Extension Factory Builder
27/04/2013 à 15:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'écrivain Fatou Diome. L'écrivain Fatou Diome. © DR

Dans son dernier roman, largement autobiographique, l'auteure franco-sénégalaise Fatou Diome se confronte aux souvenirs de son enfance. Une démarche nécessaire pour trouver sa place parmi les adultes.

Dans la vraie vie, elle s'appelle Fatou. Dans Impossible de grandir, elle est Salie, une jeune femme qui se raconte par la voix de son double, enfant, « la Petite ». Alors que Salie pourrait se faire une place parmi les adultes de la société française où elle évolue désormais, une petite voix intérieure l'en empêche, la ramenant sans cesse à son enfance sénégalaise. S'installe alors, entre les deux, une conversation imaginaire qui permet d'ouvrir des tiroirs abritant des myriades d'histoires intimes, à l'origine des tumultes intérieurs de l'héroïne.

Fêlures

Ainsi Salie apprend-elle que celle qu'elle considère comme sa mère est en réalité sa grand-mère, et sa prétendue soeur, sa mère biologique. Un attelage familial complexe pour expier une faute : celle d'être une enfant illégitime, fruit d'amours adolescentes, une bâtarde, une bouche de trop. Une illégitimité qui semble légitimer les violences de certains membres de la famille, en dépit de l'amour de ses grands-parents, et qui la pousse à vivre à l'écart. Alors, comment devenir adulte quand son enfance a été salie par le regard et les propos d'adultes ? Pour « la Petite », la gamine tapie en Salie, il suffit d'assumer ses fêlures en les dévoilant aux autres.

Comme dans Kétala, paru en 2006, les thèmes de l'exil (la scène se déroule en Alsace) et de la mémoire ponctuent ce dernier ouvrage. Mais l'auteure innove en s'attaquant à un tabou : la maltraitance des enfants illégitimes dans la société sénégalaise. Impossible de grandir est aussi un roman quasi musical - la kora ou encore le flamenco de Paco de Lucía sont omniprésents -, qui laisse par ailleurs une large place à l'autodérision et fait ressortir une mosaïque d'émotions et de couleurs. Fatou Diome écrit pour bien clamer sa légitimité de vivre.

________

Impossible de grandir, Fatou Diome, Éd. Flammarion, 416 pages, 21 euros.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Burkina Faso : quand le Balai citoyen interpelle Annick Girardin

Burkina Faso : quand le Balai citoyen interpelle Annick Girardin

Annick Girardin, secrétaire d’État française au Développement et à la Francophonie, a tenu à rencontrer des responsables de la société civile lors de sa visite au Bur[...]

Yémen : les raids aériens de l'Arabie saoudite se poursuivent

Selon des sources concordantes, un raid aérien de la coalition arabe a visé mardi une base militaire à Sanaa. Au même moment 64 personnes, dont des civils, ont été tués dans de[...]

Immigration : l'auteure franco-sénégalaise Fatou Diome dénonce "l'hypocrisie" de l'Union européenne

Invitée vendredi sur le plateau de la chaîne de télévision publique France2, Fatou Diome, femme de lettres franco-sénégalaise, a livré un puissant réquisitoire contre les[...]

États-Unis : état d'urgence et couvre-feu déclarés à Baltimore

Quelques heures après l'instauration de l'état d'urgence à Baltimore par le gouverneur du Maryland, Lary Hogan, la maire a décrété lundi soir un "couvre-feu[...]

Rodrigo Rato, le mauvais élève du FMI

Rodrigo Rato, l'ancien directeur du Fonds monétaire international, est soupçonné de blanchiment. Ça fait un peu désordre.[...]

Quand Alpha Condé briefe Hollande

En visite privée à Paris la semaine du 20 avril, après avoir participé aux assemblées du FMI à Washington, le président guinéen n'a pas perdu son temps.[...]

Odyssées africaines : retour vers le présent

Jusqu'au 17 mai, l'exposition "Odyssées africaines", à Bruxelles, présente des oeuvres de jeunes artistes évoquant la manière dont mémoire et Histoire[...]

États-Unis : quand Obama joue avec le cliché raciste de l'"homme noir en colère"

À l’occasion du dîner annuel de l'association des correspondants accrédités à la Maison Blanche, samedi soir à Washington, Barack Obama était confronté à un[...]

Face au trafic des faux médicaments, la mobilisation de tous est indispensable !

Marc Gentilini, de la Fondation Chirac, est délégué général pour l’Accès à une santé et des médicaments de qualité. Bien que source de nombreux[...]

L'option militaire n'est pas une solution à la tragédie en Méditerranée, selon Ban Ki-moon

Le recours à la force n'est pas une solution à la tragédie des migrants en Méditerranée, assure le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, dans un entretien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2728p102-103.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2728p102-103.xml0 from 172.16.0.100