Extension Factory Builder
26/09/2013 à 17:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'explorateur et journaliste Henry Morton Stanley. L'explorateur et journaliste Henry Morton Stanley. © AFP

Dans un essai original, Jean-Chrétien Ekambo analyse la portée des articles de presse sur le cours de l'histoire congolaise.

Tout le monde connaît Henry Morton Stanley, cet explorateur britannique qui se rendit en Afrique centrale dans les années 1870. La première fois, il va à la recherche du pasteur David Livingstone. La seconde fois, en traversant l'Afrique équatoriale d'est en ouest, il tombe sur l'embouchure du fleuve Congo. Mais Stanley était d'abord journaliste, envoyé spécial du New York Herald puis du Daily Telegraph de Londres. Il rédigea un grand reportage sur sa descente du fleuve, qui captive les géographes et les dirigeants du monde, dont le roi des Belges, Léopold II, qui le recrute.

Les faits racontés de façon plate

Revisiter l'histoire du Congo à travers le travail des journalistes, tel est le défi que s'est lancé Jean-Chrétien Ekambo, professeur à l'Institut facultaire des sciences de l'information et de la communication (Ifasic) de Kinshasa. "En lisant des livres consacrés à l'histoire de la République démocratique du Congo, je me suis rendu compte que les faits sont racontés de façon plate, sans perspective particulière. Ensuite, j'ai rencontré beaucoup d'aînés journalistes qui ont joué un rôle fondamental dans l'éveil des consciences, mais ils sont tombés dans l'oubli. Ces deux constats m'ont amené à aborder l'histoire de mon pays sous cet angle", explique Jean-Chrétien Ekambo.

Certains parmi ces héros méconnus n'étaient pas des journalistes professionnels, mais ils avaient la passion d'écrire. Leur ambition : réveiller "les masses arriérées des indigènes", comme disaient les Belges. "Dans le contexte colonial, ils ont plus influencé la petite élite qui montait. Celle-ci, à son tour, a essayé de transmettre la dynamique du changement à la masse", ajoute Jean-Chrétien Ekambo. Moments importants : l'article de Paul Lomami-Tshibamba dans le deuxième numéro du journal La Voix du Congolais, en 1945, avec une question : "Quelle sera notre place dans le monde de demain ?", et le manifeste publié en 1956 par le périodique catholique Conscience africaine. Et puis, parmi les journalistes les plus en vue à la veille de l'indépendance, un certain Joseph-Désiré Mobutu, rédacteur en chef d'Actualités africaines, qui sera plus tard... chef de l'État.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : l'ONU souhaite la reprise de la coopération avec l'armée pour combattre les FDLR

RDC : l'ONU souhaite la reprise de la coopération avec l'armée pour combattre les FDLR

En froid avec Kinshasa, les Nations unies souhaitent relancer la coopération "le plus vite possible" avec l'armée afin de neutraliser les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwa[...]

RDC : Filimbi, drôles de révolutionnaires !

Les jeunes militant prodémocratie arrêtés par les autorités congolaises présentent des profils qui ne collent pas, mais alors pas du tout, avec le portrait qu'en fait Kinshasa. Explications.[...]

Kyungu wa Kumwanza : "La RDC doit privilégier les échéances électorales importantes"

De retour de Kinshasa, où il a pris part la semaine dernière à la réunion du bureau politique de la coalition au pouvoir, convoquée par le président Joseph Kabila, Antoine Gabriel Kyungu[...]

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2750p072.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2750p072.xml1 from 172.16.0.100