Extension Factory Builder
02/08/2013 à 17:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À l'affiche de cette 18ème édition, PSG-Bordeaux (ici en janvier). À l'affiche de cette 18ème édition, PSG-Bordeaux (ici en janvier). © NICOLAS TUCAT / AFP

Pour la première fois depuis sa création en 1995, le Trophée des champions se déroulera en Afrique subsaharienne. Le PSG affrontera Bordeaux, le 3 août à Libreville, sous le regard d'Efong Nzolo, arbitre belgo-gabonais.

Des stars parisiennes, dont Ibrahimovic et Cavani, une politique tarifaire adaptée (le prix des billets varie de 2 à 15 euros), un stade de l´Amitié tout neuf (inauguré en 2011)... La 18e édition du Trophée des champions, qui doit se dérouler le 3 août à Libreville, promet d´être un succès. Quelque 40 000 personnes devraient assister en direct au coup d´envoi de la saison. Mieux, sans conteste, que l´an dernier à New York, où l´affiche proposée avait fait un bide (15 100 spectateurs). En délocalisant son trophée au Gabon, la Ligue de football professionnel (LFP) a voulu éviter un second flop.

Cette édition 2013 n´est pas la première à se dérouler sur le continent. En 2010, le public s´était massivement déplacé à Radès, en Tunisie, puis en 2011 à Tanger, au Maroc. Le Gabon, qui s´était porté candidat à l´organisation de l´événement à la mi-2012, a été préféré au Brésil et à la Chine. Lorsque le choix de Libreville a été validé, au mois de janvier suivant, l´accord de la LFP - qui devrait récupérer 1 million d´euros dans l´affaire - a été perçu comme « un hommage rendu au football africain », selon Frédéric Thiriez, son président.

Le Gabon mise sur le football pour soigner son image

Pour le Gabon, ce trophée n´est qu´une première étape. Car, depuis deux ans, le pays, qui soigne son image à l´étranger, mise à fond sur le football. Il a ­coorganisé la Coupe d´Afrique des nations (CAN) 2012 avec la Guinée équatoriale et fait venir à Libreville deux des meilleures équipes du monde (le Brésil en 2011, le Portugal en 2012). L´État sponsorise à hauteur de 1 million d´euros par an le championnat national professionnel. Et le palais présidentiel tente toujours de convaincre le Français Paul Le Guen - ancien entraîneur de Lyon et du PSG et ex-sélectionneur du Cameroun - de s´asseoir sur le banc des Panthères du Gabon.

Cet activisme s´étend à d´autres sports. Un Automobile Club a été inauguré en avril. Libreville accueillera le 30 novembre le premier marathon international du Gabon. Enfin, en janvier 2014, ce sera au tour du cyclisme, avec la 9e Tropicale Amissa Bongo.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Gabon

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations [...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Cemac : l'histoire d'un long accouchement

Surprise ! Le 16 mars 1994 à N'Djamena, au Tchad, l'Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale (Udeac) est morte, sans signe avant-coureur. Elle est remplacée, le[...]

Cemac : vingt ans... et des regrets

Gabegie administrative, projets en suspens, scandales financiers et rivalités politiques affaiblissent une organisation régionale dont les membres ne parviennent pas à définir une politique[...]

Voyager dans la zone Cemac : bakchichs, barrages, parano sécuritaire... Le parcours du combattant

Frontières tantôt ouvertes tantôt fermées, Bakchichs, barrages, paranoïa sécuritaire... La traversée des pays membres de la Communauté économique et monétaire[...]

Réseaux sociaux : le classement des villes africaines les plus actives sur Twitter

"Jeune Afrique" a établi un classement d'où il ressort un grand retard dans l'utilisation de Twitter par les villes africaines. Si certaines municipalités se démarquent, la plupart[...]

Cemac : esprit es-tu là ?

Peut-on modeler une union sur le décalque d'un croquis colonial ? Oui, non, peut-être... La Cemac, on l'avait un peu oublié, est, dans ses frontières actuelles, Guinée équatoriale[...]

L'Afrique centrale mise sur la "promotion canopée"

Pour valoriser leur filière bois, des pays du bassin du Congo misent sur la transformation locale des grumes. Objectif : créer des emplois tout en protégeant l'environnement.[...]

Gabon - Avions présidentiels : le Grumman d'Ali Bongo Ondimba

Indispensable attribut du pouvoir ou plaisir dispendieux, l'avion présidentiel est un objet mythique. De Bouteflika à Biya en passant par Déby Itno, les dirigeants africains ne s'en privent pas plus que les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers