique.[...]

Le gouvernement ivoirien va liquider la Banque pour le financement de l'agriculture

 Le gouvernement ivoirien a décidé de liquider la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA). Lancée en 2004 pour soutenir les PME et le monde rural, cet établissement bancaire&nbs[...]

Hama Arba Diallo, figure de la gauche burkinabè, est décédé

Hama Arba Diallo, député-maire de Dori et figure de l'opposition burkinabè, est décédé dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre. Il avait 75 ans.[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir b&[...]

Afrique du sud : et Rosatom, le rival d'Areva, arriva...

Rosatom, le géant russe du nucléaire, a-t-il remporté le plus grand marché public de l'histoire sud-africaine ? C'est en tout cas ce qu'il laisse entendre. De quoi inquiéter son concurren[...]

Procès Karim Wade : Bibo Bourgi a quitté le Sénégal pour se faire soigner en France

Apres 20 mois d'atermoiements, la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a finalement autorisé Bibo Bourgi, personnage central du procès de Karim Wade, à quitter le Sénég[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers