Extension Factory Builder
12/02/2013 à 16:27
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'écrivaine zimbabwéenne NoViolet Bulawayo. L'écrivaine zimbabwéenne NoViolet Bulawayo. © D.R.

Le festival Étonnants Voyageurs se tient du 13 au 17 février dans la capitale congolaise. L'occasion de promouvoir de nouvelles plumes.

Au fond, c'est le propre d'un voyageur : ne s'arrêter nulle part, ne s'immobiliser qu'à l'heure de la mort. Et le festival Étonnants Voyageurs, dont la déclinaison africaine a lieu à Brazzaville (Congo) du 13 au 17 février, se tient bien droit sur ses deux jambes (en l'occurrence les directeurs Michel Le Bris et Alain Mabanckou). Longtemps, cette grande fête de la « littérature monde » fut associée aux eucalyptus du Palais de la culture, sur la rive du Niger, à Bamako. Cette époque est révolue. « Nous avons suivi les événements au Mali le coeur navré, confie Michel Le Bris. Tant de liens nous rattachent à ce pays, tant d'amitiés se sont nouées dans toutes les villes où nous sommes allés depuis la création du festival. N'oublions pas que celui-ci se déployait dans dix villes maliennes. La décision de renoncer à poursuivre l'aventure a été prise, à contrecoeur, il y a bien des mois. Compte tenu du non-respect de ses engagements par le pouvoir malien, il était illusoire d'espérer trouver un financement. »

Le Mali, c'est fini, mais vive le Congo ! Pourquoi ce choix ? « Parce qu'Alain Mabanckou », répond simplement Le Bris, qui refuse de « parachuter » sa manifestation dans un pays et préfère la concevoir en collaboration avec les acteurs culturels locaux. Sur le papier, c'est déjà réussi : 90 invités venus de 23 pays, 120 rencontres, 16 films, 4 expositions... Et il va sans dire que le festival, né à Saint-Malo (France), ne se limite pas au monde du livre : la peinture, la musique, le cinéma, le théâtre seront tour à tour convoqués pour célébrer la culture comme il se doit.

Goyaves

« Je rêve d'une belle fête : parce que la littérature est une fête, affirme Le Bris. Une manière de se maintenir debout. Mais à l'instant où j'écris, je ne puis qu'espérer : nous avons fait tout ce que nous pouvions. La suite appartient aux Brazzavillois. » Il y aura donc des concerts (le Malien Amkoullel, notamment), des projections (Sur la planche, de Leïla Kilani, Nairobi Half Life, de David Tosh Gitonga), des ateliers et des rencontres dans les écoles. Mais fête ne rimant pas forcément avec insouciance, certains débats seront des plus sérieux et des plus adaptés à la réalité du terrain. Le Congolais Emmanuel Dongala et l'Algérien

Boualem Sansal se retrouveront notamment pour évoquer le rôle des écrivains face à la censure.

Pour ceux qui ne pourraient pas profiter de ces cinq jours à Brazzaville « capitale littéraire », le festival innove en publiant un recueil de nouvelles - L'Afrique qui vient - réunissant 26 auteurs du continent. Des textes bien entendu inégaux - la nouvelle est loin d'être un genre facile - mais qui permettent de découvrir certains auteurs et d'en redécouvrir d'autres. En toute subjectivité, on conseillera la lecture d'En arrivant à Budapest, de la Zimbabwéenne NoViolet Bulawayo, lauréate du Caine Prize en 2011. « C'est ça l'ennui avec les goyaves ; tous ces pépins constipent si on en mange trop. Et quand arrive le moment de déféquer, on a très mal, comme si on essayait d'accoucher d'un pays », écrit-elle avec une verve enthousiasmante. 

La relève littéraire africaine s'annonce, et c'est ce que souhaitent mettre en avant les organisateurs. « Avec Alain Mabanckou, nous avions le sentiment qu'un cycle s'était achevé au Mali et qu'il fallait maintenant engager une autre aventure : dire l'Afrique nouvelle en train de naître, qui surgit sur la scène du monde, soutient Le Bris. Une nouvelle génération déboule, avec une folle énergie ! »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

Notation : 10 pays africains passés au crible

Notation : 10 pays africains passés au crible

Le Rwanda a été noté B+ par l'agence Fitch Ratings. Comment expliquer que ce pays, avec un PIB de 7,5 milliards de dollars, soit mieux noté que le Ghana (48 milliards de dollars) ou l'Égypte (272[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Congo : Annette Kouamba Matondo, caméra au poing

Déterminée et combattante, cette femme de culture installée à Brazzaville explore la société congolaise dans des courts-métrages engagés.[...]

À Brazzaville, les ex-Séléka demandent la partition de la Centrafrique

L'ouverture des pourparlers de Brazzaville entre différents protagonistes de la crise centrafricaine a été marquée lundi par l'exigence de partition du pays posée par l'ex-Séléka.[...]

Congo Brazzaville : SNPC va lever 1,5 milliard de dollars

La Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) va lever 1,5 milliard de dollars. L'opération, un préfinancement pétrolier piloté par Ecobank Capital, devrait permettre à[...]

Centrafrique : ouverture à Brazzaville du "Forum pour la réconciliation nationale"

Un "Forum pour la réconciliation nationale et le dialogue politique" en Centrafrique se tient à Brazzaville du 21 au 23 juillet. Mais ses participants sont divisés et l'on voit mal comment les[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

Congo : le procès Ntsourou s'ouvre à Brazzaville

Plus de six mois après son arrestation, Marcel Ntsourou a été présenté mercredi matin devant la chambre criminelle de la Cour d'appel de Brazzaville. L'ancien chef adjoint des services de[...]

Bassin du Congo : le Mokélé-Mbembé, cousin africain du monstre du loch Ness ?

L'explorateur Michel Ballot est parti à la recherche du mystérieux Mokélé-Mbembé, en Afrique centrale. Il livre aujourd'hui le récit de sa longue et obsédante quête.[...]

Congo-Brazzaville : à Paris, l'opposition en exil veut forcer Sassou Nguesso au départ

Alors que le camp présidentiel évoque une modification de la Constitution pour permettre à Denis Sassou Nguesso de se représenter, l’opposition congolaise en exil a organisé un[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers