Extension Factory Builder
17/07/2013 à 09:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un marché à Tunis le 20 juillet. Un marché à Tunis le 20 juillet. © AFP

Alors que le Ramadan a commencé il y a une semaine, des mouvements islamistes, en Tunisie, condamnent ceux qui ne jeûnent pas. Une stigmatisation tournée en dérision sur les réseaux sociaux.

La question du respect du jeûne dans les lieux publics n'a jamais posé problème en Tunisie... sauf depuis l'arrivée au pouvoir des islamistes. « Les non-jeûneurs seront photographiés et stigmatisés », a ainsi décrété le prédicateur Adel Elmi, ardent défenseur des valeurs religieuses et morales, qui a proposé d'utiliser les caméras de surveillance présentes dans les lieux publics afin de débusquer les fataras.

Il n'a nul besoin de se donner cette peine : à visage découvert, des Tunisiens de tous âges le tournent en dérision. Ils ont diffusé sur les réseaux sociaux des photos d'eux, attablés devant un bon repas ou un verre à la main, assorties de commentaires drôles et savoureux. D'autres le narguent en l'invitant à les suivre, tout au long du ramadan, sur l'hastag #fater, qui recense les cafés et restaurants ouverts en journée.

Fermeture

La liberté de culte et de conscience inscrite dans le projet de Constitution ne semble pas non plus du goût de Noureddine Khadmi, le ministre des Affaires religieuses, qui a prôné la fermeture des cafés. Aussitôt Aziz Krichen, conseiller politique de Moncef Marzouki, le président de la République, a remis les pendules à l'heure : « Les musulmans pratiquants ont le droit d'exercer leur culte, et le devoir du ministre est de faire respecter ce droit. Les non-pratiquants et les non-musulmans ont le droit d'aller au café et au restaurant, et le devoir du ministre est de ne pas faire obstacle à l'exercice de ce droit. Ce n'est pas plus compliqué que cela », a-t-il asséné.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Tunisie : un ex-ministre de Ben Ali à Carthage ?

Caciques de l'ancien régime ou membres éphémères de l'équipe gouvernementale du président déchu, ils ont décidé de briguer la magistrature suprême le 23&[...]

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Quelques jours avant les élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire.[...]

Législatives tunisiennes : lobby tout-terrain

Des stades aux mosquées en passant par les soirées privées, en Tunisie tous les moyens sont bons pour gagner des voix aux législatives.[...]

Hammamet : Afek Tounes, la voix des jeunes Tunisiens

Dans l'intérieur du pays, électeurs et formations politiques tunisiennes se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Législatives tunisiennes : l'abstention, le vrai outsider

Quels que soient les résultats des législatives tunisiennes du 26 octobre, vainqueurs et vaincus devront relativiser leurs performances. En cause : l'abstention qui risque à nouveau de battre des[...]

Tunisie - Sfax : "La ville est abandonnée"

Dans l'intérieur de la Tunisie, électeurs et formations politiques se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Tunisie : la montée de Slim Riahi inquiète les ténors

Grâce à ses moyens financiers très importants, Slim Riahi commence à agréger derrière lui un électorat urbain peu politisé. Peut-il faire de l'ombre aux favoris de la[...]

Législatives tunisiennes : "Le poids d'Ennahdha sera contrebalancé", selon Ghazi Gherairi

L'ancien porte-parole de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, Ghazi Gherairi, analyse les enjeux des législatives du 26 octobre. Au sein de l'Assemblée, et aussi[...]

Législatives tunisiennes : aux urnes citoyens !

Le scrutin du 26 octobre approche à grands pas, mais les citoyens tunisiens ne se mobilisent guère. Les enjeux sont pourtant cruciaux : les députés défendront leur vision de[...]

CAN 2015 : le Sénégal concède le nul face à la Tunisie aux qualifications

Le Sénégal et la Tunisie se sont neutralisés 0-0 vendredi à Dakar et conservent la tête du Groupe G pour la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2015, alors que le Maroc a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers