Extension Factory Builder
15/05/2013 à 17:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Anwar Ibrahim, l'adversaire du Premier ministre sortant, crie à la fraude. Anwar Ibrahim, l'adversaire du Premier ministre sortant, crie à la fraude. © AFP

Lors des législatives du 5 mai, le parti au pouvoir en Malaisie l'a emporté sans gloire tandis que l'opposition manquait son rendez-vous.

Un clip du tube d'Elvis Presley It's Now or Never. C'est ce qu'Anwar Ibrahim, le très populaire leader de l'opposition malaisienne, postait sur Facebook tandis que ses concitoyens s'apprêtaient à se rendre aux urnes, le 5 mai. Ce sera finalement never pour l'infatigable sexagénaire qui brigue le pouvoir depuis quinze ans, dont six passés en prison pour corruption - faits qu'il a toujours niés - et sodomie - accusation dont il a été blanchi.

À l'issue de ces législatives très disputées qui auraient pu voir la fin de plus d'un demi-siècle de règne de la toute-puissante Organisation nationale unifiée malaise (UMNO) de Najib Razak, le Premier ministre sortant, c'est la coalition de ce dernier, le Barisan Nasional, qui a remporté la victoire avec 133 des 222 sièges du Parlement. La formation menée par Anwar Ibrahim, le Pakatan Rakyat, n'a obtenu que 89 sièges.

Des résultats aussitôt contestés par l'opposition, qui, tout en réalisant le meilleur score de son histoire - avec, en décompte de voix, 270 000 bulletins de plus que le Barisan Nasional -, a crié à la manipulation. « C'est la pire fraude électorale de notre histoire », a déclaré Anwar Ibrahim, qui, pendant la campagne, avait déjà dénoncé la présence de dizaines de milliers d'électeurs « douteux ». Des suspicions renforcées après la révélation que l'encre « indélébile » dans laquelle les électeurs trempent leur doigt pour voter partait au premier lavage.

Champion

La déception de l'opposition est à la hauteur de l'espoir qu'avait suscité la candidature d'Anwar Ibrahim, un réformateur devenu le champion de la lutte anticorruption, convaincu, cette fois-ci, de l'emporter.

Néanmoins, la reconduction de justesse du parti au pouvoir - qui réalise, lui, son plus mauvais score en cinquante-six ans - a un goût d'échec. Selon un haut responsable de l'UMNO, principale force du Barisan Nasional, « la prestation du Premier ministre Najib Razak a été mauvaise, et il n'a plus guère de marge de manoeuvre. Il pourrait donc devoir démissionner avant la fin de l'année ».

Avec une demi-défaite pour une opposition qui a laissé passer sa chance et un demi-succès pour un Premier ministre qui remporte une courte victoire, une seule chose est certaine : le paysage politique malaisien est en pleine mutation.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Angelina Jolie va diriger un film sur la lutte contre le trafic d'ivoire

Angelina Jolie va diriger un film sur la lutte contre le trafic d'ivoire

Angelina Jolie va diriger une "épopée" sur le paléo-archéologue kényan Richard Leakey et sa lutte contre le trafic d'ivoire, a indiqué vendredi la maison de production Skydance[...]

France : Nicolas Sarkozy annonce son retour et brigue la présidence de l'UMP

Vendredi, l'ancien président français a annoncé son retour dans la vie politique, via un texte publié sur Facebook et Twitter. Dans la posture du sauveur, Nicolas Sarkozy indique son intention de [...]

Union européenne : une Lady Pesc chasse l'autre

C'est l'Italienne Federica Mogherini qui, à partir du 1er novembre, dirigera la politique étrangère et de sécurité commune en lieu et place de la Britannique Catherine Ashton.[...]

Argentine : des narcos à la Casa Rosada

Pourquoi des trafiquants de drogue appelaient-ils périodiquement au téléphone le siège de la présidence argentine ? La police a mis en évidence des complicités au plus au[...]

Quand un vent d'Afrique souffle sur la robe traditionnelle bavaroise

Deux créatrices d'origine camerounaise installées en Allemagne se taillent un beau succès en réinventant à partir de flamboyants tissus africains la robe traditionnelle bavaroise, la[...]

Les sons de la semaine #14 : Mashrou' Leila, Sabza, Akale Wube...

Bienvenue dans notre tour d'horizon musicale hebdomadaire avec Mshrou' Leila, Sabza et Akale Wube ![...]

Écosse : Cameron appelle au "rassemblement" après le non à l'indépendance

Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé vendredi matin le Royaume-Uni à se "rassembler" après la victoire du non, qu'il avait lui-même soutenu, au référendum[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

Francophonie : Buyoya au Canada, grata ou non grata ?

Invité au Canada, le candidat burundais à la succession d'Abdou Diouf à la tête de la Francophonie, Pierre Buyoya, va essayer de prouver qu'il n'est pas interdit de séjour dans ce pays pour cause[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex