Extension Factory Builder
20/11/2013 à 15:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les militaires français assurent déjà la sécurité de l'aéroport de Bangui. Les militaires français assurent déjà la sécurité de l'aéroport de Bangui. © Sylvain Cherkaoui pour J.A.

"La France apportera son soutien" au déploiement de la Misca en Centrafrique, a déclaré mercredi la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem. Paris envisage même de faire passer ses effectifs sur place de 410 à 1 200 hommes.

"La situation en République centrafricaine est extraordinairement grave", a déclaré, mercredi 20 novembre, la porte-parole du gouvernement français Najat Vallaud-Belkacem.

"Le président François Hollande a dit qu'on ne peut pas admettre les exactions en cours, que la communauté internationale doit agir et que la France compte bien prendre sa part de responsabilités, a-t-elle ajouté. Dès la semaine prochaine, peut-être même avant, devrait être engagé un nouveau projet de résolution au Conseil de sécurité des Nations unies pour soutenir le déploiement d'une force africaine sur le territoire à laquelle la France apportera tout son soutien." 

Le chef de l'État devait présider mercredi matin à 8h30 un conseil restreint sur la situation en RCA.

>> À lire aussi : La diplomatie américaine qualifie de "pré-génocidaire" la situation en Centrafrique

Selon nos informations, ce sont 800 soldats supplémentaires que Paris envisage d'envoyer en Centrafrique, faisant passer ses effectifs sur place à 1 200 hommes. Ce redéploiement massif sera mis en place dans le cadre du renforcement de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) et ne sera pas effectif avant début décembre. Une partie de ces renforts devait quitter Toulon mi-novembre à bord d'un bâtiment de protection et de commandement Dixmude - même si officiellement le navire effectue la relève de l'opération Corymbe, positionnée de manière quasi permanente dans le golfe de Guinée depuis 1990.

Le plan de Paris est d'entrer en Centrafrique via le Cameroun, où la France dispose d'une mission de coopération militaire et de défense, pour ensuite aller sécuriser le nord-ouest du pays. L'Union africaine s'active également, et les effectifs de la Misca pourraient dépasser les 3 650 soldats initialement prévus. À lui tout seul, le Burundi ne devrait pas dépêcher 450 mais 800 hommes sur le terrain - des militaires dont le déploiement et l'équipement vont être financièrement pris en charge par le Congo-Brazzaville. Le Rwanda s'est lui aussi dit prêt à envoyer des troupes.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Centrafrique

Desmond Tutu :  la Centrafrique est 'au bord du génocide'

Desmond Tutu : la Centrafrique est "au bord du génocide"

La Centrafrique est "au bord du génocide", s'est alarmé dimanche l'archevêque sud-africain Desmond Tutu, appelant ses habitants à pardonner pour "réapprendre à vivre ensemble[...]

Centrafrique : un prêtre assassiné dans le Nord

Un prêtre centrafricain a été tué vendredi dans la région de Paoua, dans le nord de la Centrafrique, par des hommes armés assimilés aux peuls et à l'ex-rébellion[...]

Centrafrique : Patrice-Édouard Ngaïssona placé sous contrôle judiciaire

Coordinateur politique autoproclamé des anti-balaka, Patrice-Édouard Ngaïssona a été placé jeudi sous contrôle judiciaire.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Misca : le Tchad annonce que tous ses soldats ont quitté la Centrafrique

Il n'y a plus de soldats tchadiens en Centrafrique. Mercredi, le Tchad a annoncé avoir achevé le retrait de ses troupes lors d'une cérémonie officielle présidée, à Sarh, dans le[...]

Rwanda - Centrafrique : à Bangui, le passé résonne dans l'esprit des soldats rwandais

Les violences intercommunautaires dans la capitale centrafricaine réveillent de douloureux souvenirs chez les soldats rwandais de la Misca. Qui tentent d'utiliser leur expérience pour apaiser les tensions.[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Centrafrique : des habitants fuient après des violences au passage d'un convoi de musulmans

La majorité des 7 000 habitants de Boguila, dans le nord de la Centrafrique, se sont enfuis dans la brousse en raison d'affrontements armés au passage d'un convoi de la force africaine escortant plus de 500 [...]

Centrafrique : heurts à Bria, au moins deux soldats de la Misca blessés

La ville de Bria été le théâtre de heurts entre des éléments armés et militaires des forces internationales (Sangaris et Misca). Deux soldats congolais de la force africaine ont[...]

Sommet UE-Afrique : les entretiens de Samba-Panza

Retour sur le déplacement de Catherine Samba-Panza, la présidente de la transition centrafricaine, à Bruxelles et Paris, lors du sommet UE-Afrique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces