Extension Factory Builder
30/05/2013 à 12:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ici, une ville nouvelle de plusieurs centaines de milliers d'habitants. Ici, une ville nouvelle de plusieurs centaines de milliers d'habitants. © AFP

Près de Lanzhou, dans le Gansu (Nord-Ouest), sept cents collines sont en cours d'arasement. Elles laisseront bientôt la place à... une forêt de gratte-ciel.

À Baidaoping, à 80 km de Lanzhou, sur le fleuve Jaune, le ballet des camions-bennes et des bulldozers est incessant. Jour et nuit, des centaines d'engins s'emploient à raser sept cents montagnes et collines couvrant une superficie de 1 300 km2. Douze fois la taille de Paris ! Coût de ce chantier pharaonique : plus de 2,5 milliards d'euros. « Les collines étaient désertiques, se défend Kuang Ruijing, porte-parole du promoteur. Nous n'abîmons pas l'environnement, au contraire ! »

Chaque jour, 100 000 m3 de terre sont déplacés. Les montagnes de loess, une roche sédimentaire très fertile, sont décapitées, puis peu à peu arasées. La terre sert à combler les vallées alentour. Les protecteurs de l'environnement s'inquiètent, mais aucun n'ose publiquement s'opposer au projet. Il y aurait pourtant de quoi.

En 2011, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a décerné à Lanzhou (3,6 millions d'habitants) le titre de ville la plus polluée de Chine. Au-delà, dans toute la province du Gansu (nord-ouest du pays), les fabriques de fertilisants, les hauts-fourneaux et les usines chimiques travaillant pour l'industrie textile rejettent quotidiennement dans l'air, les sols et l'eau des millions de tonnes de polluants. La cité et ses environs risquent de devenir le tombeau de la biodiversité, déjà mise à mal par l'érosion des sols.

Exode rural

« Les ressources en eau de la région sont très limitées. Seront-elles suffisantes pour alimenter une ville nouvelle ? » s'interroge l'universitaire Wang Naiang. Apparemment, personne en haut lieu ne partage cette inquiétude. Sur le modèle de Baidaoping, une quinzaine de villes nouvelles sont en construction pour servir de réceptacle à l'exode rural. L'urgence est de stimuler le marché intérieur en développant les régions les moins riches et en évitant l'afflux de migrants sur la côte orientale surpeuplée.

Dans la province du Shaanxi, Yan'an constitue un autre exemple de cette folie destructrice. En moins d'un an, trente-trois collines ont été rasées pour laisser place à une ville nouvelle de 200 000 habitants. Des immeubles ont été construits à la hâte sur un sol à peine stabilisé. En privé, un ingénieur se montre conscient des risques d'érosion, mais, prudent, se garde bien d'afficher publiquement ses inquiétudes. Le gouvernement affirme avoir dépêché sur place une trentaine d'experts pour étudier la faisabilité du projet. Mais les rapports n'ont jamais été rendus publics.

Car ces travaux d'Hercule dissimulent une affaire très lucrative. Une fois les montagnes rasées, plus de 8 milliards d'euros seront investis à Baidaoping pour construire des immeubles, des écoles, des routes et même un parc à thème. C'est China Pacific Construction Group, l'une des plus importantes entreprises de travaux publics du pays, qui est le maître d'oeuvre de l'opération. Le groupe est dirigé par Yan Jiehe (52 ans), un ancien enseignant devenu milliardaire que l'on surnomme souvent le Donald Trump chinois. Ses relations politiques sont nombreuses et très haut placées. Jusqu'au sommet de l'État.

Très fier de ses projets, le Parti communiste prétend rendre vie à une très vieille légende du temps de la Chine impériale, selon laquelle un vieux paysan du nom de Yu Gong était parvenu, au prix d'intenses efforts, à déplacer deux montagnes qui bloquaient l'accès à sa maison. Aujourd'hui, la Chine capitaliste ne se contente plus de déplacer les montagnes. Elle les rase.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

AUTRES

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

Exclusif : à qui profite l'uranium du Niger ?

L'uranium du Niger, au fond, à qui profite-t-il ? À cette question, qui continue de brûler bien des lèvres, Jeune Afrique s'attèle à donner des réponses dans son édition[...]

Zimbabwe : Mugabe critique l'"absurdité homosexuelle" de l'Europe

Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, s'en est pris vendredi à "l'absurdité homosexuelle" de l'Europe, condamnant le refus de ses dirigeants d'accepter son pouvoir, dans son dernier discours[...]

Égypte : un officier de police tué par une bombe au Caire

Un officier de police égyptien a été tué vendredi soir par l'explosion d'une bombe au Caire, a-t-on appris de source sécuritaire officielle.[...]

Sénégal : Karim Wade bientôt jugé pour "enrichissement illicite"

Karim Wade, le fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade dont il fut conseiller et ministre, restera en prison où il croupit depuis un an en attendant son procès, prévu en juin, pou[...]

Biram Dah Abeid : "En Mauritanie, les Haratines sont traités comme des objets"

Président de l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste, Biram Dah Abeid dénonce la subsistance de pratiques esclavagistes en Mauritanie.[...]

RDC - AS Vita Club : Firmin Mubele Ndombe, une ambition européenne

À tout juste 20 ans, Firmin Mubele Ndombe, l’attaquant de l’AS Vita Club, fait déjà pas mal parler de lui. Le joueur du club le plus populaire de RD Congo pourrait même s’expatrier da[...]

Présidentielle algérienne : Abdelaziz Bouteflika réélu avec 81,53% des voix

Abdelaziz Bouteflika a été réélu au premier tour de l'élection présidentielle algérienne. Le chef de l'État sortant, qui briguait son quatrième mandat, a rassembl&eacu[...]

Algérie : les sept vies d'Abdelaziz Bouteflika

Abdelaziz Bouteflika a été réélu vendredi président de la République algérienne à une majorité écrasante de 81,53 % des suffrages exprimés. Alors que &q[...]

Lycéennes enlevées au Nigeria : les recherches s'intensifient dans le Nord-Est

Le gouverneur de l'État de Borno a offert 50 millions de nairas (215 000 euros) à quiconque donnerait des informations permettant la libération des 129 lycéennes enlevées lundi soir par le grou[...]

Rwanda : vingt ans après... Renaître à Kigali

6 avril 1994-6 avril 2014 : alors que la communauté internationale peine encore à examiner ses propres responsabilités dans le génocide des Tutsis, les Rwandais s'efforcent de transcen[...]

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

"Le Christ selon l'Afrique" : et il est comment le dernier Calixthe Beyala ?

Calixthe Beyala a au moins un talent : celui de faire croire à ses lecteurs occidentaux que l'Afrique n'est autre qu'une terre miséreuse victime de son passé et de la mondialisation. Une image tant&oci[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers