Extension Factory Builder
03/04/2013 à 15:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes. Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes. © AFP

Si la droite française a son "réseau marocain", le président François Hollande ne manque pas non plus de relais et de canaux dans son entourage. En voici les principales personnalités.

Le chef de l'État français peut notamment compter sur Hubert Védrine. L'ex-ministre des Affaires étrangères de Lionel Jospin a connu le Maroc dès son enfance en suivant son père, Jean Védrine, qui a joué un rôle prépondérant dans la préparation des négociations pour l'indépendance du royaume. Jean Védrine était proche de Mohammed V. Son fils entretient lui d'excellentes relations avec M6.

Autre figure du PS qui a ses entrées à Rabat, la députée Élisabeth Guigou, présidente de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale. Cette native de Marrakech, qui y a passé les seize premières années de sa vie, a rencontré en novembre dernier le Premier ministre marocain, Abdelilah Benkirane. Elle soutient le processus de démocratisation en cours dans le royaume.

La maire de Lille, Martine Aubry, est également très proche du Palais. L'ex-première secrétaire du PS a signé de nombreuses conventions de partenariat avec la ville d'Oujda jumelée avec Lille. Son père, Jacques Delors, a aussi accueilli M6 en stage lorsqu'il présidait la Commission européenne. Aubry a soutenu le plan d'autonomie marocain pour le Sahara lors de la primaire socialiste. Elle s'est même rendue à Rabat pour le dire au roi. Elle entretient aussi de bonnes relations avec les socialistes marocains Fathallah Oualalou et Ahmed Réda Chami.

La carte Vallaud-Belkacem

Autre carte de Hollande : Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des femmes, proche de Ségolène Royal. Originaire de Bni Chiguer, la Franco-Marocaine revient souvent dans sa région natale. Jusqu'en janvier 2012, elle a été membre du Conseil de la communauté marocaine de l'étranger (CCME), présidé par Driss El Yazami.

Dans sa délégation, Hollande devrait emmener l'écrivain tangérois Tahar Ben Jelloun, résidant à Paris, Jack Lang, le nouveau président de l'Institut du monde arabe (IMA), qui devrait abriter prochainement une exposition sur le Maroc moderne, ou encore Michel Vauzelle, président de la région Paca, récemment nommé par l'Élysée pour promouvoir une « Méditerranée des projets ». Seront également du voyage Joël Mergui, président du Consistoire central israélite de France et natif de Meknès, et Mohamed Moussaoui, universitaire franco-marocain né à Figuig et président du Conseil français du culte musulman (CFCM). Les deux hommes, très impliqués dans le dialogue interreligieux, étaient les invités de M6 à la dernière fête du Trône. S'il ne sera pas du voyage, l'humoriste franco-marocain Jamel Debbouze, souvent en visite au Palais, a soutenu Hollande durant la campagne présidentielle.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la déchéance de la nationalité française d'un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Une décision qui était tr&egr[...]

France-Maroc : Salaheddine Mezouar reporte sa visite à Paris

Prévue vendredi prochain, la visite en France du ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, censée débloquer la crise diplomatique entre Paris et Rabat, a été[...]

Six ans de prison requis en France à l'encontre d'un "cyberjihadiste" marocain

Devant le tribunal correctionnel de Paris, le procureur a requis mardi six ans de prison et une interdiction définitive du territoire français à l'encontre de Fahd Jobrani, un "cyberjihadiste"[...]

Pour Carlos Ghosn, le "Nigeria est le Brésil de demain"

Pour Carlos Ghosn, le décollage du marché automobile nigérian n'est qu'une question de temps. Et l'alliance Renault-Nissan dont il est le patron se positionne déjà pour être[...]

Mezouar à Paris : réconciliation en vue entre le Maroc et la France ?

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, sera à Paris vendredi 23 janvier. Objectif : "Surmonter définitivement et durablement les obstacles qui entravent la[...]

Le Maroc répond à l'appel du large

Le littoral marocain, c'est 3 500 km de côtes cernées par le désert et les montagnes. Un espace stratégique pour le royaume, qui, en développant la pêche et le commerce[...]

Laurent Fabius ira à Rabat pour tenter de résoudre la crise diplomatique franco-marocaine

Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, a déclaré jeudi qu'il se rendrait "prochainement" à Rabat. Objectif : tenter d'apaiser les relations[...]

Sahara occidental : les offensives diplomatiques du Polisario

Près de quarante ans après la Marche verte, les partisans de la RASD se replient sur le terrain militant en jouant à fond la carte des droits de l'homme. Mais le Maroc n'entend pas se laisser faire.[...]

Maroc : Touria El Glaoui, fondatrice de la foire 1:54

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Maroc : Ghislane Guedira, la finance et les phosphates

Cette femme discrète est "une workaholic, passionnée d'ingénierie financière", disent ses collègues. Diplômée de l'ESCP Europe en 1992, Ghislane Guedira a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2725p044_049.xml4 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2725p044_049.xml4 from 172.16.0.100