Extension Factory Builder
04/02/2003 à 10:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'incertitude qui règne sur les marchés du pétrole depuis octobre 2002 rend difficile toute prévision quant à l'impact réel d'un conflit en Irak, à court et moyen terme, pour une économie mondiale qui tourne déjà au ralenti. Difficile aussi de cerner l'impact sur le continent africain, même si, à de rares exceptions près - les douze producteurs africains recensés, et encore... -, il est acquis que les répercussions seront largement négatives.
Avec ses 8 millions de barils extraits chaque jour (b/j), l'Afrique représente un peu moins de 10 % de la production mondiale, contre plus du tiers pour le Moyen-Orient. Sa consommation, elle, demeure très limitée - autour de 2,5 millions de b/j - l'essentiel de la production étant destiné à l'export.

Du côté des producteurs africains, toute hausse du prix du baril de brut de 1 dollar apporte une recette additionnelle brute estimée à 5,5 millions de dollars par jour - soit près de 2 milliards de dollars en année pleine -, dont les principaux bénéficiaires sont le Nigeria, l'Algérie, la Libye et l'Angola. Mais ce niveau de recettes demeure très théorique. Dans la réalité en effet, tout dépend des accords passés avec les multinationales du pétrole, de l'existence ou non d'une compagnie pétrolière nationale, et des accords de partage de production ou du montant des royalties qui sont reversées. À ce petit jeu, ce sont surtout l'Algérie et la Libye qui tirent leur épingle du jeu. Suivies par l'Égypte - le pays a dépassé le stade de l'autosuffisance pour devenir un gros exportateur -, puis par le Nigeria, l'Angola, le Gabon et la Guinée équatoriale, où les multinationales trustent, il est vrai, plus du tiers des recettes.

Avec un cours du pétrole autour des 22 dollars le baril en 2002, l'Algérie a ainsi perçu 16 milliards de dollars de ses ventes d'hydrocarbures, contre plus de 22 milliards de dollars en 2001. Si le baril se maintient durablement au-dessus de la barre des 30 dollars, Alger pourrait engranger en 2003 une recette supplémentaire de 5 milliards de dollars. Cette manne additionnelle pourrait s'élever à 3 milliards dans le cas de la Libye, à 7 milliards pour le Nigeria et à un peu plus de 1,5 milliard pour l'Angola. Dans le même temps, Libreville pourrait obtenir un bonus de 360 millions de dollars et Malabo un peu plus de 500 millions de dollars, en raison de la croissance exponentielle de sa production. À Brazzaville, le budget 2003 intègre déjà ces cours favorables du brut en tablant sur 180 milliards de F CFA (275 millions de dollars) de recettes supplémentaires, soit 22 % de plus que dans le budget 2002. On imagine aisément le bénéfice que ces pays pourraient tirer d'une flambée durable du pétrole et d'un maintien des cours entre 40 et 50 dollars !
Pourtant, face à cette dizaine de nantis - auxquels il faut ajouter la Tunisie, producteur certes en déclin, mais qui parvient à couvrir ses besoins -, c'est tout le reste du continent qui tire la langue lorsque le pétrole atteint des sommets. À commencer par la première puissance, l'Afrique du Sud, dont la consommation quotidienne atteint 490 000 b/j, soit 20 % environ de la consommation totale du continent.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Antiaméricanisme primaire ?

Article précédent :
Tout un symbole

AUTRES

Togo : à Lomé, une manifestation de l'opposition dégénère

Togo : à Lomé, une manifestation de l'opposition dégénère

Le vendredi 21 novembre a été choisi par une partie de l’opposition togolaise réunie au sein du CAP 2015  (Combat pour l’alternance pacifique en 2015) pour exiger des réformes avant[...]

Zambie : Guy Scott suspendu de ses fonctions de président par intérim du parti au pouvoir

La guerre de succession ouverte en Zambie depuis la mort du président Michael Sata s'étend au parti au pouvoir, le Front patriotique. Guy Scott en a été suspendu vendredi de sa fonction de prés[...]

Bénin - Togo : dans les petites localités, le virus Ebola inquiète

Partout en Afrique de l’Ouest, les campagnes de prévention contre l’épidémie d'Ebola s’intensifient surtout dans les capitales et les grandes villes. Mais la contagion ne partant presque j[...]

Élections au Nigeria : ICG tire la sonnette d'alarme au sujet des violences politiques

À l'approche des élections générales de février 2015, l'ambiance est délétère au Nigeria. Publié vendredi, un rapport de International Crisis Group s'inquiète d[...]

Togo : à Lomé, la police disperse une manifestation d'opposants à Faure Gnassingbé

Des milliers d'opposants ont manifesté vendredi près de l'Assemblée nationale, à Lomé. Ils ont été dispersé par les tirs de gaz lacrymogène de la police.[...]

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur emboît[...]

RDC : bêcheurs en eaux troubles

De jour comme de nuit, cela ne peut passer inaperçu. Qu'est-ce donc ? Des lettres en gros caractères gravées sur un immeuble : "Bandal, c'est Paris." Bandal - ou plutôt Bandalungwa, pou[...]

Mokhtar Belmokhtar, "le Ben Laden du Sahara"

Le journaliste mauritanien Lemine Ould M. Salem publie une enquête sur le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. Édifiant.[...]

Royaume-Uni : Ed Miliband, étoile montante

Ed Miliband, fils d'un historien marxiste d'origine juive, le chef du Labour deviendra-t-il l'an prochain Premier ministre de Sa Majesté ? Ce serait une première depuis Disraeli, il y a plus d'un siècl[...]

Nigeria : Goodluck Jonathan sur les chapeaux de roue

Le président nigérian briguera un second mandat en février 2015. Les affaires de corruption qui entachent son bilan et son impuissance face aux islamistes de Boko Haram le feront-elles chavirer ?[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ebola : François Hollande se rendra en Guinée la semaine prochaine

Le président français, François Hollande, a annoncé vendredi qu'il se rendrait en Guinée "la semaine prochaine", afin d'évoquer l'épidémie de virus Ebola qui s&eacu[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers