Extension Factory Builder
05/07/2013 à 08:54
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un enfant consomme du lait, à Shanghai, en mars. Un enfant consomme du lait, à Shanghai, en mars. © Eugene Hoshiko/AP/Sipa

Depuis le scandale du lait contaminé à la mélamine, en 2008, en Chine, la population n'a plus confiance dans la production locale. Et tente de s'approvisionner à l'étranger. Par tous les moyens.

En Chine, le lait pour enfants vaut de l'or. Dans les supermarchés de Pékin, les boîtes sont toutes munies d'un antivol, voire mises à l'abri derrière une vitrine. Comme les produits de luxe qu'elles sont devenues. Mais seules les marques étrangères importées sont ainsi convoitées. Craignant les contrefaçons, de nombreux consommateurs préfèrent d'ailleurs s'approvisionner directement à l'étranger. Pourquoi cette folie lactée ?

Pour l'essentiel, à cause du scandale du lait à la mélamine, en 2008. À l'époque, plus de 300 000 enfants étaient tombés malades. Et six d'entre eux, au moins, étaient morts. La mélamine est un produit chimique qui, introduit dans le lait, est censé lui donner davantage de consistance et faire monter artificiellement le niveau de protéines. Mais il provoque aussi des calculs rénaux qui peuvent être fatals chez un bambin de quelques mois. Depuis, seules les mères de famille qui ne peuvent faire autrement font encore confiance aux marques chinoises.

Le gouvernement avait promis de faire le ménage, mais il a échoué : les scandales se multiplient, et le volume des produits laitiers importés a quadruplé depuis 2008. La valeur des aliments pour bébés vendus chaque année dans le pays avoisine quant à elle 30 milliards de dollars (22,8 milliards d'euros).

Dans une Chine où rien n'est trop beau pour protéger son enfant unique, les parents ne font même plus confiance à leur supermarché et profitent de leurs voyages à l'étranger - de plus en plus fréquents - pour dévaliser les rayons des commerçants locaux. Menacés de ruptures de stocks, l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont ainsi été contraintes d'imposer des quotas à l'exportation. Aux Pays-Bas, la valeur des exportations de lait en poudre vers la Chine est passée en trois ans de 190 millions à 520 millions d'euros. L'explosion de la demande chinoise a fait bondir les prix et provoqué un début de rationnement : trois paquets par acheteur, pas davantage. D'autres pays européens, comme l'Allemagne et le Royaume-Uni, pourraient suivre cet exemple, tandis qu'un marché parallèle se développe. Plutôt qu'un sac griffé, les touristes chinois ramènent désormais presque aussi volontiers de leur voyage en France une ou deux boîtes de lait en poudre ! Au cours de deux derniers mois, les douanes chinoises ont arrêté 900 personnes en possession d'une quantité de lait en poudre supérieure à la norme autorisée. Au total, près de 9 tonnes ont ainsi été saisies.

Tensions

Mais c'est entre la Chine et Hong Kong que le trafic est le plus impressionnant. Chaque matin, plusieurs milliers de personnes passent la frontière les bras chargés de boîtes de lait. Certains recommencent l'opération plusieurs fois par jour. Les supermarchés proches de la frontière sont dévalisés, et la pénurie guette, provoquant entre mamans hong-kongaises et chinoises des tensions auxquelles le gouvernement a dû mettre le holà. Il a aussi imposé des quotas drastiques et emprisonné des trafiquants. Certains commerçants refusent même de vendre aux Chinois.

Les autorités tentent de réagir. À Canton, par exemple, une banque du lait a vu le jour. Les mères viennent y vendre leur lait, dont les qualités nutritives sont évidemment supérieures à celles de la poudre importée. Mais c'est une goutte d'eau - ou de lait - dans la mer. La situation semble bel et bien désespérée. Sur internet, les forums regorgent de messages angoissés. On s'échange les bonnes filières et les bonnes marques étrangères... on appelle à l'aide les expatriés de la famille... Il ne fait aucun doute que le scandale du lait contaminé à la mélamine laissera des traces pendant de longues, très longues années. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

Francophonie : Buyoya au Canada, grata ou non grata ?

Invité au Canada, le candidat burundais à la succession d'Abdou Diouf à la tête de la Francophonie, Pierre Buyoya, va essayer de prouver qu'il n'est pas interdit de séjour dans ce pays pour cause[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

États-Unis : Obama contre le Califat

Pour annihiler les jihadistes de l'État islamique, en Irak comme en Syrie, le président américain, Barack Obama, doit s'appuyer sur une large coalition internationale. Pas évident, car les[...]

Quand Gérard Depardieu tuait deux lions en Afrique, par "légitime défense"

Dans une interview au magazine "So Film", l'acteur français Gérard Depardieu révèle qu'il a abattu deux lions lors d'un voyage en Afrique. "Légitime défense",[...]

Ebola : la mobilisation internationale suscite l'espoir en Afrique de l'Ouest

Les pays ouest-africains les plus touchés par Ebola espèrent un tournant grâce à l'aide militaire promise mardi par les États-Unis. Autre motif d'espoir : l'examen, ce jeudi, par le Conseil de[...]

Stanley Nelson : "Obama n'a rien changé à la situation des Noirs"

Le réalisateur américain, Stanley Nelson, a présenté pour la première fois en France son documentaire "Freedom Summer" au Festival international des films de la diaspora[...]

Inde : la nouvelle usine du monde ?

"Made in India" : c'est le mot d'ordre du nouveau gouvernement nationaliste, qui s'inspire du modèle chinois pour relancer l'emploi, la croissance et les exportations. Plus facile à dire qu'à[...]

Libye - France : un cousin de Kadhafi accuse Sarkozy d'avoir perçu des fonds du "Guide" en 2007

Dans un entretien publié mercredi par "L’Express", l'ancien diplomate Ahmed Kadhaf al-Dam, un cousin de l’ancien "Guide" libyen Mouammar Kadhafi, affirme que Nicolas Sarkozy a bel et bien[...]

Ebola : le plan d'Obama en six questions

Barack Obama a annoncé mardi soir le déploiement de 3 000 militaires américains en Afrique de l'Ouest pour lutter contre la propagation d'Ebola. Point par point, voici ce que prévoit Washington pour[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex