Extension Factory Builder
10/09/2007 à 13:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Capitale congestionnée, régions enclavées. Plusieurs projets d'aménagement ont été lancés afin d'améliorer le réseau routier du pays.

Le réseau routier guinéen (long de 34 000 kilomètres) est dans un état catastrophique. Sur l'ensemble du pays comme dans la capitale. Installée au bord de l'océan Atlantique sur une presqu'île de 36 kilomètres de long et 2,6 kilomètres de large, Conakry est en proie à d'innombrables embouteillages. Aux heures de pointe, l'accès au centre administratif, concentré à l'extrémité de la presqu'île, relève du parcours du combattant. Avec des infrastructures portuaires implantées en plein centre-ville dans la commune de Kaloum, le cœÂœur de la capitale est fréquemment encombré en raison de l'important trafic routier qui provient du Port autonome de Conakry (PAC).

À l'intérieur du pays, si les principaux axes, bien que peu entretenus, sont relativement en bon état, les régions agricoles telles que la Guinée maritime (ouest) ou la Guinée forestière (sud-est) restent enclavées. Faute de routes. Un manque qui pénalise lourdement l'écoulement du café, du cacao, de l'huile de palme et du riz local vers la capitale. Pour remédier aux problèmes de circulation des personnes et des marchandises dans Conakry, le nouveau gouvernement souhaite redessiner le visage de la ville grâce à plusieurs projets financés par des bailleurs de fonds. Plus gros chantier de la capitale, la construction de la « deux fois deux voies », une bande de bitume de plus de dix kilomètres de long qui reliera directement le quartier de Tombo (centre-ville) à l'aéroport international de Conakry-Gbessia, devrait coûter 80 millions de dollars, dont 12,4 millions sont financés par l'Agence française de développement (AFD). Fin des travaux en 2011.

En attendant, faute de pouvoir reconstruire entièrement la capitale, le gouvernement devrait obtenir du Fonds d'investissement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) un prêt de 9 millions de dollars pour l'achat, en Inde, d'une centaine de bus. Lesquels seront utilisés pour relier Kaloum aux quartiers périphériques dès octobre 2007. La création d'un train de banlieue qui doit servir au transport des passagers, des marchandises et des ordures ménagères est également envisagée. Quelque 50 millions de dollars sont nécessaires à la réhabilitation des voies ferrées qui traversent Conakry, et à la construction d'un port sec en dehors de la capitale afin d'y stocker les conteneurs sortis du PAC.

Particulièrement saturé par l'augmentation du trafic en provenance de l'Asie, et notamment de la Chine, de plus en plus présente dans le pays, le PAC ne peut accueillir plus de 50 000 boîtes. Lancé en 2003, le troisième projet d'extension du PAC prévoyait le doublement de la capacité d'accueil en prévision d'une saturation du port annoncée pour 2010. Financé par l'AFD, la KFW (coopération allemande) et la Banque européenne d'investissement (BEI), à hauteur de 12 millions d'euros chacun, le projet est actuellement au point mort en raison d'un arriéré de 2 millions d'euros de l'État envers la BEI. Mais l'espoir subsiste. Fin juillet, les trois bailleurs de fonds ont donné leur accord de principe pour la reprise du projet. Enfin, l'aéroport international de Conakry-Gbessia devrait également être délocalisé, d'ici à 2010, à une soixantaine de kilomètres au sud de la capitale, dans la région de Forécariah.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Agenda

Article pr�c�dent :
Un œil sur le Maroc

AUTRES

Afrique du Sud : nu au Parlement, l'étonnante menace de Julius Malema

Afrique du Sud : nu au Parlement, l'étonnante menace de Julius Malema

Dans le numéro du quotidien "The Star" de ce lundi, Julius Malema, ancien enfant terrible de l'ANC, menace de siéger nu au Parlement si le nouveau règlement intérieur de l'hymicycle[...]

Ce qu'il faut savoir d'Edgar Lungu, le nouveau président zambien

Edgar Lungu a remporté ce week-end l’élection présidentielle zambienne avec une courte majorité, lors d'un scrutin qualifié de "simulacre" par l’opposition. [...]

Gouvernement tunisien : pourquoi Afek Tounes a jeté l'éponge

Le parti tunisien Afek Tounes déplore la méthode de négociation quelque peu expéditive du Premier ministre désigné, Habib Essid, pour la formation de son gouvernement.[...]

"Danser les ombres" de Laurent Gaudé : Haïti entre la vie et la mort

L'histoire du dernier roman de Laurent Gaudé, "Danser les ombres", se situe à Haïti, au moment du tremblement de terre de janvier 2010.[...]

Jean-Damascène Habarurema, marathonien philosophe, entre la France et le Rwanda

Rescapé du génocide, ce Rwandais court le marathon pour la France et travaille sur une thèse de philosophie.[...]

Jusqu'où ira Boko Haram ?

Le monstre grandit aux confins du Nigeria. Villes et villages tombent les uns après les autres, toujours dans le sang, et personne ne paraît en mesure d'arrêter les islamistes armés. Ni le Camerou[...]

Syrie : Daesh revendique l'assassinat d'un otage japonais

Le groupe Etat islamique a revendiqué dimanche l'exécution d'un otage nippon, réclamant que soit relâchée une jihadiste en échange de la libération du deuxième Japonais aux [...]

SOS islam

Pour les intéressés, le sujet est tabou, mais il est grand temps qu'ils l'abordent de front et sans oeillères. Mis à l'index, méconnu, objet de tous les clichés, le monde arabo-mus[...]

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Ennemies au Moyen-Orient, les deux grandes mouvances de l'islamisme radical ont tendance à s'imbriquer à mesure que l'on s'éloigne du foyer syro-irakien.[...]

Nigeria : Boko Haram s'empare de Monguno, dernier verrou militaire avant Maiduguri

Boko Haram poursuit son avancée dans le nord-est du Nigeria. Dimanche, le groupe terroriste a pris le contrôle de Monguno, une ville stratégique où se trouvait la dernière base militaire de l'arm&[...]

RDC : la nouvelle loi électorale a été adoptée par le Parlement

L'Assemblée nationale et le Sénat de la RDC ont harmonisé dimanche leurs divergences en adoptant le projet de loi électorale controversé. Mais des incertitudes demeurent et une partie de l'opposi[...]

Côte d'Ivoire : le "miracle" économique à l'épreuve

Croissance impressionnante, construction à tout va, climat des affaires assaini... La Côte d'Ivoire fait des progrès considérables depuis la crise de 2010. Mais tout le monde n'en profite pas.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/LIN09097harossnohcu0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/LIN09097harossnohcu0 from 172.16.0.100