Extension Factory Builder
21/02/2013 à 17:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président ghanéen,  John Dramani Mahama. Le président ghanéen, John Dramani Mahama. © AFP

L'amitié qui lie le président ghanéen, John Dramani Mahama, à un militant américain de la cause homosexuelle provoque un miniscandale.

« Nous sommes extrêmement inquiets de la relation impie qui s'est nouée entre le président de la république du Ghana et Andrew Solomon, un homme qui milite partout dans le monde en faveur des droits des gays, des lesbiennes, des bi et des transsexuels » (LGBT). Contrairement à ce que laisse entendre cette phrase du quotidien Ghanaian Chronicle, John Dramani Mahama n'est pas soupçonné d'être lui-même homosexuel. Mais le simple fait qu'il soit ami avec un représentant de cette communauté a suffi à provoquer un petit scandale, dans un pays où l'homosexualité est passible d'une peine de prison.

C'est le quotidien Daily Guide qui a révélé l'« affaire » le 1er février, en faisant sa une sur les relations entre le président et cet activiste homosexuel américain, auteur de plusieurs livres et d'articles parus dans des journaux new-yorkais parmi les plus prestigieux.

Démenti

La première réaction, pour le moins maladroite, de Mahama Ayariga, le ministre ghanéen de l'Information, a été de nier l'amitié entre les deux hommes. Avec pour seul résultat de faire enfler la polémique. Car John Dramani Mahama avait évoqué Andrew Solomon dans ses mémoires (My First Coup d'État, paru en juillet 2012), le mentionnant dans ses remerciements et faisant état d'un « fantastique dîner » au domicile de l'intéressé - lequel est marié à un homme, avec qui il élève un enfant adopté. Le journaliste américain, qui dit avoir rencontré Mahama « il y a huit ans », avait d'ailleurs participé au lancement de l'ouvrage à New York.

Le ministre de l'Information a dû rectifier le tir et reconnaître que ses premières déclarations n'étaient « pas entièrement exactes ». « Le président m'a appelé pour s'excuser », a pour sa part indiqué Solomon dans une tribune parue dans le New York Times le 11 février. « J'espère qu'il profitera de cette occasion pour jouer un rôle de leader régional en matière de défense des droits des LGBT », a-t-il ajouté.

« Le président ne soutient pas l'homosexualisme [sic] et ne prendra aucune mesure pour [le] promouvoir au Ghana », a cependant cru devoir préciser le ministre pour clore la polémique.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Ghana

Le Ghana va accueillir le plus grand 'mall' d'Afrique de l'Ouest

Le Ghana va accueillir le plus grand "mall" d'Afrique de l'Ouest

Le Ghana, nouvel eldorado pour les marques internationales ? Ce pays, où le pouvoir d'achat des ménages ne cesse de croître, s'apprête à accueillir le plus grand mall d'Afrique de l'Ouest.[...]

Hydrocarbures : Ouest-Africains, ne comptez pas sur le pipeline !

Censé alimenter le Bénin, le Togo et le Ghana, le gazoduc d'Afrique de l'Ouest ne tient pas ses promesses. Des dysfonctionnements qui commencent à avoir un réel impact sur les économies[...]

Quand les marchés des capitales africaines partent en fumée

Le marché du Mont-Bouët, à Libreville, a été détruit par les flammes dans la nuit de lundi à mardi. Ces dernières années, des incendies spectaculaires ont ravagé[...]

Standard & Poor's dégrade la note du Ghana

 L'agence Standard & Poor's vient de dégrader la note du Ghana, la passant de "B" à "B-", avec des perspectives stables. En cause : la détérioration de l'état des[...]

Le groupe Mabrouk s'installe au Ghana

 Le groupe Mabrouk et ses associés ont lancé une plateforme commune afin d'ouvrir plus d'une dizaine de supermarchés au Ghana.[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

Cartier women's initiative awards 2014 : quatre Africaines parmi les finalistes

 Elles se nomment Winnifred Selby, Amy de Castro, Achenyo Idachaba et Mariam Hazem. Originaires du Ghana, de l'Afrique du Sud, du Nigéria et de l'Égypte, se sont les finalistes africaines du prix Cartier Women's[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Ebola : les 10 pays africains les plus exposés à l'arrivée d'un malade sur leur sol

Des chercheurs américains ont tenté de recenser les pays les plus exposés à l’arrivée d’un malade atteint d’Ebola sur leur sol. Sans céder à la panique, certains[...]

L'eldorado européen de la prostitution africaine

Des filières de prostitution structurées se sont mises en place entre l'Afrique et l'Europe. Lorsqu'elles ne tombent pas aux mains des mafieux, ces femmes développent un business florissant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces