Extension Factory Builder
16/03/2013 à 11:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Al-Jazira a été présentée comme le média des révolutions arabes. Al-Jazira a été présentée comme le média des révolutions arabes. © DR

Depuis le Printemps arabe, la chaîne qatarie, Al-Jazira, voit son audience progressivement grignotée par ses jeunes concurrentes nationales. Analyse d'un rapport interne confidentiel.

« The revolution will not be televised », clamait Gil Scott-Heron, le poète rappeur américain mort en mai 2011, au moment où Al-Jazira était portée par le vent printanier soufflant sur l'Afrique du Nord. Aujourd'hui, Al-Jazira est en nette perte de vitesse dans tous les pays du Maghreb, selon un rapport confidentiel interne. Présentée comme le média des révolutions arabes, la chaîne qatarie subit la concurrence accrue des chaînes nationales, revigorées par les soulèvements populaires et une parole libérée.

Le document, daté du 9 février 2013, donne des chiffres précis de mesure d'audience pour 2012. Alors qu'elle maintient globalement son avance sur sa concurrente directe saoudienne, Al-Arabiya, la chaîne du Qatar perd pied en Afrique du Nord, de l'Égypte au Maroc, avec un effondrement très net en Tunisie. En Égypte, Al-Jazira a été terrassée par la télévision locale privée ONTV, lancée en 2009 par le milliardaire copte Naguib Sawiris, vendue en décembre dernier au producteur tunisien Tarak Ben Ammar. En janvier 2012, ONTV dépassait les 10 millions d'auditeurs uniques par jour, alors qu'Al-Jazira restait au-­dessous de la barre des 3 millions. Plus impressionnante encore, la percée d'Ennahar TV en Algérie. Lancée en septembre 2012 par le quotidien arabophone éponyme, cette télévision satellitaire dépasse Al-Jazira deux mois plus tard. Cette dernière prend le phénomène très au sérieux et a commandé une étude plus fouillée pour le premier trimestre 2013. Dans la Libye post-Kadhafiste, Al-Jazira est ironiquement distancée, en novembre dernier, par Libya Al-Ahrar : une chaîne locale créée grâce au soutien du Qatar. Son fondateur libyen, Mahmoud Shammam, est un proche de l'émir et a même siégé au sein du conseil d'administration de la chaîne qatarie. Du côté de la Tunisie, berceau du Printemps arabe, la « CNN arabe » est aussi en fort recul. Son audience a été divisée par cinq en un an, s'établissant à 200 000 spectateurs en moyenne au quatrième trimestre 2012. Au Maroc aussi, l'audience recule nettement, de 2,5 millions à 1,8 million.

Pluralisme

Dans chacun de ces pays, au moins une télévision locale s'est affirmée. Pour Mohammed El Oifi, spécialiste des médias arabes et maître de conférences à Sciences-Po, « le recul d'Al-Jazira au Maghreb s'explique d'abord par le changement de contexte politique ». Pendant quinze ans, la chaîne qatarie a joué le rôle de « scène politique de substitution » dans un contexte autoritaire. Mais au fur et à mesure que le pluralisme et le débat politique reprennent leurs droits, l'avantage relatif d'Al-Jazira s'estompe. « Le téléspectateur arabe est un acteur rationnel, observe El Oifi. En Tunisie, il est logique que les citoyens regardent moins Al-Jazira puisqu'ils trouvent leur compte dans un paysage médiatique plus ouvert. »

Dans ce pays, mais aussi chez les voisins, la télé du présentateur vedette Ahmed Mansour et du « cheikh cathodique » Youssef al-Qaradawi est associée - à juste titre - aux Frères musulmans. Ceux-là ont toujours été représentés en force dans la rédaction, et, en interne, le point de rupture a visiblement été la couverture du conflit en Syrie. « La situation dans ce pays est devenue une véritable obsession pour le directeur de l'information de la chaîne », indique un bon connaisseur. Un temps pressenti pour prendre la tête de la rédaction, Ghassan Ben Jeddou a d'ailleurs quitté Al-Jazira pour cette raison en avril 2011. Il a depuis fondé Al-Mayadeen, qui, aux côtés de Sky News Arabia, se positionne comme un nouveau challenger panarabe d'Al-Jazira. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

CAN 2015 : Les trois atouts de la Guinée équatoriale avant les quarts

CAN 2015 : Les trois atouts de la Guinée équatoriale avant les quarts

La Guinée équatoriale, pays hôte de la CAN 2015, va tenter de se qualifier pour la première fois pour les demi-finales du tournoi. Le rapport de force face à la Tunisie paraît à son d[...]

La France et Maroc rétablissent leur coopération judiciaire

La France et le Maroc ont tiré un trait samedi sur près d'un an de brouille diplomatique, en rétablissant leur coopération judiciaire, un réchauffement que le président François[...]

Égypte : 30 morts dans des attaques jihadistes, nouveaux heurts

De nouveaux heurts entre soldats et jihadistes ont tué deux enfants vendredi dans l'instable péninsule du Sinaï en Egypte, où 30 personnes, en majorité des militaires, ont péri jeudi dans[...]

Terrorisme : qui sont les groupes jihadistes attirés par l'État islamique en Afrique ?

Alors que 30 personnes, en majorité des militaires, sont mortes aujourd'hui dans des attaques de la branche égyptienne de l'État islamique (EI) dans le Sinaï, tour d'horizon des groupes jihadsites[...]

Algérie : Rafik Khalifa devant ses juges en mars

Le procès de l'ancien milliardaire Rafik Khalifa se tiendra en mars devant le tribunal de Blida, selon des sources judiciaires à Alger.[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Quand un hebdomadaire marocain compare François Hollande à Hitler

François Hollande grimé en Adolf Hitler à la une d'un hebdomadaire marocain paru jeudi. Un photomontage qui tombe sous le coup de la loi et qui pourrait, s'il ne faisait pas l'objet de poursuites judiciaires,[...]

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le nom du nouveau directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion est désormais connu. Il s'agit d'Abdellatif Zaghnoun, actuel directeur général des impôts. Pur produit[...]

ONU : vers la délocalisation des négociations interlibyennes... en Libye ?

Les négociations interlibyennes, qui se déroulent actuellement à Genève, pourraient se délocaliser en Libye, du moins si les conditions de sécurité y sont "suffisantes",[...]

Abdellah Taïa, une errance parisienne

Tourmenté, l'écrivain Abdellah Taïa semble l'être autant que les personnages de son nouveau roman, une prostituée et un transsexuel exilés en France. Comme eux, il poursuit une longue[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2722p134.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2722p134.xml0 from 172.16.0.100