Extension Factory Builder
03/04/2013 à 15:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Rama Yade, ancienne secrétaire d'État et actuelle vice-présidente de l'UDI. Rama Yade, ancienne secrétaire d'État et actuelle vice-présidente de l'UDI. © Vincent Fournier/J.A.

Accusée d'inscription indue sur une liste électorale, de faux et usage de faux, l'ex-protégée de Nicolas Sarkozy a été relaxée le 25 mars. De quoi lui donner de nouvelles ambitions... pour les municipales de 2014 à Paris ?

On la disait politiquement finie. Ce procès dans lequel elle était embourbée depuis des mois était censé lui porter le coup de grâce et ruiner une cote de popularité qui reste élevée. Ses adversaires, de gauche comme de droite, s'en donnaient à coeur joie. Rama Yade, l'ex-enfant chérie de Nicolas Sarkozy, qui a osé trahir (en se ralliant à l'UDI, le parti centriste de Jean-Louis Borloo, en 2010), traînée devant la justice, cela avait pour beaucoup une saveur particulière... Le 28 mars, l'ancienne secrétaire d'État aux Droits de l'homme (2007-2009) et aux Sports (2009-2010), 36 ans, a été relaxée.

Accusée d'avoir menti deux fois sur sa domiciliation pour pouvoir conserver son inscription sur la liste électorale de Colombes (Hauts-de-Seine), où elle est élue d'opposition depuis 2008, elle comparaissait pour inscription indue, faux et usage de faux. Des faits graves, pour lesquels elle encourait jusqu'à un an de prison ferme pour le second motif, 45 000 euros d'amende et trois ans de prison pour infraction au code électoral.

"Calomnies"

« C'est une décision qui ne me surprend pas, a réagi l'intéressée à l'énoncé du verdict. Malgré l'ampleur des calomnies et des manipulations dont j'ai été victime, le tribunal ne s'est pas laissé instrumentaliser par ceux qui souhaitaient mon élimination politique. » Ce jugement met fin au bras de fer qui l'opposait à Philippe Sarre, le maire socialiste de Colombes, à l'origine de l'enquête préliminaire ouverte dès 2011, et qui a elle-même débouché sur ce procès. Il clôt aussi une affaire qui minait une carrière politique d'abord fulgurante puis entravée par de multiples revers électoraux (municipales de 2008, législatives de 2012).

Vice-présidente de l'UDI et conseillère régionale d'Île-de-France, Rama Yade pourrait désormais tourner ses ambitions sur Paris, où une guerre des dames se profile à l'horizon. Toujours à la recherche de cet ancrage qui lui fait tant défaut, elle pourrait y être tête de liste de son parti aux municipales de 2014. La jeune femme a certes confié ne pas pouvoir, « à sept mois de grossesse, [se] lancer physiquement dans une campagne, ni [se] projeter psychologiquement ». Ce qui ne l'empêche pas de juger « le défi parisien intéressant »... Réponse en « septembre prochain ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

Banque mondiale : Makhtar Diop reprend son poste de vice-président Afrique

 Écarté de son poste de vice-président Afrique de la Banque mondiale début octobre, l'économiste sénégalais, à qui l'on prêtait l'intention de briguer la pré[...]

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

En dépit du départ inattendu de Luc Oursel, pour des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre, l'organigramme d'Areva reste inchangé[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers