Extension Factory Builder
06/07/2013 à 17:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Séverine Kodjo-Grandvaux. Séverine Kodjo-Grandvaux. © Vincent Fournier pour J.A.

Un record pour une oeuvre d'art baga (Guinée) : plus de 2,3 millions d'euros. Le 19 juin, les organisateurs de la vente aux enchères « Art africain et océanien & collection Jolika » (Christie's) avaient le sourire. Le majestueux serpent « bansonyi » de près de 2 m de hauteur est parti pour le double de son estimation. Peu avant, une statuette dogon kambarie évaluée entre 30 000 et 50 000 euros a trouvé acquéreur pour plus de 600 000 euros. Et que dire de la figure de faîtage cérémonielle biwat (Papouasie-Nouvelle-Guinée) qui, avec 2,5 millions d'euros, a atteint des sommes jusque-là inégalées pour l'art océanien. De quoi donner le tournis...

Les arts traditionnels sont à la mode. Les ventes se multiplient et les riches collectionneurs - occidentaux pour la plupart - s'en donnent à coeur joie. Si vous n'avez pas la chance de posséder un héritage bien - ou mal - acquis ni d'avoir fait fortune dans les affaires, comme l'on dit pudiquement, vous devrez vous contenter d'aller errer parmi les collections exposées dans les musées - occidentaux, là encore. Pas si mal, me direz-vous, quand on a la chance d'habiter Paris et de pouvoir se rendre au quai Branly. Écrin de luxe voulu par le président Chirac et inauguré en 2006, le musée des Arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques (c'est son nom !) possède des pièces tout à fait exceptionnelles et organise bien souvent d'attrayantes expositions.

La dernière en date n'échappe pas à la règle. Les oeuvres présentées sont remarquables de beauté. Et - risquez-vous de me faire remarquer après le succès de la vente Christie's - valent aujourd'hui une fortune. L'argent ! Il n'y a que ça qui vous intéresse... Parlons-en ! Le sujet s'y prête puisqu'il est question de Charles Ratton, expert, marchand et collectionneur notamment d'art traditionnel africain. De ce proche des surréalistes et de la revue Présence africaine, né en 1897 et mort en 1986, l'on apprendra son rôle majeur dans la diffusion de l'art dit alors primitif. Lui qui n'a jamais foulé le sol africain a cherché, nous explique-t-on, à imposer un regard nouveau sur cet art, privilégiant une dimension esthétique (ce qui ne l'a pas empêché de rabattre le sexe en érection d'une statue d'un guerrier pour ne pas offenser les esprits puritains de l'époque !). Mais d'argent, finalement, il ne sera pas question, ou si peu. Car, nous a répondu Maureen Murphy, conseillère scientifique de la manifestation, il est « difficile de connaître la valeur des oeuvres de Ratton, car il avait des carnets de comptes codés ».

Allons donc !

Au final, le musée du quai Branly propose une rétrospective consacrée à un marchand... dont l'activité marchande demeurerait secrète. Cela ne rassurera pas ceux qui s'inquiétaient déjà d'une certaine proximité qu'entretient l'établissement avec le marché de l'art. Comme, par exemple, lorsque la marchande d'art Hélène Leloup a vendu pour le musée (grâce au mécénat d'un assureur) une statue djennenkée pour la modique somme de 4 millions d'euros. Cette pièce était le clou de l'exposition « Dogon », dont la commissaire n'était autre qu'Hélène Leloup... J'allais oublier : lors de la vente Christie's, une magnifique tête de reliquaire fang a été adjugée à 337 000 euros. Devinez à qui elle a appartenu ? À un certain Charles Ratton ! 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Syrie : à Kobané, l'armée américaine largue des armes aux Kurdes

Syrie : à Kobané, l'armée américaine largue des armes aux Kurdes

L'armée américaine a annoncé dimanche soir avoir largué pour la première fois des armes aux combattants kurdes qui défendent la ville syrienne de Kobané, assiégée pa[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Vatican : vote très attendu à l'issue d'un synode sur la famille et l'homosexualité

Les participants au synode sur la famille, réunis depuis deux semaines au Vatican, devaient voter samedi un document final, concluant des débats mouvementés sur des sujets de société[...]

La bataille contre Ebola en passe d'être "perdue", faute de solidarité

L'ONU et la Banque mondiale s'alarment du manque de solidarité internationale envers les pays africains touchés par Ebola, qui a tué 4.555 personnes, et appellent à convertir en actes les promesses[...]

France : après plus dix années passées en prison, deux Marocains tentent d'obtenir une indemnisation

Injustement condamnés pour meurtre, les Marocains Kader Azzimani et Brahim El Jabri ont respectivement passé onze et treize ans en prison. Finalement relaxés le 3 juillet, ils s'efforcent[...]

On vous aura prévenus

La liberté d'expression ne s'est jamais aussi mal portée en Afrique qu'aujourd'hui. Je ne parle pas de celle qui autorise les médias à naître, à diffuser, à paraître et[...]

Fonds de l'ONU contre Ebola : seulement 100 000 dollars sur les 20 millions promis

Le fonds spécial des Nations unies destiné à lutter contre le virus Ebola ne dispose que de 100 000 dollars sur les 20 millions initialement promis, a déploré jeudi le secrétaire[...]

France : agenda judiciaire chargé pour l'humoriste Dieudonné

Le polémiste-humoriste Dieudonné M'bala M'bla accumule les rendez-vous avec la justice française. Retour sur les principaux dossiers le concernant.[...]

Samba, "happy" clandestin

Comment ne pas aimer Samba ? Sujet grave, mais traitement léger. Casting impeccable avec, à la proue, un tandem amoureux césarisé (Omar Sy et Charlotte Gainsbourg). Une pincée d'action,[...]

Les sons de la semaine #18 : Real World, BKO Quintet, Hanni El Khatib, Hempolics, Art Melody...

De Londres à Ouaga, bienvenue dans notre d'horizon hebdomadaire de l'actualité musicale ![...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers