Extension Factory Builder
07/08/2013 à 17:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Djillali Difallah lors de sa conférence à l'Institut du monde arabe, le 25 juillet. Djillali Difallah lors de sa conférence à l'Institut du monde arabe, le 25 juillet. © Laurent de Saint Perier pour J.A.

Djillali Difallah jure avoir découvert la sépulture d´Alexandre le Grand. Mais en 2002, il fut surtout l´un des prota­gonistes de l´affaire dite du "bagagiste de Roissy".

Nous avons évoqué la semaine dernière la très extraordinaire histoire de Djillali Difallah, qui, à l´en croire, aurait découvert en Jordanie les tombes d´Alexandre le Grand, de Cléopâtre et de Marc-Antoine, toutes entourées de fabuleux trésors. Mais sous la défroque de l´aventurier des sables, le Dr Djillali ne dissimulerait-il pas un ténébreux Mister Difallah ? Difficile, ce 25 juillet à l´Institut du monde arabe, à Paris, de déceler derrière le génial autodidacte, ou soi-disant tel, le manipulateur condamné dix ans auparavant pour « dénonciation calomnieuse et dénonciation de crimes imaginaires ». Ce passé - qu´il ne nie ni ne confesse - jette évidemment un sérieux doute sur l´authenticité de sa découverte.

« M. Difallah a eu quelques escarmouches avec la justice, des erreurs de parcours, mais il a payé sa dette et trouvé sa vraie voie », jure Me Lucas, son avocat. Il y a une dizaine d´années, sa plus spectaculaire « erreur de parcours » a fait les gros titres des journaux. C´est l´affaire dite « du bagagiste de Roissy ». En décembre 2002, ledit bagagiste, un certain Abderrezak Besseghir, est arrêté. Dans le coffre de sa voiture, sur le parking de l´aéroport, les policiers, fort bien renseignés, découvrent des armes de poing, des explosifs militaires et des tracts islamistes. Les attentats du 11 Septembre sont encore dans toutes les mémoires, mais ils flairent vite la piste du complot familial. Louisa Bechiri, l´épouse de Besseghir, a été brûlée vive quatre mois auparavant et ses parents sont convaincus qu´elle l´a été par leur gendre. Résolus à la venger, ils introduisent un kit du parfait petit terroriste dans la voiture du bagagiste, avec la complicité de deux amis et de l´oncle de Louisa, Djillali Difallah. Oui, oui, notre « Bagdad Jones »... Le 14 janvier 2003, le quotidien La Dépêche du Midi écrit : « Djillali Difallah, [...] au passé "assez sulfureux", selon la police qui l´a déjà interpellé pour des escroqueries, est soupçonné par les enquêteurs d´avoir fourni les armes et les explosifs. » En juin de l´année suivante, les cinq comploteurs sont condamnés à vingt mois de prison, dont cinq fermes.

Actif dans la lutte antiterroriste

Au cours de l´enquête, Difallah a l´occasion d´évoquer son amour des vieilles pierres. « J´ai joué un rôle dans la lutte antiterroriste en Algérie, confie-t-il, en février 2003, au juge Roger Le Loire. Passionné d´archéologie, je fournis à l´armée des cartes anciennes qui lui permettent d´intervenir contre les maquis islamistes. Je le fais encore ponctuellement. » Passé trouble, manque de crédibilité, légèreté des preuves... Et si notre archéologue amateur n´était finalement qu´un affabulateur ?

Lire aussi : Le tombeau d'Alexandre le Grand découvert en Jordanie, vraiment ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est totaleme[...]

Allemagne, la crise d'asthme

Les mauvaises nouvelles se succèdent, l'économie s'essouffle et le spectre de la récession menace. Mais Angela Merkel refuse d'infléchir sa politique. Louable opiniâtreté ou[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Migration : quand les Africains ne défendent pas les Africains

En pleine polémique européenne sur l’immigration, Daxe Dabré n’a pas honte de publier le livre "Je suis noir : j'ai honte...". Aiguillon salutaire dans le débat ou ramassis de[...]

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage, avec un bilan de 10 000 cas en Afrique[...]

Canada : un militaire et un assaillant tués après une fusillade au Parlement d'Ottawa

Un tireur, décrit comme un "terroriste" par le Premier ministre canadien, a tué mercredi un soldat à Ottawa et semé la panique au Parlement avant d'être abattu par la police.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

 Pour prendre la succesion de Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident d'avion, le groupe français Total a confié le poste de président du Conseil[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes[...]

Ebola : mille patients guéris en Afrique de l'Ouest et deux rémissions occidentales

Il y a parfois des nouvelles heureuses dans les tragédies. L'annonce de Médecins sans frontières du "1 000è survivant" d'Ebola sorti de ses centres en Afrique de l'Ouest, ainsi que celle de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers