Extension Factory Builder
30/05/2013 à 12:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma. La présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma. © Alexander Zemlianichenko/AP/Sipa

Nkosazana Dlamini-Zuma a mis sur pied un shadow cabinet d'une trentaine de membres qui détient le vrai pouvoir. Des conseillers dont les postes ne sont pas prévus par les textes de la Commission de l'Union africaine...

Il y a quelques mois, Nkosazana Dlamini-Zuma avait surpris son monde en nommant un francophone - le Burkinabè Jean-Baptiste Natama - à la tête de son cabinet. « Volonté d'apaisement après la bataille contre le Gabonais Jean Ping pour la présidence de la Commission de l'UA », avait à l'époque analysé un connaisseur du marigot panafricain. « La vérité, explique aujourd'hui un diplomate d'Afrique centrale en poste à Addis-Abeba, c'est qu'il existe un autre cabinet, un shadow cabinet d'une trentaine de membres. Ils ont des bureaux au siège de l'UA et sont directement payés par Pretoria. Ce sont eux qui détiennent le vrai pouvoir. »

>> Lire notre dossier sur les 50 ans de l'UA

Un expert en questions de sécurité le confirme : « Dlamini-Zuma s'est entourée de conseillers dont les postes ne sont pas prévus par les textes de la Commission. Certains ont du mal à l'accepter, et un clash a récemment opposé Natama au chief of staff de l'ombre, Baso Sangqu, un ancien représentant de l'Afrique du Sud à New York. » Ce cabinet fantôme comprend une majorité de Sud-Africains, mais aussi des ressortissants de pays d'Afrique australe (Botswana, Zimbabwe et autres) que Dlamini-Zuma a nommés pour les remercier de l'avoir soutenue face à Ping. « Un double problème se pose : celui de leur légitimité et celui de leur indépendance vis-à-vis de Pretoria », conclut notre expert.

>> Lire aussi : Union africaine : l'OPA de Jacob Zuma

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Abidjan : plus de 4 500 personnes aux Assemblées de la Banque africaine de développement

Abidjan : plus de 4 500 personnes aux Assemblées de la Banque africaine de développement

Six chefs d'État, un vice-président et deux Premiers ministres ont participé à l'ouverture officielle des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement, le 26 mai. Avec deux[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

Électricité : quel pilote pour la (future) Agence africaine ?

Pour la promotion de son "plan Marshall" électrique pour l'Afrique, Jean-Louis Borloo a rencontré trente-sept chefs d'État africains, qui, dans leur majorité, semblent adhérer au[...]

Maryse Condé : "Ma relation avec l'Afrique s'est fondée sur un mensonge"

L'écrivaine guadeloupéenne Maryse Condé publie une biographie culinaire. L'occasion de revenir avec elle sur sa relation avec l'Afrique et de dévoiler une facette aussi importante de sa[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Esclavage : "Libres et sans fers", paroles captives

Dans un ouvrage récent, trois chercheurs explorent les archives judiciaires françaises à la recherche de témoignages d'esclaves. De très émouvantes voix d'outre-tombe.[...]

Comment la diaspora influence l'opinion politique africaine grâce aux médias en ligne

RFI, Jeune Afrique, Le Point Afrique, (ex-) Slate Afrique, Le Monde Afrique, Afrik.com, etc. En Afrique francophone, les médias panafricains les plus sérieux et les plus influents sont… basés en France.[...]

Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption

Au mois de juin 2014, le "Sunday Times" publiait une enquête dénonçant l'existence d'un système de pots-de-vin ayant conduit à l’attribution de la Coupe du monde de football au[...]

Corsafrique : à Tasso, dans la vallée des croupiers

C'est à Tasso, en Corse-du-Sud, que Michel Tomi recrutait les employés de ses casinos. En sens inverse, il a aussi importé un peu d'Afrique sur l'île, au grand dam des nationalistes.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers