Extension Factory Builder
13/08/2013 à 15:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Rwandais Jean-Bosco Kazura aura désormais un rôle de représentation. Le Rwandais Jean-Bosco Kazura aura désormais un rôle de représentation. © AFP

L'affectation d'Occidentaux aux postes clés de la Minusma fait grincer des dents au sein de l'UA, dont certains membres sont même revenus sur leur intention d'envoyer des soldats au Mali.

Les Africains n'ont-ils qu'un rôle de figurants au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) ? Nommé numéro deux de la Minusma en juillet, le Sénégalais Abdoulaye Bathily ne s'est vu confier que les affaires politiques. En revanche, l'activisme de l'Américain David Gressly, appuyé par la Maison Blanche, a fini par payer. Comme Bathily, il a le titre de représentant spécial adjoint et hérite de multiples fonctions, financements à la clé : affaires humanitaires, droits de l'homme, coordonnateur de l'ONU à Bamako, coordonnateur du Pnud.

"Nous sommes les dindons de la farce onusienne"

Autre déconvenue : nommé commandant en chef des forces de la Minusma, le Rwandais Jean-Bosco Kazura aura essentiellement un rôle de représentation, puisque le chef d'état-major de la mission, le général français Vianney Pillet, est le véritable patron des opérations militaires, en concertation avec les responsables de Serval. Le Néerlandais Bert Koenders, patron de la Minusma, que Paris a su imposer à l'ONU, dirige tout ce dispositif. "Nous sommes les dindons de la farce onusienne", se désole un responsable de l'UA en soulignant le peu d'entrain des dirigeants africains à envoyer des renforts militaires. Le Nigeria, qui compte 1 200 hommes au Mali, a annoncé un retrait partiel de ses troupes, et la Mauritanie, qui devait envoyer des soldats, a changé d'avis. L'objectif d'avoir 12 600 hommes a été revu à la baisse. Le chiffre de 9 000 hommes est désormais avancé (l'ONU négocie l'envoi de troupes avec l'Inde, le Pakistan et la Chine), dont 6 000 sont déjà sur le terrain. "Le Mali n'est plus à la mode", convient un haut fonctionnaire international.

>> À lire aussi : "Mali : quand la Minusma fait sa promo en chanson"

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
L'autre moitié du Congo

Article pr�c�dent :
Syrie : Kurdistan contre Jihadistan

Réagir à cet article

Mali

Hervé Ladsous : 'En Centrafrique, il faut des autorités nouvelles issues d'élections avant août 2015'

Hervé Ladsous : "En Centrafrique, il faut des autorités nouvelles issues d'élections avant août 2015"

Présent au forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique (15 et 16 décembre), Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint aux opérations de mainti[...]

Ebola : trois choses à savoir sur la tournée de Ban Ki-moon en Afrique de l'Ouest

Ban Ki-moon a annoncé mercredi à New York qu'il se rendra à partir du 18 décembre en Afrique de l'Ouest. Une tournée dans les pays qui ont été touchés par le virus Ebola.[...]

Mali : IBK assume la libération de quatre jihadistes

Très critiqué dans son pays pour avoir ordonné la libération de quatre jihadistes afin d’obtenir celle de l’otage français Serge Lazarevic le 9 décembre, Ibrahim Boubacar[...]

Mali - France : Lazarevic et Sofara

Un Français vaut-il plus qu'un Malien ? Certains jugeront la question déplacée. Elle mérite pourtant qu'on s'y arrête au vu des circonstances qui ont mené à la[...]

Jean-Yves Le Drian : "Au Mali comme en Centrafrique, l'heure de vérité approche"

Un an après le déclenchement de l'opération Sangaris, et deux ans après celui de l'opération Barkhane, le ministre français de la Défense affiche ses objectifs : des[...]

Paris veut un accord de paix au Mali en janvier

Paris souhaite que les négociations de paix maliennes entre Bamako et les groupes armés du Nord, sous médiation algérienne, aboutissent en janvier, a déclaré le ministre français de[...]

Sahel : Lazarevic pense avoir été capturé pour une rançon et nie être un mercenaire

L'ex-otage français Serge Lazarevic, libéré mardi après plus de trois ans de captivité au Sahel, a estimé dimanche, dans le journal de 20 heures de France 2, que ses ravisseurs l'avaient[...]

Mali : le Tunisien Mongi Hamdi nommé à la tête de la Minusma

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, remplace le Néerlandais Bert Koenders à la tête de la Minusma, a annoncé vendredi un communiqué des Nations unies.  [...]

Le Mali confirme que des jihadistes ont été libérés en échange de l'ex-otage français Lazarevic

Plusieurs prisonniers détenus à Bamako ont bien été libérés en échange de l'ex-otage français Serge Lazarevic, a confirmé vendredi le ministre malien de la Justice,[...]

Mali : vers un accord de paix définitif ?

Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) paraît peu enclin à signer le projet d'accord de paix proposé par la médiation algérienne. Bamako compte sur Rabat pour convaincre le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers