Extension Factory Builder
05/09/2013 à 18:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le programme de surveillance informatique avait été fourni en 2007 par la France. Le programme de surveillance informatique avait été fourni en 2007 par la France. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

L'entreprise française Amesys, filiale de Bull, est accusée de "complicité de torture". Elle vendait ses services au régime de Kaddafi pendant la révolte de 2011.

Combien de Libyens comme Mahmoud, Zeineb, Hamed, Mohamed et Souleimane ont été arrêtés et torturés par les sbires de Kaddafi grâce aux services d'Amesys, filiale de l'entreprise française d'informatique Bull ? Le 20 août, le site Mediapart dévoilait des extraits des témoignages de ces cinq Libyens devant des juges parisiens spécialisés dans les crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocides, après une plainte de la Ligue des droits de l'homme (LDH) et de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH) contre Amesys pour "complicité d'actes de torture". Gégène, simulacre d'exécution, humiliations... Le calvaire qu'ils ont subi après l'interception de mails montrant leur opposition au régime fait froid dans le dos. "Ils voulaient savoir quel était mon mot de passe. J'ai toujours refusé. Après trois jours sous la torture, j'ai craqué et je leur ai donné les codes. Mais ils se sont moqués de moi. Ils m'ont montré un paquet de copies qui était posé sur la table et ils m'ont dit qu'ils avaient tout, qu'ils étaient au courant de tout", a raconté Mahmoud, 34 ans.

>> Lire aussi : Libye - syrie : les entreprises occidentales, artisans de la censure dictatoriale ?

Contrôler l'activité de 350 000 personnes en même temps

L'affaire avait été révélée fin août 2011 par le Wall Street Journal. Le "Guide" venait de fuir Tripoli et, dans un bâtiment officiel, des reporters du quotidien américain mettaient la main sur des documents prouvant le rôle capital d'Amesys dans le programme de surveillance du régime déchu. Son logiciel Eagle, fourni en 2007, l'année de la réhabilitation du colonel par le président français Sarkozy, permettait à ses services de renseignements de contrôler l'activité en ligne de 350 000 personnes simultanément. Amesys affirmait alors n'avoir fourni qu'un programme de lutte contre le terrorisme et la pédopornographie... Le Syrien Assad bénéficierait de l'expertise en surveillance de Qosmos, autre groupe français.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte [...]

Libye : un diplomate tunisien enlevé à Tripoli

Un diplomate tunisien a été enlevé jeudi à Tripoli, selon une source des services de sécurité.[...]

Libye : Ibrahim al-Jadhran, un milicien exigeant

Ibrahim al-Jadhran, qui bloque les terminaux pétroliers de Cyrénaïque depuis août 2013, a conclu un accord le 6 avril avec les autorités. Mais, selon ses proches, cet accord[...]

Tunisie - Rached Ghannouchi : moi, diplomate

Fort de ses nombreux contacts noués dans le monde arabe, le leader islamiste tunisien se rêve en médiateur sur la scène politique libyenne.[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Libye : l'ambassadeur de Jordanie enlevé à Tripoli

L'ambassadeur de Jordanie en Libye, Fawaz Al-Itan, a été enlevé mardi à Tripoli par des hommes armés. Son chauffeur aurait été blessé dans l'attaque.[...]

Le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar retiré en Libye ?

Selon le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), la présence en Libye de Mokhtar Belmokhtar serait une menace pour la paix. Le jihadiste algérien et ses hommes avaient occupé pendant[...]

Régime Kaddafi : le procès des anciens dignitaires libyens ajourné au 27 avril

La Cour pénale de Tripoli a décidé lundi d'ajourner au 27 avril le procès de 37 proches de Mouammar Kaddafi, dont son fils Seif el-Islam.[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Régime Kaddafi : le procès des anciens dignitaires libyens pourrait être ajourné

Censé s'ouvrir lundi, le procès de Seif el-Islam Kaddafi et d'une trentaine de responsables du régime déchu pourrait être reporté.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers