Extension Factory Builder
05/08/2005 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Question posée par Aymeric Keddache, Paris, France

Le terme « khoisan » désigne non pas une population, mais une famille linguistique d'Afrique australe, dont les principaux locuteurs sont les Hottentots, aussi appelés Khoi-Khois, et les Boshimans (bushmen en anglais), dénommés également Sans. Ces peuples d'éleveurs et de chasseurs-cueilleurs sont les véritables autochtones du territoire actuel de l'Afrique du Sud, où leur présence remonte à plusieurs milliers d'années. Sur le plan physique, ils se différencient nettement des populations dites noires. Celles-ci, qui appartiennent à la famille linguistique bantoue, ne sont arrivées dans la région qu'à partir du Ier millénaire de l'ère chrétienne.
Hottentots et Boshimans sont probablement eux-mêmes originaires de l'Afrique de l'Est. On retrouve d'ailleurs en Tanzanie deux groupes de population, les Hadzas et les Sandawes, parlant des langues khoisanes, dont l'une des particularités est d'être riche en clics, « consonnes dont l'émission se fait par une double occlusion dans le conduit vocal ».
Décimés par les guerres qui les ont opposés aux Européens et aux Bantous (avec lesquels ils se sont également mélangés), les populations de langues khoisanes ne sont plus guère aujourd'hui que 300 000, essentiellement en Afrique du Sud, en Namibie et au Botswana.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Août 2005

Article précédent :
Wade, Seck et les CD

AUTRES

Les autorités libyennes demandent l'aide internationale pour éteindre l'immense incendie à Tripoli

Les autorités libyennes demandent l'aide internationale pour éteindre l'immense incendie à Tripoli

L'incendie qui ravage un important site de stockage de carburant près de l'aéroport de Tripoli était toujours hors de contrôle, mardi. Le gouvernement libyen a fait appel à l'aide[...]

Togo : 2030 à l'horizon

Kako NUBUKPO est ministre togolais de la Prospective et de l'Évaluation des politiques publiques.[...]

Gabon : les caisses de l'État sous surveillance rapprochée

Un audit a révèlé l'ampleur de la disparition des fonds publics au Gabon au cours des dix dernières années. Pour reprendre la main, le gouvernement doit agir vite.[...]

Maroc : gnaoua, le blues à l'âme

Menacée de disparaître, la tradition musicale des descendants d'anciens esclaves subsahariens revit grâce au festival d'Essaouira. Mais les maalem doivent aujourd'hui relever un nouveau défi : inn[...]

Sénégal : dans l'affaire Karim Wade, Bibo Bourgi plaide malade

La détérioration de l'état de santé de l'homme d'affaires, soupçonné de complicité dans l'affaire Karim Wade, hypothèque la tenue du procès, le 31 juillet[...]

Gambie : Yahya Jammeh, vingt ans d'impunité

Arrivé au pouvoir par un putsch en 1994, le jeune lieutenant avait suscité bien des espoirs. Mais il a vite imposé sa loi par la violence et la terreur.[...]

Centrafrique : la suite de l'accord de Brazzaville

Après le cessez-le-feu entre groupes armés centrafricains conclu à Brazzaville le 23 juillet, reste à mettre en musique cet accord pour éviter qu'il ne reste lettre morte.[...]

Christopher Fomunyoh : "Les Africains aspirent à une gouvernance moderne"

Directeur Afrique du National Democratic Institute, basé à Washington, le juriste et politologue camerounais décrypte la vision de l'Afrique selon Obama.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9 affrété[...]

Côte d'Ivoire : le duo Renard-Beaumelle à la tête des Éléphants ?

De cinq noms, la short-list de la fédération ivoirienne est passée à trois, après que les Français Francis Gillot et Luiz Fernandez ont été écartés. Et selon [...]

Gaza : trois mouvements palestiniens, dont le Hamas, favorables à une trêve de 24 heures

Les trois principaux mouvements palestiniens se sont dits favorables mardi à une trêve humanitaire de 24 heures.[...]

Califat : Al-Baghdadi, un tigre de papier

Le très médiatisé État islamique est-il une nouvelle hydre, plus puissante et terrifiante qu'Al-Qaïda ne l'a jamais été ? Voire ![...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers