Extension Factory Builder
30/05/2013 à 12:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
En Afrique du Sud, 9% des moins de vingt ans ont le sida. En Afrique du Sud, 9% des moins de vingt ans ont le sida. © AFP

Depuis trente ans, la peur du VIH fait le lit des charlatans et de toutes sortes d'élucubrations, qui émanent parfois de dirigeants irresponsables.

Il y a trente ans, le 20 mai 1983, des chercheurs français, menés par le Pr Luc Montagnier, identifiaient le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), responsable du syndrome d'immunodéficience acquise (sida). Aujourd'hui, la course au vaccin se poursuit. Mais le sida, c'est aussi, en Afrique, trente années d'élucubrations et de pseudo-remèdes prescrits par d'obscurs charlatans comme par des personnalités influentes...

Dès les années 1980, certains mettent en doute la réalité de la maladie, qu'ils rebaptisent « syndrome imaginaire pour décourager les amoureux ». D'autres y voient une punition infligée aux prostituées, aux homosexuels et aux toxicomanes. Jusqu'à ce que les ravages du sida, au cours des années 1990, les poussent à l'attribuer à un complot ourdi par l'industrie pharmaceutique « pour vendre ses remèdes », ou par l'Occident pour « éliminer les Africains ». En 1999, Mouammar Kaddafi accuse cinq infirmières bulgares d'avoir inoculé le virus à 400 enfants de Benghazi dans le cadre d'une conjuration internationale contre la Libye.

Abject

Au début des années 2000, le Sud-Africain Thabo Mbeki, qui dirige l'un des pays les plus touchés par la maladie, conteste l'efficacité des antirétroviraux, « surtout pour les Noirs, dont la constitution et le régime alimentaire diffèrent de ceux des Européens et des Américains ». Sa ministre de la Santé préconise un régime à base d'huile d'olive, d'ail et de citron. Jacob Zuma ne fera pas mieux en vantant les vertus protectrices de la douche. Depuis 2007, Yahya Jammeh, le président gambien, prétend guérir les malades grâce à des plantes et à des prières.

Parmi les prescriptions les plus abjectes : des guérisseurs sud-africains ou zambiens recommandent aux malades d'avoir des relations sexuelles avec des vierges, âgées de quelques mois à 16 ans, favorisant ainsi des viols. Des conseils loufoques, il y en a eu légion : en RD Congo, boire ses urines ou du vin de palme ; au Cameroun, recourir aux rayons de soleil ou absorber du « Viracle », une « molécule » inventée par le « chercheur » Simery Semengue, et dont la consommation entraînerait la destruction du VIH « grâce à une production abondante d'oxygène ». De tout cela, on semble heureusement revenu... 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

France : quand François Hollande oublie les 'tirailleurs'

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

La diversité religieuse ? Une richesse inéquitablement répartie

Chrétiens, juifs, musulmans, animistes, athées... Sur Terre, ce n'est pas la diversité qui manque. Une enquête recense les pays où elle est le plus forte. Première en Afrique, la[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Risque-pays : les bons et les mauvais élèves africains

Aon Risk Solutions vient de publier la 16e édition de la carte de risque pays. Si l'Afrique australe reste (à l'exception du Zimbabwe) la zone la moins risquée du continent, le Maroc, le Ghana et l'Ouganda[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Veni vidi... Vinci ?

Après des années de suprématie chinoise, les français Bouygues, Eiffage et Vinci repartent à l'assaut du continent. Leurs atouts ? Qualité, respect des délais et recours[...]

Olivier Stintzy : "Investir dans les hôpitaux, les écoles, le logement"

Pour ce gestionnaire de fonds, les partenariats public-privé permettent de prolonger la durée de vie des équipements à vocation sociale tout en garantissant leur rentabilité.[...]

Casa África, aux Canaries, une fenêtre espagnole sur le continent

Créée en 2006 comme un consortium entre le ministère espagnol des Affaires étrangères, le gouvernement des Canaries et la municipalité de Las Palmas où elle a son siège,[...]

Carte : droit à l'avortement, l'Afrique entre tabou et désinformation

Dans la majorité des pays d’Afrique, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est soumise à des conditions tellement strictes que l'avortement clandestin demeure la règle. Avec toutes les[...]

Africa CEO Forum : "Les décideurs économiques doivent rassurer les politiques"

Comment faire émerger de grands groupes sur le continent ? Par l'investissement ou l'essor des échanges régionaux, notamment. Un thème au coeur d'une réunion à huis clos lors du[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers