Extension Factory Builder
10/09/2007 à 13:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Capitale congestionnée, régions enclavées. Plusieurs projets d'aménagement ont été lancés afin d'améliorer le réseau routier du pays.

Le réseau routier guinéen (long de 34 000 kilomètres) est dans un état catastrophique. Sur l'ensemble du pays comme dans la capitale. Installée au bord de l'océan Atlantique sur une presqu'île de 36 kilomètres de long et 2,6 kilomètres de large, Conakry est en proie à d'innombrables embouteillages. Aux heures de pointe, l'accès au centre administratif, concentré à l'extrémité de la presqu'île, relève du parcours du combattant. Avec des infrastructures portuaires implantées en plein centre-ville dans la commune de Kaloum, le cœÂœur de la capitale est fréquemment encombré en raison de l'important trafic routier qui provient du Port autonome de Conakry (PAC).

À l'intérieur du pays, si les principaux axes, bien que peu entretenus, sont relativement en bon état, les régions agricoles telles que la Guinée maritime (ouest) ou la Guinée forestière (sud-est) restent enclavées. Faute de routes. Un manque qui pénalise lourdement l'écoulement du café, du cacao, de l'huile de palme et du riz local vers la capitale. Pour remédier aux problèmes de circulation des personnes et des marchandises dans Conakry, le nouveau gouvernement souhaite redessiner le visage de la ville grâce à plusieurs projets financés par des bailleurs de fonds. Plus gros chantier de la capitale, la construction de la « deux fois deux voies », une bande de bitume de plus de dix kilomètres de long qui reliera directement le quartier de Tombo (centre-ville) à l'aéroport international de Conakry-Gbessia, devrait coûter 80 millions de dollars, dont 12,4 millions sont financés par l'Agence française de développement (AFD). Fin des travaux en 2011.

En attendant, faute de pouvoir reconstruire entièrement la capitale, le gouvernement devrait obtenir du Fonds d'investissement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) un prêt de 9 millions de dollars pour l'achat, en Inde, d'une centaine de bus. Lesquels seront utilisés pour relier Kaloum aux quartiers périphériques dès octobre 2007. La création d'un train de banlieue qui doit servir au transport des passagers, des marchandises et des ordures ménagères est également envisagée. Quelque 50 millions de dollars sont nécessaires à la réhabilitation des voies ferrées qui traversent Conakry, et à la construction d'un port sec en dehors de la capitale afin d'y stocker les conteneurs sortis du PAC.

Particulièrement saturé par l'augmentation du trafic en provenance de l'Asie, et notamment de la Chine, de plus en plus présente dans le pays, le PAC ne peut accueillir plus de 50 000 boîtes. Lancé en 2003, le troisième projet d'extension du PAC prévoyait le doublement de la capacité d'accueil en prévision d'une saturation du port annoncée pour 2010. Financé par l'AFD, la KFW (coopération allemande) et la Banque européenne d'investissement (BEI), à hauteur de 12 millions d'euros chacun, le projet est actuellement au point mort en raison d'un arriéré de 2 millions d'euros de l'État envers la BEI. Mais l'espoir subsiste. Fin juillet, les trois bailleurs de fonds ont donné leur accord de principe pour la reprise du projet. Enfin, l'aéroport international de Conakry-Gbessia devrait également être délocalisé, d'ici à 2010, à une soixantaine de kilomètres au sud de la capitale, dans la région de Forécariah.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Agenda

Article précédent :
Un œil sur le Maroc

AUTRES

RDC : des militaires se livrent au commerce de minerais, selon Global Witness

RDC : des militaires se livrent au commerce de minerais, selon Global Witness

En marge de la conférence internationale sur les minerais de conflit qui s'ouvre le 3 novembre à Kinshasa, Global Witness a accusé vendredi des militaires congolais de continuer à se livrer au commerce[...]

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Après la mort de Christophe de Margerie, dont les obsèques ont eu lieu le 27 octobre à Paris, c'est Patrick Pouyanné qui prend les rênes de la major pétrolière française. [...]

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Clichés éculés, raccourcis stupéfiants, partialité délibérée... Les internautes tunisiens n'ont pas de mots assez durs pour qualifier la couverture de leur pays par les m&[...]

UE-Zimbabwe : après 12 ans de sanctions, 234 millions d'euros d'aide ?

Dans le cadre du processus de normalisation de ses relations avec le Zimbabwe, l'Union européenne (UE) a annoncé vendredi qu'elle était disposée à s'engager dans un "programme d'aide plurian[...]

Burkina Faso : une révolution 2.0, vraiment ?

Le Burkina Faso vit-il une révolution 2.0 ? Sur Twitter, le hashtag #lwili a été la star de la journée du 30 octobre. Il ne faut cependant pas surestimer l'influence des réseaux sociaux.[...]

Israël : ces femmes juives en burqa

Mues par une obsession névrotique de la chasteté, des femmes issues du milieu ultraorthodoxe revendiquent le port du voile intégral. Sous l'oeil réprobateur des instances rabbiniques.[...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte in[...]

Algérie : lundi 1er novembre 1954, "Toussaint rouge" dans les Aurès

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme [...]

Blaise Compaoré annonce sa démission et la vacance du pouvoir

Dans un communiqué signé par la présidence et dont "Jeune Afrique" s'est procuré le contenu, Blaise Compaoré annonce sa démission, la vacance du pouvoir, et l'organisation d'&eac[...]

RDC : à Beni, Kabila promet de "vaincre" les ADF

Lors de son adresse à la population de Beni, Joseph Kabila a déclaré vendredi que la RDC allait vaincre les rebelles ougandais de l'ADF, soupçonnés d'être responsables de récents mas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers