Extension Factory Builder
16/05/2013 à 17:28
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Karim Wade à Dakar, le 15 mars, un mois avant son arrestation. Karim Wade à Dakar, le 15 mars, un mois avant son arrestation. © Seyllou/AFP

La Cour de justice de la Cedeao examine le 17 mai une requête des avocats de Karim Wade, qui poursuivent leur offensive contre l'État sénégalais.

Tandis qu'à Dakar les magistrats de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei) instruisent la procédure visant Karim Wade, soupçonné d'avoir acquis frauduleusement plus de 1 milliard d'euros, à Abuja, leurs confrères de la Cour de justice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) devront bientôt se prononcer sur une dimension annexe du dossier. Après une première manche disputée début 2013, qui s'était traduite par un désaveu partiel de l'État du Sénégal - l'interdiction de sortie de territoire de Karim Wade et de cinq autres anciens ministres ayant été déclarée illégale ­-, les avocats du fils de l'ex-président entendent cette fois faire constater la « détention abusive » de leur client, incarcéré à Dakar depuis le 17 avril.

Selon eux, la loi sur l'enrichissement illicite contreviendrait « à tous les grands principes », en particulier la présomption d'innocence et les droits de la défense. Une analyse que les avocats de l'État sénégalais se préparent à contrecarrer dans leurs plaidoiries.

"Force obligatoire"

Bien qu'elle ne porte pas sur le fond du dossier, l'audience qui doit se tenir le 17 mai peut néanmoins placer la justice sénégalaise en délicate posture si la juridiction d'Abuja devait à nouveau donner gain de cause, ne fût-ce que partiellement, aux requérants. Aux termes du traité révisé de la Cedeao, ses arrêts ont en effet « force obligatoire à l'égard des États membres », lesquels sont susceptibles d'être soumis à des sanctions - pouvant aller jusqu'à « la suspension de la participation aux activités de la Communauté » - en cas de « non-respect de leurs obligations ». Membre éminent de la Cedeao et État de droit reconnu, le Sénégal pourrait difficilement passer outre un second désaveu sur le plan du respect des libertés publiques.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

Ce sera la plus grande mosquée du pays et sans doute d'Afrique de l'Ouest. Un chantier colossal, des mensurations qui donnent le tournis... Le tout grâce à la générosité des mouride[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade accuse Macky Sall de corruption

Lors d'une réunion du comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS), mardi à Dakar, l'ancien président Abdoulaye Wade a accusé le chef de l'État, Macky[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Les raisons de l'étrange abandon de Makhtar Diop

L'économiste Makhtar Diop devait être le candidat de Dakar à la présidence de la Banque africaine de développement. Mais alors qu'il avait de grandes chances de l'emporter, il a[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Sénégal - Macky Sall : "Mes principaux adversaires ne sont pas Wade et consorts, ce sont les inégalités sociales"

Réformes, Wade père et fils, procès Habré, Ebola, diplomatie... Macky Sall, le chef de l'État sénégalais répond à toutes nos questions, et défend son [...]

Sénégal : pas de production pétrolière avant 2020

Le Sénégal espère produire son premier baril d'or noir en 2019-2020 à la suite de la récente découverte de pétrole au large de ses côtes, a affirmé le 15 octobre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers