Extension Factory Builder
31/05/2013 à 17:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lors d'un match amical contre le Japon, fin 2003, à Nakatsue. Lors d'un match amical contre le Japon, fin 2003, à Nakatsue. © Maxppp

La petite localité avait hébergé les Lions indomptables lors de la Coupe du monde de 2002. Elle leur voue depuis un véritable culte.

« Au départ, on rêvait de pouvoir accueillir les Argentins ou les Anglais. Je dois dire que je n'avais jamais entendu parler du Cameroun. Quand on m'a informé que finalement le village recevrait les footballeurs de ce pays, j'ai regardé sur une carte, en commençant par l'Amérique centrale », reconnaît humblement Yasumu Sakamoto. À 82 ans, l'ancien maire de Nakatsue, bourgade de 1 300 âmes au coeur de la préfecture d'Oita, à Kyushu, est aujourd'hui incollable sur le Cameroun, comme le reste de la population qui a noué avec les Lions indomptables une histoire d'amour indéfectible lors de la Coupe du monde de football de 2002. Dans cette région connue pour ses mines d'or, aujourd'hui fermées, le souvenir de ces quelques semaines est soigneusement entretenu. Dans le restaurant du coin, on peut déguster un bento composé aux couleurs camerounaises. Dans la boutique de souvenirs, les touristes de passage trouvent aussi bien des tee-shirts rappelant le passage des Lions indomptables que des biscuits au wasabi dans des emballages frappés du drapeau camerounais.

Le centre sportif, qui a servi de camp de base à Samuel Eto'o et à ses coéquipiers, conserve de nombreuses traces de leur passage, et la colline au sommet duquel il se trouve a été rebaptisée « Colline Cameroun ». « Tout le village s'est rangé derrière l'équipe. Nous sommes devenus plus camerounais que les Camerounais, affirme M. Sakamoto. C'est encore aujourd'hui très fort. Nous avons mis en place des échanges avec un village camerounais avec lequel nous entretenons des relations régulières. » L'arrivée des footballeurs à Nakatsue a permis au village de sortir de l'anonymat. « Les médias du monde entier ont parlé de nous. Nous le devons aux Lions indomptables », ajoute Yasumu Sakamoto. À tel point qu'en novembre 2003, lors d'un match amical entre le Japon et le Cameroun à Oita, tout le village a fait le déplacement. « Ça a fait toute une histoire. La plupart des habitants sont âgés. Leurs enfants ne voulaient pas qu'ils fassent le déplacement. Mais ils n'ont pas réussi à les faire changer d'avis. Et dans les tribunes du stade d'Oita, il y avait 1 000 supporteurs du Cameroun. C'était nous », rappelle fièrement l'ancien maire. Sur sa carte de visite, il y a un petit message où le mot « forever » (« à jamais ») est inscrit en lettres capitales sous un dessin symbolisant l'union entre le Cameroun et Nakatsue. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

 Pour prendre la succesion de Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident d'avion, le groupe français Total a confié le poste de président du Conseil d'administratio[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes[...]

Ebola : mille patients guéris en Afrique de l'Ouest et deux rémissions occidentales

Il y a parfois des nouvelles heureuses dans les tragédies. L'annonce de Médecins sans frontières du "1 000è survivant" d'Ebola sorti de ses centres en Afrique de l'Ouest, ainsi que celle de[...]

Automobile : la Chine, un leader qui pèse lourd en Afrique

Depuis dix ans, les ventes de camions chinois explosent. Pour répondre à la demande, les constructeurs commencent à implanter des usines d'assemblage. Les marques européennes contre-attaquent en[...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

Le foot n'est pas la guerre, vous êtes sûr ?

Il n'y a pas qu'en Afrique que les questions politiques font irruption sur les terrains de football.[...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Cinéma : "Bande de filles", quatre ados dans le vent

Porté par des actrices non professionnelles, le film de Céline Sciamma "Bande de filles" pose un regard plein de fraîcheur sur les banlieues françaises.[...]

France : Christophe de Margerie l'Africain

Surnommé "Big moustache", le dirigeant de Total Christophe Margerie, mort dans le crash de son jet à l'aéroport de Moscou, a su faire fructifier l'héritage africain du groupe français.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers