Extension Factory Builder
06/07/2013 à 17:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Séverine Kodjo-Grandvaux. Séverine Kodjo-Grandvaux. © Vincent Fournier pour J.A.

Un record pour une oeuvre d'art baga (Guinée) : plus de 2,3 millions d'euros. Le 19 juin, les organisateurs de la vente aux enchères « Art africain et océanien & collection Jolika » (Christie's) avaient le sourire. Le majestueux serpent « bansonyi » de près de 2 m de hauteur est parti pour le double de son estimation. Peu avant, une statuette dogon kambarie évaluée entre 30 000 et 50 000 euros a trouvé acquéreur pour plus de 600 000 euros. Et que dire de la figure de faîtage cérémonielle biwat (Papouasie-Nouvelle-Guinée) qui, avec 2,5 millions d'euros, a atteint des sommes jusque-là inégalées pour l'art océanien. De quoi donner le tournis...

Les arts traditionnels sont à la mode. Les ventes se multiplient et les riches collectionneurs - occidentaux pour la plupart - s'en donnent à coeur joie. Si vous n'avez pas la chance de posséder un héritage bien - ou mal - acquis ni d'avoir fait fortune dans les affaires, comme l'on dit pudiquement, vous devrez vous contenter d'aller errer parmi les collections exposées dans les musées - occidentaux, là encore. Pas si mal, me direz-vous, quand on a la chance d'habiter Paris et de pouvoir se rendre au quai Branly. Écrin de luxe voulu par le président Chirac et inauguré en 2006, le musée des Arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques (c'est son nom !) possède des pièces tout à fait exceptionnelles et organise bien souvent d'attrayantes expositions.

La dernière en date n'échappe pas à la règle. Les oeuvres présentées sont remarquables de beauté. Et - risquez-vous de me faire remarquer après le succès de la vente Christie's - valent aujourd'hui une fortune. L'argent ! Il n'y a que ça qui vous intéresse... Parlons-en ! Le sujet s'y prête puisqu'il est question de Charles Ratton, expert, marchand et collectionneur notamment d'art traditionnel africain. De ce proche des surréalistes et de la revue Présence africaine, né en 1897 et mort en 1986, l'on apprendra son rôle majeur dans la diffusion de l'art dit alors primitif. Lui qui n'a jamais foulé le sol africain a cherché, nous explique-t-on, à imposer un regard nouveau sur cet art, privilégiant une dimension esthétique (ce qui ne l'a pas empêché de rabattre le sexe en érection d'une statue d'un guerrier pour ne pas offenser les esprits puritains de l'époque !). Mais d'argent, finalement, il ne sera pas question, ou si peu. Car, nous a répondu Maureen Murphy, conseillère scientifique de la manifestation, il est « difficile de connaître la valeur des oeuvres de Ratton, car il avait des carnets de comptes codés ».

Allons donc !

Au final, le musée du quai Branly propose une rétrospective consacrée à un marchand... dont l'activité marchande demeurerait secrète. Cela ne rassurera pas ceux qui s'inquiétaient déjà d'une certaine proximité qu'entretient l'établissement avec le marché de l'art. Comme, par exemple, lorsque la marchande d'art Hélène Leloup a vendu pour le musée (grâce au mécénat d'un assureur) une statue djennenkée pour la modique somme de 4 millions d'euros. Cette pièce était le clou de l'exposition « Dogon », dont la commissaire n'était autre qu'Hélène Leloup... J'allais oublier : lors de la vente Christie's, une magnifique tête de reliquaire fang a été adjugée à 337 000 euros. Devinez à qui elle a appartenu ? À un certain Charles Ratton ! 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Méditerranée : le bilan du naufrage de dimanche s'élève à 800 morts, l'Europe se réunit jeudi

Méditerranée : le bilan du naufrage de dimanche s'élève à 800 morts, l'Europe se réunit jeudi

L'Union européenne doit tenir jeudi un sommet extraordinaire dans le but de mettre un place un plan d'action pour répondre au drame des migrants en Méditerranée.[...]

Méditerranée : réunion extraordinaire des dirigeants européens le 23 avril à Bruxelles

Après le sommet extraordinaire des ministres européens des Affaires étrangères ce lundi à Luxembourg, les chefs d’États et de gouvernement de l’UE se retrouvent jeudi à[...]

Amérique latine : les gringos ont le vent en poupe

La fin programmée de la "guerre froide" entre les États-Unis et Cuba va provoquer une complète redistribution des cartes dans tout le sous-continent. De l'Argentine à la Bolivie et du[...]

Méditerranée : plus de 300 migrants en plein naufrage, selon l'OIM

L'OIM a reçu lundi un appel au secours provenant d'une embarcation en train de sombrer en Méditerranée. Il y aurait plus de 300 migrants à son bord.[...]

Football : profession agent de joueurs, le grand foutoir de la Fifa

Depuis le 1er avril, nul besoin d'une licence de la Fédération internationale pour exercer la profession d'agent de joueurs. En clair : n'importe qui peut faire n'importe quoi ![...]

L'Europe et l'Afrique face aux drames de l'immigration en Méditerranée

Après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée dans la nuit de samedi à dimanche qui aurait fait près de 700 morts, l'Union européenne envisage prochainement un sommet[...]

Massacre de Sétif en Algérie : premier hommage d'un ministre français 70 ans après

Le secrétaire d'Etat français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, a rendu dimanche un hommage aux victimes algériennes de Sétif, 70 ans après le massacre qui a fait[...]

Naufrage de migrants en Méditerranée : hécatombe de 700 morts redoutée

Le naufrage d'un chalutier chargé de migrants au large de la Libye dans la nuit de samedi à dimanche fait redouter une véritable "hécatombe" en Méditerranée avec quelque 700[...]

Jusqu'à 700 morts redoutés après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée

Le naufrage d'un chalutier chargé de migrants au large des côtes libyennes pourrait avoir fait jusqu'à 700 morts, a annoncé dimanche le Haut-commissariat aux Nations unies pour les[...]

Immigration clandestine : Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

La crise tragique de l'immigration clandestine en Méditerranée ne pourra être résolue sans stabilisation de la situation en Libye, ont martelé jeudi Matteo Renzi et Barack Obama, soulignant que[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2738p106.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2738p106.xml0 from 172.16.0.100