Extension Factory Builder
13/08/2013 à 17:57
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Marina Berlusconi préside le holdin familial, Fininvest, depuis 2005. Marina Berlusconi préside le holdin familial, Fininvest, depuis 2005. © Mauro Scrobogna/AP/Sipa

Beaucoup, en Italie, souhaitent voir Marina Berlusconi, la fille aînée du Cavaliere, lui succéder à la tête de son parti, le Peuple de la liberté (PDL). Problème : la politique ne l'attire guère.

Dans les rangs du Peuple de la liberté (PDL), nombre de ténors ne cachent plus leur engouement pour une succession héréditaire au sein du parti depuis que son fondateur, Silvio Berlusconi, a été définitivement condamné à un an de prison pour fraude fiscale, tout en risquant cinq ans d'inéligibilité (peine qui doit être examinée en appel). L'heureuse élue pressentie pour succéder à l'ancien président du Conseil italien, Marina Berlusconi, 47 ans, est sa fille aînée - et, dit-on, sa favorite.

Née du premier mariage du "Cavaliere", elle est entrée à 25 ans dans le holding familial, Fininvest, dont elle a pris les rênes en 2005. Elle préside aussi le groupe de presse et d'édition Mondadori et siège aux conseils d'administration de Mediaset et de Mediobanca. Décrite comme une bête de travail et une négociatrice coriace, celle que l'on surnomme la tsarina ou la princesse de fer figure régulièrement, depuis 2007, dans le classement des femmes (ou des femmes d'affaires) les plus influentes du monde établi par le magazine Forbes.

Le "Cavaliere" lui-même serait favorable à ce qu'elle prenne sa relève

Problème : cette mère de deux enfants mariée à un ancien danseur étoile de la Scala de Milan goûte peu la notoriété... et la politique. Fin 2012, son prénom avait déjà circulé avec insistance. "C'est une hypothèse qui n'a aucun fondement", avait-elle répliqué, contestant que le leadership au sein d'un parti puisse se transmettre par héritage. Mais depuis la condamnation de son père, les responsables du PDL tentent de convaincre Marina d'assurer la relève. Silvio Berlusconi lui-même y serait favorable, tout en craignant que cela ne la place à son tour dans le collimateur de la justice. Reste que, selon le politologue Giovanni Orsina, sans un(e) Berlusconi à sa tête, le parti - qui reprendra en septembre le nom de l'ancienne formation du Cavaliere, Forza Italia - risquerait fort de retourner au néant.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

États-Unis : expulsez ces enfants migrants que je ne saurais voir

États-Unis : expulsez ces enfants migrants que je ne saurais voir

Fuyant les gangs qui sévissent chez eux, des milliers de mineurs d'Amérique centrale franchissent chaque jour le Rio Grande. L'occasion pour les républicains de fustiger la politique migratoire d'Obama[...]

Racisme : Richard Trinquier, un maire en guerre contre les femmes voilées

Richard Trinquier, élu UMP de l'Essonne, n'aime pas trop les musulmans. Son dernier fait d'armes : l'interdiction d'une base de loisirs à deux femmes voilées, début juillet. Un geste qui devrait lui[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Christopher Fomunyoh : "Les Africains aspirent à une gouvernance moderne"

Directeur Afrique du National Democratic Institute, basé à Washington, le juriste et politologue camerounais décrypte la vision de l'Afrique selon Obama.[...]

Califat : Al-Baghdadi, un tigre de papier

Le très médiatisé État islamique est-il une nouvelle hydre, plus puissante et terrifiante qu'Al-Qaïda ne l'a jamais été ? Voire ![...]

France : le parquet de Paris dément l'ouverture d'une nouvelle enquête contre Sarkozy

Le procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris a démenti mardi l'information du Parisien selon laquelle une enquête préliminaire avait été ouverte contre Nicolas[...]

Gaza : les bombardements israéliens redoublent d'intensité

Les bombardements de l'armée israélienne sur la bande de Gaza se sont renforcés dans la nuit de lundi à mardi. Les désaccords restent profonds sur les termes d'un accord durable entre Israël[...]

Sommet US-Africa : Bloomberg sur le coup

La fondation de Michael Bloomberg, l'ancien maire de New York, déjà largement engagée sur le continent, coorganise le premier US-Africa Business Forum qui se tient début août à Washington.[...]

Russie : Poutine, paria en Europe... latin lover en Amérique du Sud

Après le crash du vol MH17 en Ukraine, Vladimir Poutine est en passe de devenir un paria en Europe... mais pas en Amérique du Sud. De La Havane à Brasília, le maître du Kremlin fait[...]

Barack Obama : "Nous devons saisir le potentiel extraordinaire de l'Afrique d'aujourd'hui"

Devant 500 étudiants africains qui participent au programme "Washington Fellowship for Young African Leaders" aux États-Unis, Barack Obama a affirmé lundi que le monde avait besoin d'une Afrique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers