Extension Factory Builder
21/06/2013 à 09:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La Journée internationale des veuves a été adoptée en 2010 par l'Assemblée générale de l'ONU. La Journée internationale des veuves a été adoptée en 2010 par l'Assemblée générale de l'ONU. © AFP

Des associations se battent pour la défense des droits des femmes ivoiriennes après le décès de leur mari. Pas facile quand on est peu éduquée et que la belle-famille s'en mêle.

La Journée internationale des veuves, le 23 juin ? À Abidjan, en Côte d'Ivoire, même les femmes ignorent son existence. « Pour tout vous dire, c'est notre association qui a attiré l'attention des autorités sur cette date », s'amuse Namizata Sangaré, présidente de l'Organisation des femmes actives de Côte d'Ivoire (Ofaci), qui recense tous les textes nationaux et internationaux votés en faveur des femmes.

La Côte d'Ivoire fait pourtant partie des 56 États qui ont coparrainé la résolution instaurant cette journée et qui l'ont fait adopter à l'Assemblée générale des Nations unies en décembre 2010. Une résolution portée par le Gabon, dont la première dame, Sylvia Bongo Ondimba, est à la tête d'une fondation qui fait du statut des femmes et des orphelins son cheval de bataille.

Estimées à 245 millions dans le monde, 115 millions de veuves vivent dans une extrême pauvreté. Et si la résolution gabonaise a fait l'unanimité en Afrique, c'est parce que la situation des conjointes survivantes est aussi chaotique dans le nord que dans le sud du continent. « Pour mieux les spolier, on les accuse de tous les maux, témoigne Marie-Berthe Coulibaly », qui milite au sein de l'Association des veuves et orphelins de Côte d'Ivoire. « Votre belle-famille vous traite de profiteuse, de sorcière, de femme adultère ; elle vous injurie, vous humilie pour mieux vous jeter dehors, témoigne cette femme qui a dû retourner chez ses parents avec armes et bagages après la mort de son mari, en 2005. Avant même qu'il soit enterré, la maison avait été vidée, des vêtements aux ustensiles de cuisine. Sa famille m'a promis de prendre soin des enfants, mais jusqu'à aujourd'hui, j'attends. » 

Tromperie

Cette situation aurait tout aussi bien pu se produire à Ouagadougou ou à Douala, et le mariage légal ne garantit pas aux veuves d'hériter des biens de leur mari. « La loi camerounaise protège les veuves, oui. Mais tout se complique si elles sont illettrées, fait valoir Georges Wamba, avocat au barreau de Yaoundé. Elles peuvent être victimes de la tromperie de leur belle-famille, qui leur dit qu'elle s'occupera de tout. Résultat des courses : la succession est gérée selon le droit local et non le droit civil. Et les traditions ne jouent pas en faveur des femmes. » Bien souvent, ce sont les hommes qui font les partages et qui s'arrogent les biens du défunt - et l'épouse éplorée fait parfois partie du lot.

Plus les femmes seront éduquées et informées, moins elles seront victimes d'abus.

C'est aussi contre le poids des traditions qu'il faut se battre au Gabon. « Nous essayons de faire de la sensibilisation dans les campagnes, mais ce n'est vraiment pas facile », explique Carmela Ngayis, directrice du centre Mbandja de la fondation Sylvia Bongo Ondimba. Ouvert en juin 2011, ce centre a mis en place une cellule d'assistance psychologique, financière et juridique aux veuves. Dans la foulée, elle a créé un numéro court et gratuit qui leur permet de s'informer sur leurs droits. « On reçoit de plus en plus d'appels des campagnes, preuve que les femmes font passer le message, qu'elles savent qu'on est là et qu'on peut les aider », se réjouit Carmela Ngayis. Sa cellule a reçu plus de 148 000 appels en 2012, contre 3 222 en 2011.

« La clé de tout cela réside dans l'éducation, analyse Namizata Sangaré, qui organise le 23 juin, à Abidjan, une conférence sur le sujet. Plus les femmes seront éduquées et informées, moins elles seront victimes d'abus. »

__________________

Par Malika Groga-Bada

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

1 réaction(s)

1.
Miezan hervé - 21/06/2013 à 10h:06

Bon anniversaire Madame GBAGBO. l'Afrique digne lutte avec vous![...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : Yacou le Chinois, le voyou qui fait trembler la Maca

Côte d'Ivoire : Yacou le Chinois, le voyou qui fait trembler la Maca

La Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan est tenue d'une main de fer par... un prisonnier. Derrière les barreaux, Yacou le Chinois fait la loi. Et est devenu célèbre dans tout le pays.[...]

Faut-il avoir peur de l'APE ?

Après plus de dix ans de négociations, l'accord de partenariat économique a enfin été conclu entre l'Union européenne et une grande partie de l'Afrique subsaharienne... Mais[...]

Côte d'Ivoire : un audit révèle des abus dans la passation des marchés publics

L'examen de 60 contrats publics accordés entre 2011 et 2013 montre que dans 95 % des cas les motifs avancés pour justifier que ces marchés soient passés de gré à gré ne sont pas[...]

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat organisé le 23 septembre à New York par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

L'anniversaire de la BAD à Abidjan reporté ?

Prévu pour début novembre dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire, le 50e anniversaire de la Banque africaine de développement pourrait être reporté. En cause :[...]

Côte d'Ivoire : Bédié annonce son ralliement à Ouattara pour la présidentielle de 2015

Le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, a annoncé ce mercredi lors d’un meeting tenu dans son fief à Daoukro le ralliement de sa formation[...]

Côte d'Ivoire : Youssouf Bakayoko, un diplomate peu consensuel

La reconduction à la tête de la Commission électorale indépendante de Youssouf Bakayoko n'est pas du goût de tous. Et pour cause : il occupait déjà ce poste lors de la[...]

Côte d'Ivoire : "L'Afterwork" de Radio Nostalgie ou les Guignols de l'info

Imitant les chefs d'État africains, les trublions ivoiriens de la quotidienne L'Afterwork sur Radio Nostalgie passent en revue l'actualité du continent. Rendez-vous le 15 septembre pour la[...]

Côte d'Ivoire : Amara Essy, le recours du PDCI pour la présidentielle ?

Plusieurs dirigeants du PDCI cherchent un candidat de consensus dans leurs rangs pour éviter une candidature unique avec le RDR à la présidentielle de 2015. Leur choix s'est porté sur Amara Essy.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces