Extension Factory Builder
29/04/2014 à 19:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lilian Thuram a été l'invité d'honneur des 72 Heures du livre de Conakry. Lilian Thuram a été l'invité d'honneur des 72 Heures du livre de Conakry. © PATRICE COPPEE / AFP

L'ex-international français a participé aux 72 Heures du livre de Conakry. Malgré le virus Ebola. Il est revenu sur les causes qui lui tiennent à coeur : la lutte contre le racisme et le sexisme.

À Conakry, on l'attendait avec impatience. Arrivé en terre guinéenne le 23 avril au soir, Lilian Thuram, ancien footballeur international français, a eu droit à tous les honneurs. Accompagné à quasiment chacun de ses pas par des hôtesses d'accueil devenues pom-pom girls, il a été reçu par l'ambassadeur de France en Guinée et, le lendemain, par Mohamed Saïd Fofana, le Premier ministre guinéen.

Invité d'honneur - aux côtés de Denis Pryen, fondateur des éditions L'Harmattan - de la sixième édition des 72 Heures du livre de Conakry qui se sont déroulées du 23 au 25 avril, le champion du monde 1998 est venu présenter la réédition de son livre Mes étoiles noires. De Lucy à Barack Obama, sorti en France en 2010, ainsi que l'adaptation de ce dernier en bande dessinée, Notre histoire, parue en mars (éd. Delcourt).

Des sujets sensibles : homosexualité, sexisme et ethnocentrisme

"À cause du virus Ebola, beaucoup d'auteurs ont annulé leur présence aux 72 Heures du livre. Pas Lilian Thuram, tient à souligner Sansy Kaba Diakité, directeur de L'Harmattan Guinée et promoteur de l'événement. Il a compris que le pays avait besoin d'aide et que ce n'était pas le moment de lui faire faux bond."

Le 24 avril, au centre culturel franco-guinéen de Conakry, dans un amphithéâtre archicomble, le sportif a répondu aux questions du public et des journalistes et a enchaîné les séances de dédicaces. Fidèle à son franc-parler, l'Antillais n'a pas hésité à aborder des sujets sensibles tels que l'ethnocentrisme ou l'homosexualité. "Le racisme, le sexisme et l'homophobie sont avant tout liés à nos cultures, a-t-il expliqué. Nous devons nous questionner, ne pas avoir honte et essayer de comprendre pourquoi de génération en génération nous reproduisons certains comportements. Pourquoi nous refusons à d'autres certains droits parce qu'ils ont une couleur de peau, un sexe ou une sexualité différents." Lilian Thuram se rendra dans la foulée au Bénin et en Algérie pour assurer la promotion de Mes étoiles noires, vendu depuis avril dans une douzaine de pays africains.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Guinée

Ebola : premier cas à Freetown, deux Américains contaminés au Liberia

Ebola : premier cas à Freetown, deux Américains contaminés au Liberia

Le premier cas confirmé de décès dû au virus Ebola a été enregistré dans la capitale de la Sierra Leone, tandis que deux citoyens américains, engagés dans la lutte cont[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Ebola en Afrique de l'Ouest : le bilan passe le cap des 600 morts, dont 68 en 5 jours

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le bilan de l'épidémie de fièvre Ebola qui frappe la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone depuis mars a désormais franchi le cap des 600[...]

Selon l'OMS, l'épidémie de virus Ebola "peut être stoppée" en Afrique de l'Ouest

Après une accalmie au mois d'avril, la grave épidémie de virus Ebola qui touche l'Afrique de l'Ouest est repartie à la hausse ces derniers jours. Selon des responsables de l'OMS, celle-ci peut encore[...]

Ebola : l'Afrique de l'Ouest réunie à Accra pour riposter à l'épidémie

L'Afrique de l'Ouest, dont onze pays sont réunis à Accra en compagnie d'experts internationaux mercredi et jeudi, tente de riposter à l'épidémie d'Ebola qui a déjà fait 467 morts[...]

Guinée : Ebola, la fièvre monte à Conakry

Ebola tue maintenant au Liberia et en Sierra Leone, mais c'est toujours la Guinée qui paie le plus lourd tribut. Reportage dans un hôpital de Conakry, où l'on se bat pour sauver des vies.[...]

Guinée : polémique entre Alpha Condé et MSF autour de l'épidémie d'Ebola

Le torchon brûle entre le président guinéen, Alpha Condé, et l'organisation Médecins sans frontières (MSF). Lundi 23 juin, celle-ci avait ainsi estimé que l'épidémie[...]

Ebola : l'épidémie est "hors de contrôle" en Afrique de l'Ouest, selon MSF

L'ONG Médecins sans frontières (MSF) a affirmé lundi que la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone comptaient "60 foyers actifs" de fièvre hémorragique, en grande partie due au[...]

Massacre du 28 septembre en Guinée : "Il y a aura une justice nationale", assure Cheick Sako

Une semaine après les déclarations du Général Sékouba Konaté - qui affirme avoir déposé auprès de la Cour pénale internationale (CPI) une liste de noms de[...]

Hausse des cas d'Ebola en Guinée

Une hausse des cas de fièvre hémorragique, essentiellement due au virus Ebola, suscite l'inquiétude des Guinéens, pays le plus affecté par l'épidémie qui affecte aussi la Sierra[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers