Extension Factory Builder
27/06/2013 à 16:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 Alassane Ouattara rencontre la diaspora ivoirienne à chacun de ses déplacements. Alassane Ouattara rencontre la diaspora ivoirienne à chacun de ses déplacements. © Glez

Ils ont fait carrière en Europe ou en Amérique du Nord, et les voilà à la tête d'entreprises publiques à Abidjan. Rencontre avec ces cadres venus participer à la reconstruction de la Côte d'Ivoire.

Pas facile de rentrer au pays quand on a un job en or à l'étranger. C'est pourtant le choix de plusieurs cadres ivoiriens portés récemment à la tête d'entreprises publiques. Leurs points communs ? Ils veulent participer à la reconstruction du pays après avoir bénéficié de bourses de l'État pour étudier en France, aux États-Unis ou au Canada. Ils y ont poursuivi de brillantes carrières dans des groupes privés. Et ils sont passés par la même procédure de sélection du cabinet Deloitte qui, mandaté par les autorités, a lancé des appels à candidature entre juillet et décembre 2011.

« J'étais directeur du développement à Canal+ Afrique, indique Ahmadou Bakayoko, nommé fin mai directeur général de la Radio Télévision ivoirienne [RTI]. On m'a demandé de fournir un dossier complet pour le lendemain à la première heure. J'ai travaillé toute la nuit pour mettre à jour mon CV et présenter un projet de modernisation de l'institution. » Une fois sa candidature retenue, les discussions salariales n'ont pas été faciles. « C'était un pari sur l'avenir, explique-t-il. Je ne souhaitais pas trop perdre financièrement. » Ce polytechnicien de 36 ans, qui a aussi participé à la restructuration de la Société nationale des chemins de fer (SNCF) en France, axe son travail sur la formation et la refonte de la grille de programmes, et introduit progressivement de nouvelles méthodes de management. Le temps presse. La libéralisation de l'audiovisuel est programmée pour 2015.

Esmel Emmanuel Essis, 45 ans, directeur général du Centre de promotion des investissements de Côte d'Ivoire (Cepici), était quant à lui directeur associé du cabinet Amsey's International Consulting. Après plusieurs années passées comme directeur de Coca-Cola pour plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, il faisait du conseil en entreprise. Basé à Paris, il effectuait de nombreux voyages en Afrique quand un ami l'a prévenu de l'opportunité de revenir en Côte d'Ivoire. Il a recruté une équipe de jeunes cadres dont la mission est d'attirer les investisseurs, d'accompagner les entreprises étrangères et de participer à la réflexion sur l'amélioration de l'environnement des affaires.

Ayant fait toute sa carrière au Canada, Philippe Pango a le profil du manageur à l'américaine. Titulaire d'un doctorat en télécoms, rompu à la recherche de fonds et de partenaires, il entend faire du Village des technologies de l'information et de la biotechnologie (Vitib), zone franche basée à Grand-Bassam, un nouveau hub technologique. Édouard Fonh-Gbei a lui aussi fait ses preuves en Amérique du Nord. Secrétaire général du Comité national de télédétection et d'information géographique (CNTIG) depuis novembre 2011, il sensibilise les entreprises et les administrations aux nouvelles applications cartographiques et systèmes liés.

Dans leurs premiers mois d'exercice, tous ces manageurs ont été confrontés à des problèmes comme le manque de formation du personnel, le poids de la bureaucratie, la politisation des esprits... Progressivement, ils tentent d'insuffler un nouvel esprit, davantage de réactivité et une culture du résultat. « Le pays regorge d'opportunités, estime Nongolougo Soro, directeur général de la Société nationale de développement informatique (SNDI) après avoir fait toute sa carrière chez Motorola aux États-Unis. Mais il faut savoir que les habitudes de travail et la culture ne sont pas les mêmes qu'en Amérique du Nord. » 

Bouche à oreille

On retrouve aussi de nombreux cadres de la diaspora dans les cabinets ministériels, à la présidence et à la direction de grands départements dans l'Administration. C'est le cas d'Abdourahmane Cissé, ancien trader de Goldman Sachs, actuel directeur de cabinet de Kaba Nialé, ministre chargée de l'Économie et des Finances auprès du Premier ministre. Diplômé de l'École polytechnique (France), il a d'abord travaillé sous la supervision d'Amadou Gon Coulibaly, secrétaire général de la présidence.

« Le chef de l'État souhaite aller vite, confie Masséré Touré, sa conseillère en communication. On recrute des compétences locales et les profils qui nous manquent à l'étranger. » À chacun de ses déplacements, Alassane Dramane Ouattara rencontre la diaspora ivoirienne, estimée à plus de 2 millions de personnes. Un recensement est en cours. En attendant, les autorités utilisent le bouche à oreille, les cabinets de recrutement et les cadres nationaux pour dénicher des talents dans les associations d'anciens élèves (HEC, Polytechnique, etc.). Elles ne désespèrent pas de faire revenir de plus gros poissons comme Tidjane Thiam, patron de l'assureur britannique Prudential.

_____________________

Par Pascal Airault

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : 'Certains n'ont pas tiré de leçons du passé'

Côte d'Ivoire - Christian Bouquet : "Certains n'ont pas tiré de leçons du passé"

Selon Christian Bouquet, spécialiste français de la Côte d'Ivoire et auteur du "Désespoir de Kourouma", des symptômes inquiétants pour la démocratie subsistent.[...]

Côte d'Ivoire : présidentielle 2015, les lièvres et la tortue

Alors que la présidentielle de 2015 se dessine, les grands leaders politiques s'apprêtent à se lancer dans la course. Alassane Ouattara, déjà candidat, préfère, lui, rester[...]

Côte d'Ivoire : le FPI se déchire au sujet de la commission électorale

Le parti de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo se déchire sur sa participation à la nouvelle commission électorale, chargée d'organiser la cruciale présidentielle de 2015. Pour les[...]

Côte d'Ivoire : un VRP nommé Ouattara

Pour le président ivoirien Alassane Ouattara, qui savourait fin août ses derniers jours de vacances à Mougins, dans le sud de la France, la rentrée s'annonce chargée avec un voyage en[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex