Extension Factory Builder
04/02/2003 à 10:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'incertitude qui règne sur les marchés du pétrole depuis octobre 2002 rend difficile toute prévision quant à l'impact réel d'un conflit en Irak, à court et moyen terme, pour une économie mondiale qui tourne déjà au ralenti. Difficile aussi de cerner l'impact sur le continent africain, même si, à de rares exceptions près - les douze producteurs africains recensés, et encore... -, il est acquis que les répercussions seront largement négatives.
Avec ses 8 millions de barils extraits chaque jour (b/j), l'Afrique représente un peu moins de 10 % de la production mondiale, contre plus du tiers pour le Moyen-Orient. Sa consommation, elle, demeure très limitée - autour de 2,5 millions de b/j - l'essentiel de la production étant destiné à l'export.

Du côté des producteurs africains, toute hausse du prix du baril de brut de 1 dollar apporte une recette additionnelle brute estimée à 5,5 millions de dollars par jour - soit près de 2 milliards de dollars en année pleine -, dont les principaux bénéficiaires sont le Nigeria, l'Algérie, la Libye et l'Angola. Mais ce niveau de recettes demeure très théorique. Dans la réalité en effet, tout dépend des accords passés avec les multinationales du pétrole, de l'existence ou non d'une compagnie pétrolière nationale, et des accords de partage de production ou du montant des royalties qui sont reversées. À ce petit jeu, ce sont surtout l'Algérie et la Libye qui tirent leur épingle du jeu. Suivies par l'Égypte - le pays a dépassé le stade de l'autosuffisance pour devenir un gros exportateur -, puis par le Nigeria, l'Angola, le Gabon et la Guinée équatoriale, où les multinationales trustent, il est vrai, plus du tiers des recettes.

Avec un cours du pétrole autour des 22 dollars le baril en 2002, l'Algérie a ainsi perçu 16 milliards de dollars de ses ventes d'hydrocarbures, contre plus de 22 milliards de dollars en 2001. Si le baril se maintient durablement au-dessus de la barre des 30 dollars, Alger pourrait engranger en 2003 une recette supplémentaire de 5 milliards de dollars. Cette manne additionnelle pourrait s'élever à 3 milliards dans le cas de la Libye, à 7 milliards pour le Nigeria et à un peu plus de 1,5 milliard pour l'Angola. Dans le même temps, Libreville pourrait obtenir un bonus de 360 millions de dollars et Malabo un peu plus de 500 millions de dollars, en raison de la croissance exponentielle de sa production. À Brazzaville, le budget 2003 intègre déjà ces cours favorables du brut en tablant sur 180 milliards de F CFA (275 millions de dollars) de recettes supplémentaires, soit 22 % de plus que dans le budget 2002. On imagine aisément le bénéfice que ces pays pourraient tirer d'une flambée durable du pétrole et d'un maintien des cours entre 40 et 50 dollars !
Pourtant, face à cette dizaine de nantis - auxquels il faut ajouter la Tunisie, producteur certes en déclin, mais qui parvient à couvrir ses besoins -, c'est tout le reste du continent qui tire la langue lorsque le pétrole atteint des sommets. À commencer par la première puissance, l'Afrique du Sud, dont la consommation quotidienne atteint 490 000 b/j, soit 20 % environ de la consommation totale du continent.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Antiaméricanisme primaire ?

Article précédent :
Tout un symbole

AUTRES

Nigeria : la soeur de la ministre du Pétrole enlevée par des hommes armés

Nigeria : la soeur de la ministre du Pétrole enlevée par des hommes armés

La sœur de la ministre du pétrole du Nigeria a été enlevée par des hommes armés dans la plaque tournante pétrolière de Port-Harcourt, dans le Delta du Niger, au sud du pays.[...]

Qui est vraiment Filipe Nyusi, le prochain président du Mozambique ?

D'après les décomptes finaux des votes publiés hier, jeudi 23 octobre, Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, remporterait dès le premier tour la présidentielle du 15 octobre au Mozambi[...]

Ebola - Football : que faire de la CAN 2015 ? Les professionnels répondent

Alors que le sort de la CAN 2015 se jouera début novembre, "Jeune Afrique" a demandé aux internautes s’ils souhaitaient que la compétition se dispute au Maroc aux dates prévues, qu&rs[...]

France : les ressortissants tunisiens de France votent pour les législatives

Les ressortissants tunisiens de France se sont présentés aux urnes vendredi afin d’élire dix députés de l’Assemblée du peuple à l’occasion des élections l[...]

Égypte : dans le Sinaï, un attentat fait de nombreuses victimes parmi les militaires

Un attentat à la voiture piégée a tué au moins 25 soldats égyptiens et blessé une vingtaine de personnes vendredi. Il visait un barrage de l'armée dans le nord de la péninsul[...]

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou salutai[...]

Israël : l'armée arrête un enfant palestinien handicapé mental de onze ans

Cela risque de ne pas arranger l'image de l'armée israélienne. Mise en ligne le 20 octobre par une organisation de défense des droits de l'homme, une vidéo montre ses soldats arrêter, ligoter et[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui s’affro[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Ebola : des possibles tests de vaccins dès décembre en Afrique, selon l'OMS

Des tests de vaccins anti-Ebola pourraient être menés dès décembre, selon une annonce de l'Organisation mondiale de la Santé, vendredi.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers