Extension Factory Builder
17/05/2013 à 12:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Pour le chef de l'Istiqlal, la moitié du gouvernement est composée... d'alcooliques. Pour le chef de l'Istiqlal, la moitié du gouvernement est composée... d'alcooliques. © Hassan Ouazzani pour J.A.

Les relations entre le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, et celui de l'Istiqlal, Hamid Chabat, sont plus détestables que jamais.

On savait les relations tendues entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat. En réalité, le chef du gouvernement marocain (PJD) et son « partenaire » de l'Istiqlal ne s'adressent plus la parole depuis l'échec, mi-février, d'une médiation lancée par les ministres de l'Intérieur, Mohand Laenser (MP), et de l'Habitat, Nabil Benabdallah (PPS). Les réunions de la majorité bloquent. Commentaire d'un ministre : « À chaque fois, Chabat fait mine de s'amender, puis il sort de la réunion et tire sur le gouvernement. » Dernier exemple de cette escalade le 1er mai : le chef de l'Istiqlal, qui est toujours leader de l'Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), a accusé un ministre d'être un ivrogne. Du coup, la réunion de la majorité qui s'est tenue le lendemain a tourné court. « Nous ne nous laisserons pas entraîner sur le terrain de la polémique stérile. Les Marocains ont d'autres chats à fouetter. S'il veut quitter le gouvernement, qu'il parte », renchérit notre source. Depuis, Hamid Chabat a de nouveau haussé le ton. Il réclame un remaniement immédiat et prétend que la moitié du gouvernement est composée d'alcooliques. Ambiance...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? Jeune Afrique a enquêté.[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Maroc - Prix Draper : Rachid Yazami, "Monsieur 100 000 Volts"

Le chimiste Rachid Yazami a inventé les batteries au lithium qui font vivre nos téléphones. Il est le premier lauréat français, mais aussi africain, du prestigieux prix Draper.[...]

Maroc : un millier de migrants clandestins tentent en vain de passer la frontière à Melilla

Mercredi, un millier de migrants en provenance d'Afrique subsaharienne ont tenté de pénétrer dans l'enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales. Leur tentative a[...]

Maroc : mort de Hassan II, la nuit du destin

À l'occasion des quinze ans de la mort de Hassan II, Jeune Afrique réedite quelques articles d'époque. Dans celui-ci, paru dans JA n° 2012 du 30 juillet au 9 août 1999, François Soudan[...]

Maroc : il y a quinze ans, la mort de Hassan II

Il y a tout juste quinze ans, le 23 juillet 1999, le roi du Maroc Hassan II s'éteignait à Rabat après trente-huit ans de règne. "Jeune Afrique" réédite un article de son n°[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Le Maroc, la présentatrice égyptienne et les travailleurs du sexe

Les Marocains dénoncent des assauts d’"antimarocanisme" primaire de la part des médias égyptiens. En cause : les scènes caricaturales d’une série télé et,[...]

Mohammed VI : mosquées marocaines sous surveillance

En interdisant aux imams toute activité politique ou syndicale, le roi du Maroc Mohammed VI renforce son ascendant sur les lieux de culte. Un processus entamé il y a plus de dix ans.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers