Extension Factory Builder
02/08/2013 à 17:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À l'affiche de cette 18ème édition, PSG-Bordeaux (ici en janvier). À l'affiche de cette 18ème édition, PSG-Bordeaux (ici en janvier). © NICOLAS TUCAT / AFP

Pour la première fois depuis sa création en 1995, le Trophée des champions se déroulera en Afrique subsaharienne. Le PSG affrontera Bordeaux, le 3 août à Libreville, sous le regard d'Efong Nzolo, arbitre belgo-gabonais.

Des stars parisiennes, dont Ibrahimovic et Cavani, une politique tarifaire adaptée (le prix des billets varie de 2 à 15 euros), un stade de l´Amitié tout neuf (inauguré en 2011)... La 18e édition du Trophée des champions, qui doit se dérouler le 3 août à Libreville, promet d´être un succès. Quelque 40 000 personnes devraient assister en direct au coup d´envoi de la saison. Mieux, sans conteste, que l´an dernier à New York, où l´affiche proposée avait fait un bide (15 100 spectateurs). En délocalisant son trophée au Gabon, la Ligue de football professionnel (LFP) a voulu éviter un second flop.

Cette édition 2013 n´est pas la première à se dérouler sur le continent. En 2010, le public s´était massivement déplacé à Radès, en Tunisie, puis en 2011 à Tanger, au Maroc. Le Gabon, qui s´était porté candidat à l´organisation de l´événement à la mi-2012, a été préféré au Brésil et à la Chine. Lorsque le choix de Libreville a été validé, au mois de janvier suivant, l´accord de la LFP - qui devrait récupérer 1 million d´euros dans l´affaire - a été perçu comme « un hommage rendu au football africain », selon Frédéric Thiriez, son président.

Le Gabon mise sur le football pour soigner son image

Pour le Gabon, ce trophée n´est qu´une première étape. Car, depuis deux ans, le pays, qui soigne son image à l´étranger, mise à fond sur le football. Il a ­coorganisé la Coupe d´Afrique des nations (CAN) 2012 avec la Guinée équatoriale et fait venir à Libreville deux des meilleures équipes du monde (le Brésil en 2011, le Portugal en 2012). L´État sponsorise à hauteur de 1 million d´euros par an le championnat national professionnel. Et le palais présidentiel tente toujours de convaincre le Français Paul Le Guen - ancien entraîneur de Lyon et du PSG et ex-sélectionneur du Cameroun - de s´asseoir sur le banc des Panthères du Gabon.

Cet activisme s´étend à d´autres sports. Un Automobile Club a été inauguré en avril. Libreville accueillera le 30 novembre le premier marathon international du Gabon. Enfin, en janvier 2014, ce sera au tour du cyclisme, avec la 9e Tropicale Amissa Bongo.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Gabon

Gabon - Jean Rémy Ossibadjouo  : Franceville, 'un paradis pour jeunes médecins'

Gabon - Jean Rémy Ossibadjouo : Franceville, "un paradis pour jeunes médecins"

Pôle sanitaire de référence au Gabon, le centre hospitalier régional de Franceville est moderne et bien coté. Mais souffre d'un manque de praticiens.[...]

Gabon : Franceville blues

Dans le fief de l'ancien président gabonais Omar Bongo Ondimba, les demeures laissées à l'abandon illustrent le changement d'ère. Les cartes du pouvoir sont aujourd'hui redistribuées.[...]

Assises sociales au Gabon : un pacte en trois actes

À l'issue des Assises sociales, qui se sont tenues à Libreville les 25 et 26 avril, le chef de l'État a annoncé les mesures concrètes qu'il avait[...]

Corruption au Gabon : la fête est-elle finie ?

Les magistrats seront-ils libres de mener l'opération "mains propres" ? Une campagne anticorruption qui menace l'opposition comme la majorité.[...]

Gabon - Ali Bongo Ondimba : "Le temps de l'impunité est révolu"

Bilan, gouvernement, réformes, opposition, présidentielle 2016, corruption, Centrafrique, France... Cinq ans après son élection, le chef de l'État gabonais s'explique.[...]

Gabon : ministres en sursis

Une demi-douzaine de ministres gabonais sont menacés de limogeage, pour différentes raisons. Explications.[...]

Gabon : Minkébé, dernière frontière sauvage

Le parc national de Minkébé est l'un des rares à être inhabité. Afin de préserver ses richesses, les brigades de la jungle ne doivent jamais baisser la garde.[...]

Gabon : septentrion désenchanté

Chômage, sida, exode rural... La province gabonaise a perdu de son panache. Elle reprend peu à peu des couleurs grâce à la relance des activités économiques et à la mise[...]

Gabon : un système de santé encore fébrile

L'État a investi massivement dans les hôpitaux et les centres de santé sur tout le territoire. Reste à trouver les médecins qualifiés et le personnel soignant pour les faire[...]

Gabon : Ona Ondo, Monsieur Loyal

Le troisième Premier ministre, Ona Ondo, d'Ali Bongo Ondimba doit mettre en oeuvre le nouveau contrat social et regagner sa province d'origine, le Woleu-Ntem, à la cause présidentielle.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers