Extension Factory Builder
05/09/2013 à 12:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ibrahima Diawadoh N'Jim, au côté de Manuel Valls, le 24 août, à La Rochelle. Ibrahima Diawadoh N'Jim, au côté de Manuel Valls, le 24 août, à La Rochelle. © Nossant/Apercu/Sipa

Musulman, professeur d'arabe, né dans le Sahel mauritanien : un profil atypique dans la garde rapprochée du ministre français de l'Intérieur. Pourtant, ce militant associatif l'accompagne depuis douze ans.

Si l'on se fie à sa carte de visite, Ibrahima Diawadoh N'Jim est "chargé de mission Affaires réservées et Diversité" au ministère de l'Intérieur. En réalité, il fait partie des hommes de confiance de Manuel Valls, ces "Valls boys" passés de la mairie d'Évry à la Place Beauvau dans le sillage du ministre. Il est même l'un des rares à pouvoir entrer dans le bureau du patron lorsqu'il n'est pas là ou à protester s'il n'est pas d'accord. Plus qu'un collaborateur, c'est un ami de longue date du "premier flic de France", dont il a été le témoin lors du mariage de celui-ci avec la violoniste Anne Gravoin.

>> Lire aussi : Islam, terrorisme, immigration... Les vérités de Manuel Valls

Né à Kiffa, berceau des Soninkés du Sahel mauritanien, il y a près de soixante ans, Ibrahima Diawadoh N'Jim n'était pas prédestiné à atterrir sous les lambris de la République. Après des études de lettres et de pédagogie en Arabie saoudite, il devient enseignant dans un lycée de Nouakchott. À la fin des années 1980, il s'envole pour Paris afin d'y parfaire sa formation. Militant de la cause négro-mauritanienne, sensible aux idéaux de gauche, le jeune professeur d'arabe (il enseigne dans le secondaire en Île-de-France) adhère en 1990 à la section du Parti socialiste (PS) d'Évry, où il a trouvé un logement. Il en devient rapidement l'un des militants les plus actifs.

Aux municipales de 2001, Manuel Valls, alors protégé de Lionel Jospin, est parachuté dans la préfecture de l'Essonne. "Je faisais partie de l'équipe chargée d'animer sa campagne, se rappelle Diawadoh N'Jim. Entre nous, le courant est immédiatement passé." De la mairie d'Évry au ministère de l'Intérieur, l'immigré peul et l'ambitieux socialiste ne se quitteront plus.

"Ibrahima est un peu le thermomètre de Manuel, confie Sébastien Gros, le chef de cabinet. Il a un rôle transversal et intervient sur tous les dossiers liés à l'intégration, à la diversité et au culte." Se rendant régulièrement en Mauritanie et au Sénégal, il fait aussi profiter le ministre français de son important réseau ouest-africain. Pendant des années, Diawadoh N'Jim a gardé le contact avec le continent à travers son association d'aide à l'éducation, dont les activités sont désormais en pause pour cause d'agenda resserré.

À la fois membre de la garde rapprochée de Valls et électron libre, il dispose d'une liberté de ton appréciée de l'ancien maire d'Évry et de ses collaborateurs. En fin de journée, quand le rythme décélère, il n'est pas rare que la petite équipe se retrouve dans le bureau du Franco-Mauritanien pour se détendre quelques minutes autour d'un thé.

"Ce que Manuel Valls pense et ce que les médias disent est différent"

Celui que ses proches décrivent comme calme, disponible et réfléchi est aussi un pieux musulman, qui a fait le hadj ("pèlerinage") à plusieurs reprises. Lorsqu'il travaillait à Évry, il se rendait presque quotidiennement à la mosquée. Comment réagit-il au discours offensif de Valls sur l'islam et le voile ? "Ce que Manuel pense et ce que les médias disent est différent. Il faut lire ce qu'il a écrit sur le sujet : il a un profond respect pour les musulmans", s'insurge-t-il, précisant qu'à l'époque évryenne, l'élu socialiste était régulièrement invité à rompre le jeûne chez les habitants pendant le ramadan.

Marié, père de trois enfants, Ibrahima Diawadoh N'Jim habite toujours Évry. "Il n'a pas changé, affirme Mbaye Badiane, figure du quartier réputé chaud des Pyramides. On a même l'impression qu'il est plus ouvert, plus à l'écoute des autres." Appuyé au mur d'une HLM décrépite, il prédit que son vieux camarade tracera sa route au côté de Manuel Valls tant qu'il le pourra. Quitte, un jour, à l'épauler dans les plus hautes fonctions de l'État, un objectif que le "Sarkozy de gauche" n'a jamais dissimulé.

________

Benjamin Roger 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

 Pour prendre la succesion de Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident d'avion, le groupe français Total a confié le poste de président du Conseil d'administratio[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes[...]

Ebola : mille patients guéris en Afrique de l'Ouest et deux rémissions occidentales

Il y a parfois des nouvelles heureuses dans les tragédies. L'annonce de Médecins sans frontières du "1 000è survivant" d'Ebola sorti de ses centres en Afrique de l'Ouest, ainsi que celle de[...]

Automobile : la Chine, un leader qui pèse lourd en Afrique

Depuis dix ans, les ventes de camions chinois explosent. Pour répondre à la demande, les constructeurs commencent à implanter des usines d'assemblage. Les marques européennes contre-attaquent en[...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

Le foot n'est pas la guerre, vous êtes sûr ?

Il n'y a pas qu'en Afrique que les questions politiques font irruption sur les terrains de football.[...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Cinéma : "Bande de filles", quatre ados dans le vent

Porté par des actrices non professionnelles, le film de Céline Sciamma "Bande de filles" pose un regard plein de fraîcheur sur les banlieues françaises.[...]

France : Christophe de Margerie l'Africain

Surnommé "Big moustache", le dirigeant de Total Christophe Margerie, mort dans le crash de son jet à l'aéroport de Moscou, a su faire fructifier l'héritage africain du groupe français.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers