Extension Factory Builder
08/03/2013 à 13:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Thierno Ousmane Sy était conseiller spécial du président Wade pour les TIC. Thierno Ousmane Sy était conseiller spécial du président Wade pour les TIC. © DR

Soupçonné d'avoir perçu de juteuses rétrocommissions lors de la cession d'une licence de téléphonie en 2007, Thierno Ousmane Sy, un ancien collaborateur d'Abdoulaye Wade, a été incarcéré. Le scandale montera-t-il plus haut ?

L'affaire est ancienne, mais elle a connu un rebondissement spectaculaire. Thierno Ousmane Sy, ancien conseiller spécial du président Abdoulaye Wade pour les technologies de l'information et de la communication (et fils de Cheikh Tidiane Sy, l'ex-ministre de la Justice), dort en prison depuis le 27 février. Soupçonné d'avoir perçu de juteuses rétrocommissions lors de la cession de la troisième licence de téléphonie mobile sénégalaise au groupe soudanais Sudatel, en 2007, il a été inculpé de détournement de deniers publics, association de malfaiteurs, corruption passive et blanchiment d'argent. Parallèlement, un mandat d'arrêt international a été émis contre l'homme d'affaires sénégalais Keba Keinde, soupçonné d'avoir eu recours à une société offshore pour ventiler ces commissions.

Diffamation

Dès 2010, l'hebdomadaire sénégalais La Gazette s'était interrogé sur l'écart entre le montant de la transaction annoncé publiquement par Abdoulaye Wade (100 milliards de F CFA, soit 150 millions d'euros) et la somme effectivement encaissée par le Trésor (89 milliards de F CFA selon le ministère des Finances, 80 milliards selon La Gazette). Le journal expliquait le manque à gagner par le versement occulte de commissions (10 millions de dollars, soit autour de 7 millions d'euros à l'époque) et de rétrocommissions (30 millions de dollars) à des lobbyistes arabes et américains d'un côté et à des Sénégalais « très haut placés dans les structures de l'État » de l'autre. Thierno Ousmane Sy, présenté comme étant « au coeur du scandale », avait alors fait condamner l'hebdomadaire pour diffamation - La Gazette a fait appel.

Dans l'entourage de l'ex-président Wade, on dénonce « une instrumentalisation de la justice à des fins politiciennes ». Selon Me Amadou Sall, son ancien porte-parole, la cession de la licence à Sudatel avait été libellée en dollars (pour une valeur de 200 millions) à une époque où le cours de la devise américaine tournait autour de 445 F CFA - soit les 89 milliards de F CFA officiellement versés au Trésor. Le décalage avec le montant de 100 milliards de F CFA évoqué par l'ancien président s'expliquerait par la fluctuation du cours de la devise américaine. Selon Amadou Sall, si des sommes importantes ont été retrouvées sur les comptes bancaires de Thierno Ousmane Sy, cela n'a rien à voir avec l'affaire Sudatel, l'ancien conseiller n'ayant « manipulé aucun fonds ». Une version contredite par des sources proches de l'enquête, qui s'accordent toutefois sur le fait qu'un simple conseiller spécial n'aurait pu agir de sa propre initiative. Le dossier Sudatel n'a donc pas fini de rebondir. 

Le PDS prépare la riposte

Les responsables du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) sont furieux et voient dans la mise en cause par la justice de plusieurs collaborateurs d'Abdoulaye Wade une forme d'acharnement. Il y a d'abord le placement sous mandat de dépôt de Thierno Ousmane Sy. Puis l'ouverture d'une enquête préliminaire concernant les propriétés immobilières de Lamine Faye, le garde du corps (et neveu) de l'ancien président. Une réunion du comité directeur du PDS était prévue le 5 mars à Dakar pour « préparer la riposte ». Celle-ci pourrait être judiciaire, mais aussi politique : manifestations, marches, sit-in, etc.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Sculpture : Diadji Diop, la vie en rouge

Sculpture : Diadji Diop, la vie en rouge

Aussi discret que ses sculptures sont remarquables, cet artiste d'origine sénégalaise s'est fait repérer... dans les jardins de l'Élysée ![...]

OIF : qui veut être sur le ticket de Michaëlle Jean ?

Le Canada met toutes les chances de son côté dans sa course à l'OIF. Comme proposer un deal à certains États membres de l'OIF pour les convaincre de voter pour Michaëlle Jean.[...]

Sénégal : Mahammed Dionne, le premier de la classe

Chargé jusque-là du Plan Sénégal émergent, ce fidèle de Macky Sall succède à Aminata Touré à la tête du gouvernement. Plus consensuel, il devrait[...]

Sénégal : Khalifa Sall, un destin présidentiel ?

Avec une victoire écrasante à Dakar, le destin présidentiel du socialiste Khalifa Sall se précise...[...]

Sénégal : carton jaune pour Macky Sall

Réduction de la durée du mandat présidentiel, pouvoir d'achat, couverture sociale... Le président sénégalais, Macky Sall, élu il y a plus de deux ans, n'a pas encore tenu[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

La France dans l'obligation de fournir un visa à un homosexuel sénégalais pour son mariage

Le Conseil d'État a condamné mercredi le gouvernement français qui avait refusé de délivrer un visa à un Sénégalais, résidant au Maroc, qui désirait se marier[...]

Sénégal : Rama Thiaw, réalisatrice et lutteuse

Réalisatrice au caractère bien trempé, la jeune Sénégalaise Rama Thiaw achève un documentaire sur le groupe de hip-hop Keur Gui, membre fondateur du collectif Y'en a marre lors de[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Sénégal : Macky et le syndrome Hollande

Le président sénégalais vient de subir son premier revers politique. Ce ne sont que des élections locales, certes, et la défaite est surtout symbolique, mais c'est un avertissement[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers