Extension Factory Builder
04/02/2003 à 10:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'incertitude qui règne sur les marchés du pétrole depuis octobre 2002 rend difficile toute prévision quant à l'impact réel d'un conflit en Irak, à court et moyen terme, pour une économie mondiale qui tourne déjà au ralenti. Difficile aussi de cerner l'impact sur le continent africain, même si, à de rares exceptions près - les douze producteurs africains recensés, et encore... -, il est acquis que les répercussions seront largement négatives.
Avec ses 8 millions de barils extraits chaque jour (b/j), l'Afrique représente un peu moins de 10 % de la production mondiale, contre plus du tiers pour le Moyen-Orient. Sa consommation, elle, demeure très limitée - autour de 2,5 millions de b/j - l'essentiel de la production étant destiné à l'export.

Du côté des producteurs africains, toute hausse du prix du baril de brut de 1 dollar apporte une recette additionnelle brute estimée à 5,5 millions de dollars par jour - soit près de 2 milliards de dollars en année pleine -, dont les principaux bénéficiaires sont le Nigeria, l'Algérie, la Libye et l'Angola. Mais ce niveau de recettes demeure très théorique. Dans la réalité en effet, tout dépend des accords passés avec les multinationales du pétrole, de l'existence ou non d'une compagnie pétrolière nationale, et des accords de partage de production ou du montant des royalties qui sont reversées. À ce petit jeu, ce sont surtout l'Algérie et la Libye qui tirent leur épingle du jeu. Suivies par l'Égypte - le pays a dépassé le stade de l'autosuffisance pour devenir un gros exportateur -, puis par le Nigeria, l'Angola, le Gabon et la Guinée équatoriale, où les multinationales trustent, il est vrai, plus du tiers des recettes.

Avec un cours du pétrole autour des 22 dollars le baril en 2002, l'Algérie a ainsi perçu 16 milliards de dollars de ses ventes d'hydrocarbures, contre plus de 22 milliards de dollars en 2001. Si le baril se maintient durablement au-dessus de la barre des 30 dollars, Alger pourrait engranger en 2003 une recette supplémentaire de 5 milliards de dollars. Cette manne additionnelle pourrait s'élever à 3 milliards dans le cas de la Libye, à 7 milliards pour le Nigeria et à un peu plus de 1,5 milliard pour l'Angola. Dans le même temps, Libreville pourrait obtenir un bonus de 360 millions de dollars et Malabo un peu plus de 500 millions de dollars, en raison de la croissance exponentielle de sa production. À Brazzaville, le budget 2003 intègre déjà ces cours favorables du brut en tablant sur 180 milliards de F CFA (275 millions de dollars) de recettes supplémentaires, soit 22 % de plus que dans le budget 2002. On imagine aisément le bénéfice que ces pays pourraient tirer d'une flambée durable du pétrole et d'un maintien des cours entre 40 et 50 dollars !
Pourtant, face à cette dizaine de nantis - auxquels il faut ajouter la Tunisie, producteur certes en déclin, mais qui parvient à couvrir ses besoins -, c'est tout le reste du continent qui tire la langue lorsque le pétrole atteint des sommets. À commencer par la première puissance, l'Afrique du Sud, dont la consommation quotidienne atteint 490 000 b/j, soit 20 % environ de la consommation totale du continent.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Antiaméricanisme primaire ?

Article pr�c�dent :
Tout un symbole

AUTRES

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Tunisie : fin de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle

Les Tunisiens de l'étranger, notamment en France, ont commencé à voter dès vendredi, dernier jour de la campagne pour le second tour de la présidentielle, qui opposera dimanche Moncef Marzouki[...]

Tunisie : le "cas" Marzouki divise Ennahdha

À quelques jours de la présidentielle, au sein du parti islmaiste tunisien Ennahdha, on se demande comment gérer le "cas" Moncef Marzouki avec un minimum de dommages collatéraux ?[...]

Maroc - Scandale du stade de Rabat : camouflet royal pour Mohamed Ouzzine

La décision est tombée comme un couperet. Le roi du Maroc vient de désavouer le ministre de la Jeunesse et des Sports et demande l'ouverture d'une enquête approfondie sur le scandale de la pelouse du [...]

Les pays du "G5 du Sahel" appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les dirigeants des cinq pays du "G5 du Sahel" (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), réunis vendredi en sommet à Nouakchott, ont appelé l'ONU à mettre en place une force internationa[...]

Côte d'Ivoire : les Éléphants n'auront pas de prime de participation pour la CAN 2015

À quelques jours des phases finales de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN 2015), le budget que l’État ivoirien mettra à la disposition de la Fédération ivoirienne de f[...]

Côte d'Ivoire - Burkina : Soro, visiteur discret de Compaoré à Casablanca

Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, a profité fin novembre d'un déplacement officiel au Maroc pour discrètement rendre visite à l'ex-président burkinab[...]

Sexe, amour et Ebola : ce que les Africains ont recherché en 2014 sur Google

L'année 2014 touchant à son terme, le moteur de recherche Google a publié ses statistiques concernant les requêtes des utilisateurs durant les douze derniers mois. L'occasion de dresser le portrait type [...]

Mali : retour en cinq dates sur la vie d'Intalla Ag Attaher, aménokal des Ifoghas

Intalla Ag Attaher, chef traditionnel de la tribu touarègue des Ifoghas, est mort dans la nuit de jeudi à vendredi à Kidal. Retour en cinq dates sur sa vie, intimement liée aux différentes r&eacu[...]

Hery tente de réconcilier quatre ex-présidents malgaches à Ivato

C’est une rencontre très attendue qui se tient ce vendredi à Ivato, en périphérie d’Antananarivo, entre tous les anciens chefs d’État malgaches encore en vie autour de l’a[...]

Les sons de la semaine #24 : le retour (en grâce) de D'Angelo, les vingt meilleurs titres de 2014

Bienvenu dans notre dernière sélection musicale de l'année. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle se termine en beauté ![...]

Hervé Ladsous : "En Centrafrique, il faut des autorités nouvelles issues d'élections avant août 2015"

Présent au forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique (15 et 16 décembre), Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de mainti[...]

Algérie : le gendarme de la Bourse suspend l'entrée de Cevital au capital de NCA Rouiba

 La Cosob justifie la suspension par l'attente de la décision de l'État algérien d'exercer (ou pas) son droit de préemption. Une décision liée au statut étranger du céda[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers