Extension Factory Builder
20/11/2013 à 20:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jean-Yves Ollivier est le héros d'un documentaire, 'Plot for Peace'. Jean-Yves Ollivier est le héros d'un documentaire, "Plot for Peace". © Monica Schipper / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un documentaire relate le rôle de "Monsieur Jacques" dans les négociations pour la libération de Madiba et la fin de l'apartheid.

À le voir avec son petit embonpoint, sa coupe sage et son costume banal, on pourrait hésiter entre un fonctionnaire de rang moyen ou un représentant de commerce. En fait, le Français Jean-Yves Ollivier, plus connu sous le pseudonyme de "Monsieur Jacques" par les dirigeants du plus haut niveau en Afrique et dans les pays occidentaux qui furent ses interlocuteurs, est un important négociant en matières premières, mais surtout un homme de l'ombre qui a joué un rôle majeur dans le processus qui a conduit à l'avènement d'une nouvelle Afrique du Sud. Le documentaire Plot for Peace, produit par une fondation sud-africaine spécialisée dans la recherche et la diffusion d'archives historiques, l'African Oral History Archive, raconte cette extraordinaire intervention jusque-là méconnue de ce "diplomate parallèle".

Élevé dans une famille de pieds-noirs en Algérie, Ollivier garde après l'exil en métropole un penchant pour le continent africain. Et il comprend, après un temps d'égarement dans sa prime jeunesse qui l'a conduit à entrer à l'âge de 17 ans au service de l'OAS (Organisation de l'armée secrète) comme agent de liaison et à effectuer pour cela quelques mois de prison, que la haine entre différentes communautés n'apporte rien de bon. Au milieu des années 1980, il se met au service d'une cause qui lui tient à coeur : le retour de l'Afrique du Sud dans le cercle des nations fréquentables.

Un vaste échange de prisonniers

Après avoir tenté sans succès d'organiser avec la France de Mitterrand (président) et Chirac (Premier ministre de cohabitation) une réunion de conciliation entre les gouvernants sud-africains et des dirigeants africains, il parvient à obtenir à l'arraché un vaste échange de prisonniers, sous l'égide du président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, avec l'accord des Mozambicains, des Namibiens, des Angolais ainsi que des Cubains et des Américains. Un exploit, de l'avis général, et surtout une étape essentielle sur le chemin de la libération de Mandela. Qui, une fois enfin au pouvoir, décorera le mystérieux Ollivier. Dont on attend avec intérêt les Mémoires, annoncés pour fin 2013-début 2014.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : Jacob Zuma blanchi pour les travaux dans sa luxueuse villa

Afrique du Sud : Jacob Zuma blanchi pour les travaux dans sa luxueuse villa

Jacob Zuma, accusé d'avoir agrandi sa luxueuse résidence privée aux frais des contribuables, a finalement été blanchi jeudi par son propre ministre de la Police. Le président sud-africain [...]

Mondial 2010 : l'Afrique du Sud juge les accusations de corruption "sans fondement"

La Fédération sud-africaine de football s’est exprimée jeudi au sujet des accusations de corruption dans l’attribution de la Coupe du monde 2010. Une affaire dans laquelle sont inculpés des[...]

Justice américaine : l'attribution de la Coupe du monde à l'Afrique du Sud était "corrompue"

C'est ce qu'a déclaré mercredi 21 mai la ministre américaine de la Justice à New York, après les inculpations pour corruption d'élus et de partenaires de la Fifa. La[...]

Afrique du Sud : Maimane, du township au leadership

À 34 ans, ce chef d'entreprise devient le premier dirigeant noir de l'Alliance démocratique, parti considéré jusque-là comme "trop blanc". Cela suffira-t-il à[...]

Xénophobie en Afrique du Sud : l'opération Fiela suscite la polémique

Dans le cadre de l'opération Fiela, plus de 400 Mozambicains ont été expulsés en fin de semaine dernière et la société civile dénonce une action xénophobe. Le[...]

RDC : la justice sud-africaine abandonne les poursuites contre le pasteur Mukungubila

Le tribunal de Johannesburg a décidé vendredi d’abandonner les poursuites engagées contre le pasteur Paul-Joseph Mukungubila, qui était accusé d'avoir fomenté les attaques du 30[...]

Cornes de rhinocéros : un juteux trafic en nette progression

Les rhinocéros, menacés d'extinction, sont traqués par les contrebandiers. Zoom sur un trafic très lucratif.[...]

Gaz de schiste : l'Afrique du Sud lance une étude d'impact sur l'exploitation

L'Afrique du Sud a annoncé le lancement d'une étude d'impact de l'exploitation du gaz de schiste, dont la région du Karoo (centre-ouest), écologiquement fragile, détiendrait suffisamment de[...]

L'artiste sud-africain Joe Dog censuré à la Fondation Calouste-Gulbenkian de Lisbonne

Plus connu sous le nom de Joe Dog, l'artiste sud-africain Anton Kannemeyer a été victime d'une étrange affaire de censure au Portugal, dans la librairie de la Fondation Calouste-Gulbenkian à[...]

Afrique du Sud : qui est (vraiment) Mmusi Maimane, le leader noir du "parti blanc" ?

À 34 ans, Mmusi Maimane a été élu dimanche à la tête de l'Alliance démocratique (DA), première force d'opposition en Afrique du Sud et considérée par le pouvoir[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers