Extension Factory Builder
06/05/2003 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Les géants de la rumba congolaise réunis dans un album envoûtant. Comme à la belle époque.

El Congo Brazza Kin. Brazza, pour Brazzaville, Kin, pour Kinshasa. Sur les rives du fleuve Congo est née la rumba congolaise, à l'époque où la musique cubaine exerçait son influence sur tout le continent. La pochette du disque en noir et blanc nous transporte quarante ans en arrière. Un couple enlacé danse devant un orchestre. L'homme porte un chapeau noir, la femme une robe à volant. L'élégance, le balancement, le regard langoureux de la danseuse invitent à la nostalgie. Mais l'album a été enregistré il y a tout juste un an. Au studio M'eko à Kinshasa, Wendo Kolosoy et Antoine Moundanda, les pionniers de la rumba congolaise, ont rejoint ceux de la jeune génération réunis dans le Rumbanella Band, créé en 1986. À tour de rôle, ils revisitent les classiques du genre, les leurs et ceux de Docteur Nico, de Tabou Ley Rochereau et de Jean Bosco Mwenda, autres figures légendaires. Il y avait longtemps que l'on n'avait pas entendu Wendo Kolosoy, celui qui a donné son nom à toute une époque : « Tango ya ba Wendo » (l'ère Wendo). La légende raconte que sa chanson « Marie Louise » ressuscite les morts... Son opposition au régime Mobutu a contraint Wendo à mettre sa carrière en sourdine pendant trente ans. Âgé de 75 ans, l'ami de Lumumba est de retour sur la scène musicale depuis maintenant quatre ans, avec sa voix un peu voilée, accompagné de son orchestre, le Victoria Bakolo Miziki. Sur la chanson « Wendo Likembé », il improvise sur une mélodie interprétée au piano à pouces par son vieux pote Antoine Moundanda. L'enfant de Kinshasa et celui de Brazzaville se retrouvent, complices et inspirés, comme à la belle époque. Antoine est né trois ans après Wendo et a le premier introduit le likembé dans la musique moderne congolaise. Après avoir appris à jouer de cet instrument pour calmer les malades lorsqu'il accompagnait son père dans son travail de guérisseur.
Dans l'album El Congo Brazza Kin, les artistes, jeunes ou vétérans, interprètent les vieux succès avec vérité et émotion. Et défient le temps qui passe en jouant aujourd'hui comme si c'était hier.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

AUTRES

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Afrique du Sud : les députés partent en campagne contre la xénophobie

Les députés sud-africains ont décidé de ne pas siéger la semaine prochaine pour faire campagne contre la xénophobie dans leurs circonscriptions après les violences ayant fait au m[...]

Côte d'Ivoire - Hervé Renard : "Personnellement, il me manque deux primes"

L’affaire des primes non versées aux champions d’Afrique ivoiriens prend de grosses proportions en Côte d’Ivoire. Hervé Renard, le sélectionneur des Éléphants qui est ac[...]

Côte d'Ivoire : où sont passées les primes de la CAN 2015 ?

Gros malaise entre la FIF, le gouvernement et le Trésor public ivoiriens. Une grande partie des primes des Éléphants victorieux de la CAN 2015 se serait volatilisée : plus de 700 millions de F CFA sont [...]

Abdoulaye Diop : "La paix pour le Mali passe par l'accord d'Alger"

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, revient sur le préaccord d'Alger que la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) refuse toujours de s[...]

Nigeria : Tony Allen, l'alchimiste de l'afrobeat

Entre expérimentations sonores, collaborations inattendues et remix pointus, Tony Allen, l'ancien batteur de Fela, n'en finit pas de se réinventer.[...]

Moi, Fathy le Fou, maître du "trait pourri"

Mon pays, l’Algérie, a été pionnier dans la zone minée de la caricature politique en Afrique du Nord. J’ai fait partie de ses éclaireurs, envoyé à l’ombre avec u[...]

Niger : le bilan de l'épidémie de méningite passe de 85 à 129 morts

L'épidémie de méningite progresse au Niger : 129 personnes sont mortes depuis janvier, selon le dernier bilan communiqué par le ministère de la Santé.[...]

RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni

Le territoire de Beni, région de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) a été une nouvelle fois le théâtre de tueries à l'arme blanche, dans la nuit de jeudi &agra[...]

Le 28 avril, le Tchad atteindra le point d'achèvement PPTE

FMI et Banque mondiale devraient annoncer la semaine prochaine l'atteinte du point d'achèvement de l'initiative PPTE, a appris "Jeune Afrique". Une bouffée d'air pour l'économie et le budget du Tchad[...]

Cour de justice de l'Uemoa : y a-t-il un pilote à la barre ?

Que se passe-t-il à la Cour de justice de l'Union économique et monétaire d'Afrique de l'Ouest (UEMOA) ?[...]

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

De retour sur le devant de la scène internationale depuis qu'il occupe la présidence tournante de l'Union africaine, le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, multiplie les voyages et profite de tout[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/LIN04053nostaemhtyr0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/LIN04053nostaemhtyr0 from 172.16.0.100