Extension Factory Builder
10/09/2007 à 13:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Capitale congestionnée, régions enclavées. Plusieurs projets d'aménagement ont été lancés afin d'améliorer le réseau routier du pays.

Le réseau routier guinéen (long de 34 000 kilomètres) est dans un état catastrophique. Sur l'ensemble du pays comme dans la capitale. Installée au bord de l'océan Atlantique sur une presqu'île de 36 kilomètres de long et 2,6 kilomètres de large, Conakry est en proie à d'innombrables embouteillages. Aux heures de pointe, l'accès au centre administratif, concentré à l'extrémité de la presqu'île, relève du parcours du combattant. Avec des infrastructures portuaires implantées en plein centre-ville dans la commune de Kaloum, le cœÂœur de la capitale est fréquemment encombré en raison de l'important trafic routier qui provient du Port autonome de Conakry (PAC).

À l'intérieur du pays, si les principaux axes, bien que peu entretenus, sont relativement en bon état, les régions agricoles telles que la Guinée maritime (ouest) ou la Guinée forestière (sud-est) restent enclavées. Faute de routes. Un manque qui pénalise lourdement l'écoulement du café, du cacao, de l'huile de palme et du riz local vers la capitale. Pour remédier aux problèmes de circulation des personnes et des marchandises dans Conakry, le nouveau gouvernement souhaite redessiner le visage de la ville grâce à plusieurs projets financés par des bailleurs de fonds. Plus gros chantier de la capitale, la construction de la « deux fois deux voies », une bande de bitume de plus de dix kilomètres de long qui reliera directement le quartier de Tombo (centre-ville) à l'aéroport international de Conakry-Gbessia, devrait coûter 80 millions de dollars, dont 12,4 millions sont financés par l'Agence française de développement (AFD). Fin des travaux en 2011.

En attendant, faute de pouvoir reconstruire entièrement la capitale, le gouvernement devrait obtenir du Fonds d'investissement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) un prêt de 9 millions de dollars pour l'achat, en Inde, d'une centaine de bus. Lesquels seront utilisés pour relier Kaloum aux quartiers périphériques dès octobre 2007. La création d'un train de banlieue qui doit servir au transport des passagers, des marchandises et des ordures ménagères est également envisagée. Quelque 50 millions de dollars sont nécessaires à la réhabilitation des voies ferrées qui traversent Conakry, et à la construction d'un port sec en dehors de la capitale afin d'y stocker les conteneurs sortis du PAC.

Particulièrement saturé par l'augmentation du trafic en provenance de l'Asie, et notamment de la Chine, de plus en plus présente dans le pays, le PAC ne peut accueillir plus de 50 000 boîtes. Lancé en 2003, le troisième projet d'extension du PAC prévoyait le doublement de la capacité d'accueil en prévision d'une saturation du port annoncée pour 2010. Financé par l'AFD, la KFW (coopération allemande) et la Banque européenne d'investissement (BEI), à hauteur de 12 millions d'euros chacun, le projet est actuellement au point mort en raison d'un arriéré de 2 millions d'euros de l'État envers la BEI. Mais l'espoir subsiste. Fin juillet, les trois bailleurs de fonds ont donné leur accord de principe pour la reprise du projet. Enfin, l'aéroport international de Conakry-Gbessia devrait également être délocalisé, d'ici à 2010, à une soixantaine de kilomètres au sud de la capitale, dans la région de Forécariah.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Agenda

Article pr�c�dent :
Un œil sur le Maroc

AUTRES

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Nigeria : l'armée dit avoir tué des dizaines d'islamistes de Boko Haram

  L'armée nigériane a affirmé samedi avoir tué des dizaines d'islamistes du groupe armé Boko Haram et libéré 20 otages lors d'une opération dans un fief des insurg&[...]

Religion : béatification d'Irene Stefani, "mère pitié" vénérée au Kenya

Des dizaines de milliers de catholiques se sont réunis samedi à Nyeri, à 150 kilomètres au nord de la capitale kényane Nairobi, pour la cérémonie de béatification de la relig[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une cr[...]

Maroc : un terroriste refoulé par la Grande-Bretagne sème la terreur à Rabat

 Les autorités britanniques ont refoulé de leur territoire un Marocain condamné pour terrorisme, le 21 mai, sans en informer le Royaume et provoquant un imbroglio diplomatique.  [...]

Burundi : les manifestants tiennent tête au président Nkurunziza

Au terme d'une nouvelle semaine de manifestations marquées par la répression et la violence, Bujumbura connaissait samedi une trêve décrétée par les leaders du mouvement anti-troisiè[...]

Togo : démission du Premier ministre et de son gouvernement

  Le Premier ministre togolais Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu a remis sa démission et celle de son gouvernement au président Faure Gnassingbé qui l'a acceptée, a annoncé la[...]

Soudan du Sud : l'ONU accuse les belligérants d'avoir tiré sur sa base de Melut

  L'ONU a accusé vendredi l'armée et les rebelles au Soudan du Sud d'avoir tiré sur sa base de Melut, dans le nord-est du pays, et exigé que les responsables soient sanctionnés.[...]

Football : Hervé Renard, attendu à Lille, se sépare de la Côte d'Ivoire

 Le Français Hervé Renard, attendu à Lille, n'est plus le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, qu'il a mené au titre continental en février, a-t-on appris vendredi auprès d[...]

Burundi : trois morts dans l'explosion de grenades au centre de Bujumbura

Dans une nouvelle escalade de la violence, trois personnes ont été tuées par des jets de grenades vendredi soir dans la capitale burundaise Bujumbura, agitée depuis quatre semaines par la contestation p[...]

Côte d'Ivoire - Pascal Affi N'Guessan : "Le FPI n'est pas divisé"

Pascal Affi N'Guessan, le chef du parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, secoué par des divisions internes, a lancé un appel au rassemblement au sein du Front Populaire Ivoirien, vendredi, à l[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers