Extension Factory Builder
16/05/2013 à 15:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Cécile Kyenge est la ministre italienne de l'Intégration depuis le 28 avril. Cécile Kyenge est la ministre italienne de l'Intégration depuis le 28 avril. © Andreas Solaro/AFP

Ophtalmologue de 48 ans, d'origine congolaise, Cécile Kyenge est le premier ministre noir de l'histoire de l'Italie. Et, malgré les attaques racistes dont elle est la cible, elle assume avec panache ses origine. Retour sur le parcours d'une femme courage.

Dans cette salle où elle donnait, le 3 mai, sa première conférence de presse en tant que ministre de l'Intégration du nouveau gouvernement italien conduit par le social-démocrate Enrico Letta, on ne voyait plus qu'elle. Petite coupe afro, peau d'ébène, veste et boucles d'oreilles d'un blanc éclatant, Cécile Kyenge Kashetu (48 ans) n'est manifestement pas une personnalité effacée. À peine avait-elle pris place qu'elle lançait avec aplomb : « Je ne suis pas une femme de couleur, je suis noire. Et je le dis avec fierté. »

Elle renvoyait ainsi dans les cordes ses détracteurs racistes, qui, depuis sa nomination, se déchaînent dans les médias et sur les réseaux sociaux, la traitant de « guenon », de « négresse », de « zouloue » et autres gracieusetés. Mario Borghezio, député européen et membre de la Ligue du Nord - parti réputé pour sa xénophobie -, y est allé de son petit couplet, décrétant qu'elle était « sans doute une bonne femme au foyer, mais pas une ministre ». Il n'avait visiblement pas lu son curriculum vitæ...

Car la carrière de Cécile Kyenge est aussi fulgurante qu'originale. Ophtalmo­logue de formation (elle est diplômée de l'Université catholique du Sacré-Coeur de Rome et de l'Université de Modène et de Reggio d'Émilie), elle se fait d'abord remarquer en s'impliquant dans des associations de défense des droits des immigrés. Ce n'est qu'en 2004, à l'âge de 40 ans, qu'elle entre en politique. Elle est élue conseillère municipale de Modène (nord de l'Italie) sous les couleurs des Démocrates de gauche (DS) - aujourd'hui Parti démocrate (PD) -, puis, en 2009, au conseil provincial. Parallèlement, elle fonde le Comité du 1er-Mars, une association qui, dit-elle, « a permis aux immigrés de se faire entendre de manière citoyenne ».

Visages neufs

Aux législatives de février 2013, elle figure en sixième position sur la liste du PD dans la région d'Émilie-Romagne - l'une des plus importantes du pays - et devient députée. Le 30 avril, elle est nommée ministre. « Cette nomination ne doit rien au hasard, elle a été longuement pesée, confie à J.A. Davide Sardo, membre du PD depuis des années. Notre parti doit montrer des visages neufs. Et puis, l'immigration ayant été l'un des principaux thèmes de la campagne électorale, il fallait montrer qu'il ne tomberait pas dans l'oubli. »

La nouvelle ministre a d'ailleurs prévenu : sa première tâche consistera à préparer une réforme instaurant un droit du sol, qui permettra d'accorder la nationalité italienne aux enfants nés de parents étrangers présents sur le territoire depuis plus de cinq ans. « Cécile a connu l'immigration et a représenté les immigrés à travers des associations ; elle possède une expérience incontestable en la matière », ajoute Sardo.

Mariage

Car, on allait presque l'oublier, l'histoire de Cécile Kyenge, citoyenne italienne par mariage, est aussi celle d'une immigrée. Née à Kambove, dans la province du Katanga, en RDC, elle a quitté le pays à l'âge de 18 ans, se fixant pour objectif de devenir médecin. Elle l'a atteint, et s'en est fixé d'autres, comme elle l'a expliqué en 2012 à la chaîne Télésud : « Ce qui me donne la force de continuer, c'est l'idée que si nous, Africains, ne sommes pas représentés dans les institutions, là où les décisions sont prises, nous serons les premiers à le regretter. Et ce sera ensuite au tour de nos enfants d'en subir les conséquences. » Mère de deux adolescentes, elle s'efforce de retourner chaque année dans son pays natal. Et affirme sans complexe : « On naît africain et on le reste. Peu importe le pays où l'on vit, on est africain pour la vie. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Christopher Fomunyoh : 'Les Africains aspirent à une gouvernance moderne'

Christopher Fomunyoh : "Les Africains aspirent à une gouvernance moderne"

Directeur Afrique du National Democratic Institute, basé à Washington, le juriste et politologue camerounais décrypte la vision de l'Afrique selon Obama.[...]

Califat : Al-Baghdadi, un tigre de papier

Le très médiatisé État islamique est-il une nouvelle hydre, plus puissante et terrifiante qu'Al-Qaïda ne l'a jamais été ? Voire ![...]

France : le parquet de Paris dément l'ouverture d'une nouvelle enquête contre Sarkozy

Le procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris a démenti mardi l'information du Parisien selon laquelle une enquête préliminaire avait été ouverte contre Nicolas[...]

Gaza : les bombardements israéliens redoublent d'intensité

Les bombardements de l'armée israélienne sur la bande de Gaza se sont renforcés dans la nuit de lundi à mardi. Les désaccords restent profonds sur les termes d'un accord durable entre Israël[...]

Sommet US-Africa : Bloomberg sur le coup

La fondation de Michael Bloomberg, l'ancien maire de New York, déjà largement engagée sur le continent, coorganise le premier US-Africa Business Forum qui se tient début août à Washington.[...]

Russie : Poutine, paria en Europe... latin lover en Amérique du Sud

Après le crash du vol MH17 en Ukraine, Vladimir Poutine est en passe de devenir un paria en Europe... mais pas en Amérique du Sud. De La Havane à Brasília, le maître du Kremlin fait[...]

Barack Obama : "Nous devons saisir le potentiel extraordinaire de l'Afrique d'aujourd'hui"

Devant 500 étudiants africains qui participent au programme "Washington Fellowship for Young African Leaders" aux États-Unis, Barack Obama a affirmé lundi que le monde avait besoin d'une Afrique[...]

Milliardaires africains : l'argent ne fait pas le bonheur... des pauvres

La récente étude du Wealth Report sur la multiplication des milliardaires africains et le nouveau rapport du PNUD sur les mauvais résultats du continent en terme de développement humain ne sont pas[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers