Extension Factory Builder
03/07/2013 à 18:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ex-secrétaire d'État Hillary Clinton. L'ex-secrétaire d'État Hillary Clinton. © AFP

Depuis son départ du département d'État, Hillary Clinton ne se laisse pas oublier. Elle apprend à tweeter, écrit un livre et assiste sans déplaisir à la préparation d'un film inspiré de sa vie.

Pour la première fois depuis plus de vingt ans, Hillary Clinton n'occupe aucune fonction officielle, mais elle n'a jamais été aussi présente. Elle vient par exemple d'expédier son premier tweet et d'entreprendre un livre sur ses années au secrétariat d'État. Et l'offensive ne fait que commencer. Un film sur sa vie sobrement intitulé Rodham, son nom de jeune fille, est ainsi en préparation. Il doit sortir dans le courant de l'année prochaine. Comme son livre, d'ailleurs, et ce n'est pas un hasard : c'est en 2014 qu'elle devrait annoncer si elle est candidate - ou pas - à la présidentielle de 2016.

Alors que le premier plan n'a pas encore été tourné, ce biopic agite déjà le tout-Hollywood et le tout-Washington. Écrit par un Sud-Coréen, le scénario évoque la jeunesse de Hillary, l'époque où, pendant le scandale du Watergate, elle travaillait au House Judiciary Committee, commission de la Chambre des représentants qui, en 1974, recommanda l'impeachment de Richard Nixon. Ce qui ne manque pas de sel : vingt-cinq ans plus tard, cette même procédure fut engagée, sans succès il est vrai, contre un certain William Jefferson Clinton... Selon le Daily Beast, miss Rodham jurera sur grand écran comme un charretier du Midwest et évoquera sans détour sa vie sexuelle avec Bill.

Coeur

Le film revient notamment sur un épisode crucial, quand, écartelée entre sa passion pour Bill, qui s'apprêtait à se lancer en politique dans l'Arkansas, et sa prometteuse carrière d'avocate à Washington, Hillary fit, comme elle le dira des années plus tard, le « choix du coeur ». Le scénario évoque une scène amusante. Hillary se trouve sur le toit d'un hôtel de Washington avec un autre soupirant. Bill l'appelle depuis l'Arkansas pour lui souhaiter bon anniversaire. Il lui joue Happy Birthday au saxophone. Et l'ingénue de fondre, bien sûr... S'il multiplie les allusions au donjuanisme avéré du futur président, le film dépeint par ailleurs une Hillary peu glamour avec sa coiffure ringardissime et ses lunettes à triple foyer.

Reste à dénicher l'actrice appelée à jouer son rôle. Bill aurait voulu Meryl Streep, mais l'âge ne cadre pas. Carey Mulligan, l'héroïne du film Gatsby le magnifique, vient, après plusieurs autres, de se désister. La recherche de l'oiseau, rare forcément, se poursuit.

Mais Hillary n'a guère besoin de film pour soigner sa popularité. À peine avait-elle créé son compte Twitter, il y a quelques jours, que son premier et, à ce jour, unique tweet a été suivi par 400 000 aficionados !

Elle y fait preuve d'humour en se présentant à la fois comme une propriétaire de chien et une icône capillaire qui aurait réussi à briser le glass ceiling, ce fameux « plafond de verre » censé bloquer l'ascension des femmes. Quant à son avenir, elle l'estime « à déterminer », ce qui n'a pas manqué de relancer la machine à rumeurs.

Dormirn faire de la gym et voyager

Des rumeurs que Hillary s'est fait un plaisir d'alimenter, le 13 juin à Chicago, lors du colloque annuel de la Fondation Clinton - désormais rebaptisée Fondation Bill, Hillary et Chelsea Clinton. Depuis son départ du département d'État, au début de l'année, elle n'a, jure-t-elle, qu'un seul but : « Dormir, faire de la gym et voyager pour le plaisir. » Soit, mais est-il utile d'en informer les journalistes ? Dans son discours un peu sec - c'est une piètre oratrice -, Hillary n'a pas une seule fois mentionné Barack Obama. Il est vrai que son mari entretient avec celui-ci des relations plutôt fraîches. La semaine dernière, flanqué du républicain John McCain, il a même estimé que le président était « à côté de la plaque » en n'intervenant pas en Syrie.

Mais passons. Incertitudes sur le casting, réalisateur quasi inconnu... Il n'est pas certain que le film Rodham soit un chef-d'oeuvre. Pas certain non plus que les Américains se précipitent pour le voir, l'an prochain. Mais il ne fait aucun doute qu'ils sont loin, très loin d'en avoir fini avec Mrs Hillary Rodham Clinton.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers