Extension Factory Builder
07/08/2013 à 17:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Djillali Difallah lors de sa conférence à l'Institut du monde arabe, le 25 juillet. Djillali Difallah lors de sa conférence à l'Institut du monde arabe, le 25 juillet. © Laurent de Saint Perier pour J.A.

Djillali Difallah jure avoir découvert la sépulture d´Alexandre le Grand. Mais en 2002, il fut surtout l´un des prota­gonistes de l´affaire dite du "bagagiste de Roissy".

Nous avons évoqué la semaine dernière la très extraordinaire histoire de Djillali Difallah, qui, à l´en croire, aurait découvert en Jordanie les tombes d´Alexandre le Grand, de Cléopâtre et de Marc-Antoine, toutes entourées de fabuleux trésors. Mais sous la défroque de l´aventurier des sables, le Dr Djillali ne dissimulerait-il pas un ténébreux Mister Difallah ? Difficile, ce 25 juillet à l´Institut du monde arabe, à Paris, de déceler derrière le génial autodidacte, ou soi-disant tel, le manipulateur condamné dix ans auparavant pour « dénonciation calomnieuse et dénonciation de crimes imaginaires ». Ce passé - qu´il ne nie ni ne confesse - jette évidemment un sérieux doute sur l´authenticité de sa découverte.

« M. Difallah a eu quelques escarmouches avec la justice, des erreurs de parcours, mais il a payé sa dette et trouvé sa vraie voie », jure Me Lucas, son avocat. Il y a une dizaine d´années, sa plus spectaculaire « erreur de parcours » a fait les gros titres des journaux. C´est l´affaire dite « du bagagiste de Roissy ». En décembre 2002, ledit bagagiste, un certain Abderrezak Besseghir, est arrêté. Dans le coffre de sa voiture, sur le parking de l´aéroport, les policiers, fort bien renseignés, découvrent des armes de poing, des explosifs militaires et des tracts islamistes. Les attentats du 11 Septembre sont encore dans toutes les mémoires, mais ils flairent vite la piste du complot familial. Louisa Bechiri, l´épouse de Besseghir, a été brûlée vive quatre mois auparavant et ses parents sont convaincus qu´elle l´a été par leur gendre. Résolus à la venger, ils introduisent un kit du parfait petit terroriste dans la voiture du bagagiste, avec la complicité de deux amis et de l´oncle de Louisa, Djillali Difallah. Oui, oui, notre « Bagdad Jones »... Le 14 janvier 2003, le quotidien La Dépêche du Midi écrit : « Djillali Difallah, [...] au passé "assez sulfureux", selon la police qui l´a déjà interpellé pour des escroqueries, est soupçonné par les enquêteurs d´avoir fourni les armes et les explosifs. » En juin de l´année suivante, les cinq comploteurs sont condamnés à vingt mois de prison, dont cinq fermes.

Actif dans la lutte antiterroriste

Au cours de l´enquête, Difallah a l´occasion d´évoquer son amour des vieilles pierres. « J´ai joué un rôle dans la lutte antiterroriste en Algérie, confie-t-il, en février 2003, au juge Roger Le Loire. Passionné d´archéologie, je fournis à l´armée des cartes anciennes qui lui permettent d´intervenir contre les maquis islamistes. Je le fais encore ponctuellement. » Passé trouble, manque de crédibilité, légèreté des preuves... Et si notre archéologue amateur n´était finalement qu´un affabulateur ?

Lire aussi : Le tombeau d'Alexandre le Grand découvert en Jordanie, vraiment ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Jacques Sayagh, culturiste des pavés

Jacques Sayagh, culturiste des pavés

Ce quinquagénaire parisien né à Alger a choisi de vivre dans la rue, mais n'a pas renoncé au sport. Une vidéo montrant ses performances a enflammé le web.[...]

Soupçons de financement libyen de Sarkozy : le fils de Claude Guéant en garde à vue

Le fils de Claude Guéant, ancien bras droit de Nicolas Sarkozy, est placé en garde à vue depuis lundi. François Guéant est interrogé dans le cadre de l'enquête sur le financement[...]

Espagne : Podemos, Ciudadanos... les empêcheurs de voter en rond

Podemos à l'extrême gauche, Ciudadanos au centre droit... Ces deux partis n'existaient pas il y a un peu plus d'un an. Portés par une crise économique d'une exceptionnelle gravité, ils[...]

Grèce - Allemagne : dette contre dette

Alexis Tsipras accepte de régler ce qu'il doit. À condition que des réparations lui soient versées pour les exactions nazies. Angela Merkel s'y refuse par crainte d'ouvrir une boîte de[...]

Fatoumata Diawara, artiste sans frontières

À l'affiche de plusieurs films, la Malienne Fatoumata Diawara est aussi une chanteuse reconnue. Rencontre à Ouagadougou.[...]

Féminisme : Chimamanda Ngozi Achidie, cinquante nuances de Black

Auteure d'"Americanah", la Nigériane Chimamanda Ngozi Adichie déconstruit avec méthode les préjugés racistes et sexistes. Son discours sur le féminisme vient d'être[...]

Financement présumé de Sarkozy par Kadhafi : ATT entendu comme témoin à Dakar

L'ancien président du Mali, Amadou Toumani Touré, a été entendu en qualité de témoin le 24 mars à Dakar par la Division des investigations criminelles (DIC) dans le cadre de[...]

Littérature : "Un racisme en Noir(e) et Blanc(he)"

Beaucoup d'ouvrages évoquant la question du racisme entre le Noir et le Blanc butent souvent sur le principal écueil lié à cette question : une perception manichéenne qui[...]

Le Brésil, une démocratie malade

Ce sont les évêques brésiliens qui ont le mieux pris la mesure du péril qui menace leur pays. Dans un communiqué du 10 mars, cinq jours avant les manifestations géantes contre[...]

Oncle Jacques (Foccart) et Tonton Lee (Kuan Yew)

Beaucoup d'encre, de temps de parole, de grésillements d'antenne et un colloque de deux jours pour assez peu de chose finalement que cette très médiatique publication de l'inventaire du fonds Foccart[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2743p056.xml1 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2743p056.xml1 from 172.16.0.100