Extension Factory Builder
20/03/2013 à 17:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dominique Da Silva assure que le racisme est moindre en Égypte qu'en Tunisie. Dominique Da Silva assure que le racisme est moindre en Égypte qu'en Tunisie. © DR

Recruté par Al-Ahly en 2011, l'international Dominique Da Sylva raconte son expérience atypique en Égypte, où le monde du ballon rond subit les contrecoups de l'instabilité politique.

Dominique Da Sylva, 23 ans, peut enfin renouer avec les plaisirs simples de la vie balisée d'un footballeur professionnel. Son quotidien n'est plus seulement fait d'entraînements ou de matchs amicaux, ponctuellement interrompus par les matchs de Ligue des champions. « Le championnat a repris le 2 février, après presque un an d'interruption, à la suite du drame de Port-Saïd [74 personnes avaient trouvé la mort après des violences perpétrées par des supporteurs d'Al-Masry lors d'un match de championnat face à Al-Ahly, en février 2012, NDLR]. J'étais blessé ce jour-là. Ceux qui y étaient ont été traumatisés, et ils n'en parlent pas. » Pour des raisons de sécurité, les autorités locales ont cependant décrété le huis clos pour les matchs de l'Egyptian League, « jusqu'à nouvel ordre ».

L'attaquant d'Al-Ahly a quitté en janvier 2011 le Club sportif sfaxien (CSS, Tunisie), où il évoluait depuis 2007. « Cela n'a rien à voir avec la révolution du 14 janvier, qui n'avait pas encore débuté, s'empresse de préciser le joueur mauritanien d'origine bissau-guinéenne né à Dakar. C'était pour des raisons sportives, car Al-Ahly est le plus grand club d'Afrique. Peu de temps après mon arrivée, il y a eu la révolution, et le championnat a été arrêté une première fois. Mais je voulais quitter la Tunisie, car j'ai été victime de racisme. De la part de joueurs et de supporteurs adverses, mais aussi d'un ex-coéquipier, à Sfax. » Da Sylva assure avoir été traité régulièrement de « sale nègre ». « Mais aucune mesure n'a jamais été prise, la fédération tunisienne minimisant ce type d'incidents. En Égypte, je n'ai jamais eu de problèmes ni par rapport à ma couleur de peau ni par rapport à ma religion - je suis catholique. Mais si un jour ce n'était plus le cas, je partirais sans attendre ! Oui, la montée de l'islamisme dans ce pays m'inquiète. »

Prudence

Pendant ces deux longues périodes où le football égyptien a tourné au ralenti, Da Sylva assure n'avoir pas craint pour son intégrité physique. « Je n'ai jamais eu peur pour ma sécurité. Il faut juste faire attention à ne pas se trouver au milieu d'une manifestation et prendre certaines précautions », précise-t-il, ajoutant que la situation politique du pays s'invitait régulièrement dans les conversations entre joueurs égyptiens. « À mon arrivée, je sortais un peu. Là, je reste la plupart du temps chez moi, avec ma femme et ma fille. Le seul moment où cela a été tendu, c'était avec nos supporteurs, après Port-Saïd. Ils ne voulaient pas que nous jouions le match de Super Coupe, qui a finalement été annulé. Et quand nous allions à l'entraînement, nous bénéficiions d'une escorte policière. »

Da Sylva s'interroge surtout sur la suite à donner à son engagement avec le club cairote - il a signé pour cinq ans et demi -, l'instabilité chronique du pays empêchant d'envisager l'avenir, même à court terme. « Al-Ahly respecte ses engagements financiers, explique l'attaquant. Mais le championnat peut de nouveau être interrompu. Les matchs de Ligue des champions, les rencontres amicales, les tournées à l'étranger, c'est bien, mais je veux jouer chaque semaine. Je dois aussi penser à mon avenir. »

Lors du dernier mercato hivernal, Da Sylva a reçu une offre venant de Turquie. Mais le manque de compétition du joueur a finalement refroidi les dirigeants turcs. « Il n'est pas impossible que je parte cet été. Mais pas n'importe où. En Europe, de préférence... » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : la justice déclare le mouvement palestinien Hamas 'terroriste'

Égypte : la justice déclare le mouvement palestinien Hamas "terroriste"

Un tribunal égyptien a classé samedi comme organisation "terroriste" le mouvement palestinien Hamas, selon une source judiciaire, alors que les autorités égyptiennes accusent le groupe islam[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Quatre attentats à la bombe font un mort et deux blessés au Caire

Quatre attentats à la bombe ont fait un mort et deux blessés jeudi matin au Caire. Même si les attaques n’ont pas été revendiquées, les autorités locales soupçonnent les[...]

Égypte : une figure de la révolte anti-Moubarak condamnée à cinq ans de prison

Accusé d’avoir eu recours à la violence lors d'une manifestation anti-Moubarak, Alaa Abdel Fattah, militant progressiste et figure de proue de la revolte de 2011, a été condamné lundi[...]

Trois attentats revendiqués par l'État islamique font au moins 45 morts en Libye

Trois attentats à la voiture piégée ont eu lieu vendredi dans l'est de la Libye faisant au moins 45 morts et 70 blessés, selon les autorités locales. Des attaques revendiquées par[...]

Libye : 195 égyptiens évacués via la Tunisie

195 ressortissants égyptiens ont fui lundi la Libye en direction de la Tunisie après l’assassinat de 21 chrétiens coptes par le groupe État islamique (EI). Le gouvernement tunisien craint[...]

ONU : Égyptiens et Occidentaux divisés sur la stratégie à suivre contre le terrorisme en Libye

Pendant que le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi réclame publiquement une intervention militaire internationale en Libye, les pays occidentaux défendent l'option d'une solution politique et la[...]

ONU 

Égypte : Sissi réclame une résolution de l'ONU pour l'intervention d'une coalition en Libye

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a réclamé mardi l'adoption d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU afin d'aller vers l'intervention d'une coalition contre[...]

État islamique en Libye : la riposte égyptienne

Des avions de combat égyptiens ont bombardé lundi des positions du groupe État islamique (EI) en Libye, en représailles à la décapitation de 21 chrétiens coptes égyptiens[...]

Libye : l'EI décapite 21 coptes égyptiens, Le Caire réplique par des bombardements

L'Égypte a annoncé lundi que son aviation avait bombardé des positions de l'État islamique en Libye. Quelques heures plus tôt, le groupe jihadiste diffusait une vidéo montrant[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/JA2722p046.xml0 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/JA2722p046.xml0 from 172.16.0.100