Extension Factory Builder
05/07/2013 à 16:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sur la chaîne Ettounsiya, le 24 juin. Sur la chaîne Ettounsiya, le 24 juin. © HICHEM

Critiqué par certains responsables politiques peut-être un peu inquiets de sa popularité, le chef d'état-major de l'armée tunisienne, Rachid Ammar, a annoncé sa démission à la télévision. Et fait des révélations chocs.

La Grande Muette porte bien son nom, mais quand le haut commandement militaire s'exprime, cela fait l'effet d'une bombe. Pendant trois heures le 24 juin, sur la chaîne Ettounsiya - qui fait le plus d'audience en Tunisie -, le général Rachid Ammar, chef d'état-major interarmes, a annoncé son départ à la retraite, faisant au passage de nombreuses révélations. Du jamais vu ou presque : il ne s'était exprimé qu'une seule fois, et très brièvement, après la révolution de 2011 au cours de laquelle il a joué un rôle de premier plan bien que parfois exagéré par les médias.

Si beaucoup se demandent quelle mouche l'a piqué, les mieux informés savaient que certains responsables politiques le poussaient vers la sortie. « Les coups de poignard dans le dos sont venus de tous côtés », confie cet homme de 65 ans, ordinairement taiseux.

Pourtant, depuis la chute du régime Ben Ali, le 14 janvier 2011, l'armée n'a pas failli. Toujours sur la brèche, elle a peu ou prou réussi à maîtriser la situation sécuritaire, notamment aux frontières, dont celles de la poudrière libyenne. On lui impute néanmoins l'échec de l'opération dans le Jebel Chaambi (Centre-Ouest), où elle a subi des pertes (7 morts) sans parvenir à démanteler le réseau de jihadistes qui en avaient fait une base d'entraînement.

Cette dernière chicane ressemble fort à un prétexte. Depuis quelque temps, en coulisses, le sérail ne ménage pas ses critiques à l'égard d'une institution militaire sans doute trop populaire à ses yeux. À l'instar de Rached Ghannouchi, le président d'Ennahdha, confiant aux salafistes : « L'armée n'est pas entre nos mains. » Le général Ammar a donc choisi de s'adresser aux Tunisiens pour tirer un bilan de son action, mettant en garde contre le risque de déstabilisation que court le pays, dévoilant les rouages des groupuscules extrémistes qui entretiennent des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et expliquant le revers du Chaambi par la défaillance des services de renseignements. 

Réquisitoire

Poussant plus loin les confidences, il affirme avoir refusé la présidence de la République au lendemain de la révolution. Et révèle que, peu après l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd, le 6 février dernier, l'idée de former un gouvernement de technocrates, lancée par Hamadi Jebali, venait en réalité de lui.

Bref, Ammar s'en va, mais règle ses comptes en public. « C'est un réquisitoire contre la gestion de la troïka au pouvoir », souligne Mohsen Marzouk, membre du bureau politique de Nida Tounes. Si Houcine Abassi, secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) demande à Rachid Ammar de revenir sur sa démission « dans l'intérêt du pays », ni le gouvernement ni l'Assemblée nationale constituante n'ont réagi. Mais beaucoup estiment que son départ à la retraite annonce peut-être un début de carrière politique. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

Alstom accusé de corruption au Royaume-Uni

La filiale britannique d'Alstom a été inculpée de trois délits de corruption et de trois délits de complicité de corruption. Les accusations concernent de grands projets de transport condu[...]

Élections en Tunisie : la mobilisation des électeurs est-elle dans l'impasse ?

À trois mois des élections législatives et présidentielle tunisiennes, le pays peine à convaincre ses électeurs de s'inscrire sur les listes électorales. Retour sur les causes -[...]

Adel Fekih : "En Tunisie, il faut dépasser les polémiques"

"Affaire du salon d'honneur", allégeance à Ettakatol... Vivement critiqué malgré un bilan plus que satisfaisant, le diplomate Adel Fekih défend son action à la tête[...]

Tunisie : craintes de "benalisation" de l'État qui durcit la lutte contre le terrorisme

La sanglante attaque qui a tué 15 militaire tunisiens mi-juillet a poussé l'État à prendre des mesures fortes contre les appels au jihad, comme la fermeture de mosquées et de médias. Entre[...]

Défense : quelles capacités militaires pour la Tunisie en 2014 ?

Adoptées au dernier trimestre de l'année 2013, les premières mesures pour pallier les carences des armées de terre et de l'air ont été mises en oeuvre par le nouveau gouvernement tunisien[...]

Tunisie : Mehdi Jomâa, en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire

Mehdi Jomâa, le chef du gouvernement tunisien, se trouvait mardi en Algérie pour tenter de renforcer la coopération sécuritaire face aux groupes terroristes, quelques jours après une attaque qui[...]

Tunisie : Mehdi Jomâa et les leçons de Henchir Talla

L'attaque terroriste de Henchir Talla, qui a fait au moins 15 morts dans la région du mont Chaambi le 16 juillet, a laissé des traces. Le Premier ministre assure en avoir tiré toutes les conséquences.[...]

Mohamed Talbi, l'homme qui éclaire l'islam

Nous avons pourtant essayé... De vous proposer cette semaine des sujets sympas pour les vacances, ceux que l'on aime lire au bord d'une plage de sable fin ou tranquillement assis dans son jardin en sirotant un [...]

Tunisie : fermeture de mosquées et de médias après la mort d'au moins 15 soldats

Le gouvernement tunisien a annoncé une série de mesures, dont la fermeture de mosquées et celle de médias "appelant au jihad", suite à la mort d'au moins 15 soldats dans une attaque[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

À 93 ans, le doyen de la pensée critique musulmane s'est livré à "Jeune Afrique" dans une grande interview où il dévoile la face avant-gardiste de l'islam et dénonce le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers