Extension Factory Builder
23/01/2014 à 12:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les chansons de Mon pays ont été inspirés par la crise au Mali. Les chansons de Mon pays ont été inspirés par la crise au Mali. © CITIZENSIDE/PAUL CHARBIT / citizenside.com

Le musicien malien de blues-rock Vieux Farka Touré défend son nouvel album, "Mon pays". Composé en partie au Mali pendant la guerre dans le Nord, cet opus lui donne l'occasion de se rapprocher de ses racines.

Un petit hôtel parisien au pied des Invalides. Vieux Farka Touré est en tournée, entre l'Afrique, l'Europe et les États-Unis, mais ne perd jamais de vue son prochain retour à la maison, au Mali. "J'ai moins de stress là-bas. C'est compliqué de vivre ailleurs", assure le guitariste. Cet attachement à sa terre sahélienne est condensé dans un nouvel album intitulé Mon pays. À 32 ans, le natif de Niafunké sort un disque qui respire davantage ses racines africaines que les précédents. Calebasse, djembé, kora et n'goni côtoient guitares, piano et basse. "Il est plus acoustique, plus malien, c'est vrai. Pour autant, je ne ferme pas la porte au rock'n'roll."

Héritier du légendaire guitariste de blues Ali Farka Touré, Vieux a fait ses armes derrière des percussions à l'Institut national des arts de Bamako (INA) et commencé, secrètement, à pratiquer l'instrument de son père en 2001. Il n'avoue que très tardivement au patriarche qu'il souhaite vivre de la musique et faire des albums. Celui-ci envisageait pour lui plutôt une carrière militaire. Un an avant sa disparition, en 2006, le rejeton lui annonce la sortie de son premier album. Résigné, le père enregistre finalement quelques titres avec lui... et adoube ainsi son fils.

Intervention française au Mali : quelles sont les contreparties acceptées par le pays ?

Certaines chansons de Mon pays ont été écrites sur la route, tandis que d'autres l'ont été à la maison, inspirées directement par un Mali alors en pleine crise. Le Nord venait de plier sous le poids des armes touarègues avant de céder à la folie des jihadistes. Vieux compose notamment "Yer Gando" et "Allah Wawi" avec ce message : "Pour tous ceux qui se sentent maliens, notre pays est beau, ces gens ne sont pas maliens, ce sont des bandits."

"Dans ces chansons, je parle à tout le monde, explique-t-il, y compris au MNLA [Mouvement national de libération de l'Azawad], qui demande l'indépendance et pille ce pays !" Son opinion sur l'intervention française ? "J'ai apprécié mais je me pose des questions sur les contreparties consenties par mon pays. Ont-ils conclu des accords ?"

Faut-il entendre le début d'un engagement politique, à l'instar de son père qui fut maire jusqu'à la fin de sa vie ? "Je suis artiste, je ne veux pas que mon nom soit associé à un bord politique, même si le président actuel, Ibrahim Boubakar Keïta, était un ami de mon père." Même en musique, l'enfant de la balle ne souhaite pas être le rentier d'un patronyme : "Je ne veux pas qu'on pense que j'utilise le nom de mon père. Il était le meilleur dans son style, j'essaie d'être le meilleur dans le mien", point final. Rien à craindre a priori : nombreux sont les journaux dans le monde, du quotidien américain The New York Times au britannique The Guardian, qui reconnaissent déjà son talent et la richesse de son oeuvre.

"Reste fidèle à ce que tu es et le public te suivra"

Aujourd'hui, celui qui s'est fait un prénom travaille sur un duo avec un autre fils du sérail, Sidiki Diabaté, issu d'une longue lignée de joueurs de kora. Et peu importent les qu'en-dira-t-on : "Reste fidèle à ce que tu es et le public te suivra", philosophe-t-il. Pas de compromis donc, malgré la précarité du métier, qu'il reconnaît volontiers, sans plainte, et tout en relativisant : "Les militaires aussi ont une vie précaire." Jolie pirouette de celui qui préféra les notes au bruit des bottes.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Mali : deux diplomates algériens libérés plus de 2 ans après leur rapt

Mali : deux diplomates algériens libérés plus de 2 ans après leur rapt

Deux diplomates algériens enlevés en avril 2012 par un groupe islamiste armé au Mali ont été libérés samedi, ont annoncé les autorités algériennes en confirmant[...]

Mali : IBK ne veut plus de la médiation du Burkinabè Compaoré

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta soupçonne Blaise Compaoré de vouloir réintroduire dans le jeu Iyad Ag Ghaly, le chef d'Ansar Eddine.[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Mali : les groupes armés du Nord veulent faire front commun face au gouvernement

Les six principaux groupes armés du Nord du Mali ont signé jeudi à Ouagadougou une déclaration commune censée mettre fin à leurs divisions. Ils entendent ainsi présenter un front[...]

Mali : les groupes armés du nord peaufinent leurs revendications à Ouagadougou

Les principaux mouvements armés du Nord du Mali sont réunis depuis mardi à Ouagadougou. Objectif : harmoniser leur plateforme de revendications avant un second round de négociations décisif avec[...]

Éthiopie : Hiroute Guebre Sellassie, une diplomate tout-terrain pour le Sahel

De Nouakchott à Niamey, le nouvel envoyé spécial de l'ONU se démène pour mobiliser chefs d'État et partenaires internationaux. Son nom ? Hiroute Guebre Sellassie.[...]

Mali : le Prytanée militaire de Kati, école d'excellence de l'armée

Sanogo, Dacko, Fané... Tous sortent du même moule : le Prytanée militaire de Kati. Un établissement d'excellence hérité de l'époque coloniale où l'on apprend[...]

Mali - Moctar Mariko : "Les libérations d'auteurs présumés de violences nous atterrent"

La libération, le 15 août dernier, de l'ancien juge islamique de Tombouctou - notamment responsable d'avoir fait pratiquer des amputations -, a suscité les protestations de l'Association malienne des droits de[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : les propos de Bany Kanté contredits par Dupuydauby

Soupçonné d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, Cheick Amadou Bany Kanté a démenti[...]

Affaire Kadhafi - Sarkozy : le Malien Bany Kanté nie avoir joué un rôle de "porteur de valise"

Soupçonné par la justice française d'être impliqué dans le financement présumé de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par Mouammar Kadhafi en 2007, le Malien Cheick[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex