Extension Factory Builder
22/02/2013 à 12:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le nombre des pays qui reconnaissent l'entité sahraouie ne cesse de fondre. La Barbade est le trente-deuxième État depuis 2000 à faire défection.

De la Barbade, on connaissait les plages de sable blanc, bordées de cocotiers. Ça, c'était avant Rihanna. La chanteuse pop sexy et provocante vient d'ailleurs de signer la dernière campagne de promotion touristique de ce micro-État des Caraïbes. Vue de l'autre côté de l'Atlantique, la Barbade est surtout devenue, le 12 février, le trente-deuxième pays depuis 2000 à geler ou à retirer sa reconnaissance à la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Une petite victoire diplomatique pour le Maroc, qui a fait de la question du Sahara occidental la pierre de touche de son action internationale.

Isolement

Depuis la fin de la colonisation espagnole en 1975, le royaume revendique le territoire et se livre à une véritable course d'influence contre les indépendantistes qui, sous la bannière du Front polisario, ont proclamé une république sahraouie, reconnue par 74 États à la fin des années 1980. Surtout, en 1982, la RASD fait son entrée dans l'Organisation de l'unité africaine (OUA), ce qui provoque, deux ans plus tard, le retrait du Maroc. Rabat table depuis sur l'approche bilatérale pour isoler la RASD. Une stratégie patiente qui porte ses fruits, puisque le nombre de pays qui entretiennent des relations diplomatiques avec le Polisario a fortement diminué. Aujourd'hui, la RASD ne revendique plus que 48 reconnaissances, essentiellement en Afrique (25 États) et dans la zone Amérique latine-Caraïbes (18 États). L'Albanie, qui était le dernier pays d'Europe à reconnaître encore l'entité sahraouie, y a renoncé en 2004.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

Le départ inattendu de Luc Oursel, pour  des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre ne sont, officiellement, que temporaires...[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Allemagne, la crise d'asthme

Les mauvaises nouvelles se succèdent, l'économie s'essouffle et le spectre de la récession menace. Mais Angela Merkel refuse d'infléchir sa politique. Louable opiniâtreté ou[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Migration : quand les Africains ne défendent pas les Africains

En pleine polémique européenne sur l’immigration, Daxe Dabré n’a pas honte de publier le livre "Je suis noir : j'ai honte...". Aiguillon salutaire dans le débat ou ramassis de[...]

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage, avec un bilan de 10 000 cas en Afrique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers