Extension Factory Builder
05/07/2013 à 11:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le 21 juin, au port de pêche de Soumbédioune. Le 21 juin, au port de pêche de Soumbédioune. © Sylvain Cherkaoui pour J.A.

Gaz à effet de serre, eaux usées, déchets... Dakar se porte mal. Pour y remédier, le Plan climat prévoit de puiser des idées auprès des principaux intéressés : les habitants.

Le constat est sans appel : 100 % de l'énergie produite à Dakar est d'origine fossile ; 20 % de l'électricité fournie par les centrales disparaît dans le réseau de distribution ; 20 % des constructions se font sans permis de construire et deux tiers des eaux ne sont pas traitées et sont rejetées en mer. « Dakar est la deuxième ville la plus polluée d'Afrique : c'est une ville qui ne respire pas », explique Denis Dangaix, chef de projet à l'Agence régionale de l'environnement et des nouvelles énergies (Arene).

Dans le cadre de son Plan climat territorial intégré (PCTI), l'Arene a achevé la première phase d'un diagnostic portant sur la situation environnementale de la capitale sénégalaise via « un bilan des émissions de gaz à effet de serre par secteurs d'activités et une étude de vulnérabilité qui mesure les risques du changement climatique ».

La phase de concertation avec la population aura lieu les 1er et 2 juillet. L'objectif ? Inciter les « forces vives » à s'emparer des données afin d'avancer des idées. « Le PCTI, c'est trois ans de réflexion et dix ans de concret », explique Denis Dangaix. À cette occasion, une première série de propositions sera également dévoilée. Parmi ces dernières : protéger le littoral et garantir l'accès à la mer, empêcher la ville de s'étendre, sanctuariser et développer une ceinture agricole périurbaine, promouvoir l'aérologie, désenclaver et sécuriser le port de Dakar, organiser le tri et la collecte des déchets à grande échelle, changer le mode de construction du bâti, développer un parc de production énergétique, et, enfin, réorganiser l'urbanisme de la région de Dakar... La liste est longue. Plus long encore sera le chemin à parcourir pour trouver les financements nécessaires. 

______________

Par Agnès Pinard Legry

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

Ce sera la plus grande mosquée du pays et sans doute d'Afrique de l'Ouest. Un chantier colossal, des mensurations qui donnent le tournis... Le tout grâce à la générosité des mouride[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade accuse Macky Sall de corruption

Lors d'une réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS), mardi à Dakar, l'ancien président Abdoulaye Wade a accusé le chef de l'État, Macky[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Les raisons de l'étrange abandon de Makhtar Diop

L'économiste Makhtar Diop devait être le candidat de Dakar à la présidence de la Banque africaine de développement. Mais alors qu'il avait de grandes chances de l'emporter, il a[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Sénégal - Macky Sall : "Mes principaux adversaires ne sont pas Wade et consorts, ce sont les inégalités sociales"

Réformes, Wade père et fils, procès Habré, Ebola, diplomatie... Macky Sall, le chef de l'État sénégalais répond à toutes nos questions, et défend son [...]

Sénégal : pas de production pétrolière avant 2020

Le Sénégal espère produire son premier baril d'or noir en 2019-2020 à la suite de la récente découverte de pétrole au large de ses côtes, a affirmé le 15 octobre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers